Blackstone achète le géant du Data Center QTS pour 10 milliards de dollars

Blackstone a décidé de privatiser la société QTS Realty Trust, un géant des Data Centers, pour un montant de 10 milliards de dollars. Cette acquisition serait ainsi la plus importante jamais réalisée en matière de datacenters dans le monde.

L’investisseur semble être prêt à tout. Afin d’acquérir QTS, celui-ci a effectivement offert une prime de 21 % à tous les actionnaires ordinaires de la société. D’ailleurs, selon RBC Marché des Capitaux, les probabilités pour que l’entreprise de data center trouve un meilleur enchérisseur durant les 40 jours étaient infimes.

Certes, l’accord présente un  réel avantage pour les actionnaires. Mais l’on s’interroge tout de même sur les intérêts de cette acquisition pour l’entreprise QTS. Alors que chez Blackstone, investir sur une société susceptible de croître dans les années à venir est plein de promesses, c’est moins clair chez QTS. Le silence des dirigeants, même après l’annonce, en est la preuve.

Les actionnaires au premier plan du tableau

D’habitude, la décision d’une privatisation est relayée à une trop lourde pression quant aux déclarations de croissance trimestrielles. Chez QTS, 40 % des revenus seraient assurés par les hyperscalers pour ce second trimestre 2021.

Pour les actionnaires, il est évident qu’une vente conclue représente un retour sur investissement immédiat. Notons qu’au mois de juillet de l’année dernière, l’action de QTS n’avait même pas atteint 72 dollars. Or, à la suite à l’annonce de lundi, les cours se sont stabilisés à 78 dollars en moyenne.

D’après Tan, la privatisation serait la solution pour éviter à QTS une dévalorisation notamment face à l’inflation potentielle et à la diminution de la relance économique fédérale. Aussi, une évaluation de la RBC estime que l’offre de Blackstone représente 25 fois l’EBITDA QTS 2021. Par ailleurs, il ne faut tout de même pas omettre que celui-ci a accepté d’endosser la dette de l’entreprise de Data Centers.

Une occasion pour QTS de se lancer à l’international

Hormis la pression quant aux rapports trimestriels, l’acquisition de QTS par Blackstone est de bon augure. Celle-ci permettra effectivement de remédier au manque de présence de l’entreprise en dehors du continent américain. Selon Tan, il y aurait une vague de demande à grande échelle en provenance de l’Asie et de l’Europe.

QTS s’est cependant recentré sur les marchés américains alors qu’il n’était pas taillé pour cela. Résultat, à ce jour, la société ne possède aucune région en Asie. Quant à l’Europe, certes, nous avons les deux data centers du Pays-bas. Toutefois, l’empreinte reste très faible.

L’on entrevoit ainsi, pour les cinq prochaines années, un taux de croissance annuel de 13 % en Europe et 15 % en Asie. Grâce à ses diverses transactions, Blackstone est en mesure d’octroyer à QTS le capital nécessaire pour percer les marchés internationaux.

Pin It on Pinterest