Canada énergie fumée

Une start-up canadienne prétend produire de l’énergie à partir de la chaleur perdue

La start-up Infinidium Power augmente sa notoriété au Canada en innovant dans le secteur de l’énergie. Elle affirme disposer d’un nouveau système de refroidissement de data centers qui génère de l’électricité.

Une autre initiative d’innovation apparaît au sein d’Infinidium. Cette start-up se trouvant au Canada prétend produire de l’énergie à l’aide de la chaleur perdue. Le système, selon la société, se déroule à partir de sa « chambre à vide Vortex ».

La présentation de la « chambre à vide Vortex »

À travers une animation vidéo sur le site de la société, celle-ci présente une « chambre à vide Vortex ». On aspire l’air froid dans une chambre en forme de cloche contenant un agencement cylindrique de cartes de serveur. Après avoir refroidi les serveurs, l’air chauffé quitte la chambre. À sa sortie, elle entraîne apparemment une turbine pour produire de l’énergie.

Les serveurs GPU sont ceux qui prennent en charge le calcul haute performance, les jeux vidéo et l’extraction de crypto.

Les avantages d’Infinidium

Le site d’Infinidium décrit que la société développe l’infrastructure de data centers la plus efficace au monde, avec un impact environnemental minime.

Bien que les spécifications techniques soient identiques à celles du Nvidia GeForce RTX 2070 Super,  les services clouds sur le site Infinidium sont peu couteux. L’on propose les GPU à 0,20$ de l’heure par unité ou 4,50$ par jour. Une « plateforme informatique distribuée » sera également développée, permettant aux utilisateurs d’acheter et de vendre la capacité sur les serveurs GPU Nvidia. Infinidium aura à ce fait une réduction de 20 %.

Un système  « biomimétisme »

Il y a deux ans, le PDG d’Infinidium Paul Grist a publié sur YouTube  une vidéo montrant une disposition cylindrique de serveurs. Ils seront selon lui alimentés par une « nanogrille » CC qui ne nécessite aucune conversion électrique avec un stockage de batterie actif décentralisé. La vidéo décrit la technologie comme du « biomimétisme » et promet qu’elle peut « éliminer les infrastructures de refroidissement complexes, ainsi que les générateurs et autres équipements auxiliaires ».

Chad Mayer, directeur de l’exploitation, un dirigeant de l’industrie de la construction de Calgary, l’avocat Bill DeJong et Dana Jurika, une dirigeante des mines et des finances figurent également sur le site.

L’espoir d’un avenir prospère

Grist a déclaré que le système a été développé avec un modèle prototype, une modélisation et une analyse informatique par AeroEnergy Consulting. La viabilité du concept est ainsi parfaitement assurée. « Nous construisons une démonstration commerciale pour HPC, AI, Applications d’apprentissage automatique et de crypto-minage avec des composants Nvidia ».

La société vise à être opérationnelle d’ici la fin de l’été 2022. Elle veut également devenir une nouvelle référence en matière d’efficacité de data centers.

« Nous travaillons avec un programme de subventions scientifiques du gouvernement provincial qui permettra d’obtenir d’importantes subventions fédérales pour nos expansions ». Le système est relativement simple et se base sur le fait que l’air chaud monte et le froid descend. Par ailleurs, la société a avoué garder des secrets commerciaux/améliorations.

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest