chatgpt make it more

ChatGPT : ils ont créé une technique qui rend toutes vos images épiques

La nouvelle technique « Make It More » permet de créer des images totalement épiques et sublimes avec ChatGPT et DALL-E ! Découvrez comment maîtriser cette nouvelle approche créative basée sur l’IA qui connaît un buzz incroyable sur les réseaux…

Les générateurs d’images IA ont mis un pinceau d’artiste entre les mains de chacun d’entre nous. Désormais, tout un chacun peut exprimer ses propres idées sous une forme artistique. Jamais auparavant la créativité n’avait été si accessible au plus grand nombre.

Un simple prompt suffit à générer une véritable œuvre d’art en quelques secondes. Toutefois, le résultat n’est pas toujours immédiatement satisfaisant. Il peut être nécessaire de le modifier jusqu’à ce qu’il corresponde aux attentes.

Néanmoins, les utilisateurs de ces outils ne cherchent pas forcément à produire une image de qualité, subtile et fourmillant de détails. Le but peut aussi être de créer quelque chose de sauvage, d’épique et de sublime.

C’est précisément ce que permet une nouvelle technique qui a créé une tendance à elle seule : le « Make It More » (fais-en plus).

Le concept est très simple. Il s’agit dans un premier temps de demander à DALL-E de générer une image, puis lorsque le résultat est prêt, de lui demander d’en faire plus.

Dans un exemple partagé sur X, Justine Moore a demandé à l’IA de générer un bol de ramen. Elle a ensuite réclamé de le rendre plus épicé, poussant DALL-E à rajouter du piment.

Puis, lorsqu’elle a demandé de le rendre encore plus épicé, le robot a carrément mis le feu au bol. Après plusieurs itérations, le bol de ramen tire littéralement des boules de feu dans l’espace intersidéral.

Cela résume bien l’esprit de « Make It More » : mener l’intelligence artificielle à partir dans l’extrême, jusqu’à pousser une idée à son paroxysme absolu.

Un chien joyeux peut devenir un canin cosmique, une grosse bouteille peut devenir gigantesque… les exemples fourmillent sur les réseaux, car les internautes raffolent de cette nouvelle tendance à la fois absurde et jouissivement grandiloquente après la mode des fausses affiches Disney Pixar.

Il ne s’agit pas seulement d’un amas de pixels, mais d’un aperçu de la façon dont l’IA peut satisfaire tous nos caprices, assouvir notre soif d’extrême…

Vous avez envie d’essayer ? Nous vous proposons un guide, mais attention ! Vous devez prendre connaissance de certaines contraintes…

Comment créer une image IA avec la technique « Make it More » ?

Pour commencer, vous avez besoin d’un accès à DALL-E. Le plus simple est de vous abonner à ChatGPT Plus, pour un prix de 20 dollars par mois. Il est aussi possible d’y accéder gratuitement via Microsoft Bing.

Par la suite, ouvrez une discussion avec GPT-4 et demandez-lui de créer une image. Il peut s’agir d’absolument tout et n’importe quoi.

Une fois que la première image est générée, demandez tout simplement à l’IA de la rendre plus adhérente au trait de votre choix : plus mignonne, plus grosse, plus joyeuse…

Vous pouvez essayer la même technique avec n’importe quel générateur IA comme MidJourney ou Stable Diffusion. L’important est de commencer petit et de demander des changements simples. Attendez-vous à être surpris, car les choses peuvent prendre une tournure inattendue…

Les limites du Make It More

Notons tout d’abord que DALL-E limite le nombre de prompts que vous pouvez soumettre en une fois. La limite n’est pas définie clairement pas OpenAI, mais soyez prudents sous peine de devoir patienter plusieurs heures.

On remarque aussi que l’IA peut être réticente face à ce type de requête. Il s’agit peut-être du fruit d’une modification apportée par OpenAI face au succès de cette nouvelle mode.

Selon un témoignage, DALL-E a par exemple accepté de générer un chien qui court dans un champ, puis de le refaire en version plus rapide, mais a ensuite refusé de le rendre encore plus rapide en prétextant qu’il était déjà suffisamment rapide.

L’utilisateur a ensuite réessayé en lui demandant de créer « le chien le plus rapide du monde », puis de le rendre encore plus rapide. Là encore, l’IA a rejeté la demande en expliquant qu’il s’agissait déjà du chien le plus rapide du monde.

Il a eu plus de succès en demandant au robot de générer une tasse de café, puis en réclamant un café plus chaud. L’outil a accepté de réitérer le processus 5 fois, en rendant le breuvage un peu plus chaud à chaque fois. Il a ensuite annoncé qu’il n’avait pas d’autre idée pour représenter la chaleur.

Les meilleurs exemples sur les réseaux sociaux

https://twitter.com/DonCald/status/1729259242408804644

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *