Un homme joue aux échecs avec ChatGPT et se fait insulter par la machine

ChatGPT joue aux échecs et se met soudain à tricher et insulter l’adversaire

Qu'est-ce qui passerait si joue aux échecs ? Lors de l'événement Open Sauce à San Francisco la semaine dernière, nous avons eu l'occasion de découvrir de nombreuses versions exceptionnelles alimentées par Raspberry Pi. Le robot qui joue aux échecs, développé par Noah Davis, dont le discours est généré par ChatGPT, a été l'un de nos coups de cœur. Intrigués par ce projet, nous avons demandé à Noah de nous fournir des informations sur la manière dont il l'a développé.

Noah était constamment déçu par sa propre performance au jeu d'échecs. Il décide alors de créer un robot pour jouer à sa place. Il a déjà mis l'idée en œuvre auparavant. Mais il a cette fois-ci décidé de mettre sa propre touche personnelle pour rendre l'expérience plus immersive, donnant ainsi l'impression que l'on joue contre un véritable adversaire humain. C'est ainsi qu'est née l'idée d'intégrer ChatGPT pour générer des discours de manière procédurale, mais surtout, pour ajouter des insultes au jeu. Selon lui, si on n'est pas réprimandé pour avoir effectué des mouvements stupides, peut-on vraiment dire que l'on a joué aux échecs ?

Un fonctionnement similaire au câblage d'un clavier mécanique

Plusieurs éléments clés déterminent le fonctionnement de base de ce robot joueur d'échecs. Des aimants se trouvent juste en bas de chaque pièce de l'échiquier. Le dessous du plateau est constitué de capteurs à effet Hall. Quant au Raspberry Pi Pico, il vient se connecter à chaque capteur de chaque pièce en lignes et en colonnes, un fonctionnement similaire à celui d'un câblage mécanique. Le Raspberry Pi Pico se connecte ensuite au port série de l'ordinateur pour pouvoir lancer le moteur d'échecs Stockfish. C'est grâce à ce logiciel open source que le robot peut effectuer le prochain mouvement.

Pour récupérer les données du capteur de l'échiquier, l'ordinateur va demander ces informations au Raspberry Pi Pico. Il va ensuite les comparer à un instantané précédent pour déterminer les mouvements effectués par les pièces. Mais d'après Davis, les capteurs ne peuvent détecter que l'état des cases (vide ou occupées). Ils n'ont donc pas la capacité d'identifier les pièces qui se trouvent sur chaque case de l'échiquier. Noah a résolu ce problème en utilisant un code ingénieux qui suit chaque pièce depuis sa position de départ connue sur le plateau. « L'écriture de ce code a pris beaucoup de temps. J'ai dû travailler jour et nuit pour pouvoir résoudre le problème », a-t-il ajouté.

Une connexion en série avec Raspberry Pi Pico

Les servomoteurs qui contrôlent les mouvements des bras du joueur d'échecs robotique sont connectés en série au Raspberry Pi Pico. Les informations sont envoyées sous forme de signal. Cela permet aux servos de savoir dans quelle direction ils doivent déplacer les pièces.

Il a également pris la peine d'installer une barre lumineuse LED pour indiquer le tour aux joueurs. Si elle est bleue, c'est à votre tour de jouer. Mais si elle est rouge, vous devez attendre que le robot reçoive une information de Stockfish pour son prochain mouvement. Cela ajoute une touche de triche au jeu, rendant l'expérience plus réaliste.

ChatGPT dans un jeu d'échecs : les projets à venir

À l'heure actuelle, Noah prévoit d'alimenter sa chaîne YouTube de contenu vidéo d'ingénierie et de programmation. Mais cela va dépendre en grande partie de la charge de travail qui lui est attribuée au lycée. Il a déjà réalisé une bobine de démonstration rapide pour Open Sauce. Mais jusq'à ce jour, la vidéo complète du projet est encore en cours de préparation. Les abonnés seront avertis dès que la vidéo sera mise en ligne.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *