Accueil > Cloud computing > Cloud Computing 2019 : top des tendances et prédictions
cloud computing 2019 prédictions

Cloud Computing 2019 : top des tendances et prédictions

Quelles sont les tendances et les nouveautés qui attendent le marché du Cloud Computing en 2019 ? Cette industrie naissante continuera-t-elle à évoluer à un rythme effréné ? Réponse à travers notre top des prédictions.

Au cours des dernières années, l’adoption du Cloud a littéralement explosé. Et la tendance n’est pas près de s’inverser. Selon Gartner, les investissements dans le Cloud Computing devraient augmenter de 50% d’ici 2022. Dans ce contexte de croissance effrénée, découvrez toutes les tendances et les nouveautés qui attendent le marché en 2019.

Cloud Computing 2019 : les investissements Cloud continuent d’augmenter

Même si le Cloud est sous le feu des projecteurs, cette technologie n’en est qu’à ses balbutiements. Selon Gartner, le marché mondial des services Cloud public passera de 287,8 milliards de dollars en 2018 à 383 milliards de dollars en 2020. De son côté, IDC affirme que le montant des investissements dans le Cloud a été multiplié par 4,5 depuis 2009.

Cependant, les entreprises manquent encore d’expertise et de connaissances pour exploiter le Cloud de façon pertinente. Beaucoup peinent à définir quels workloads doivent être stockés sur le Cloud et lesquels ont davantage intérêt à rester sur site. Ainsi, selon IDC, plus de 40% des entreprises qui ont migré des workloads vers le Cloud ont finalement fait marche arrière.

Dans ce contexte, en 2019, il est probable que de nombreuses entreprises fassent appel à des consultants pour les aider à évaluer comment utiliser le Cloud. Les petits consultants pourront aider les entreprises locales, tandis que les géants comme Accenture et McKinsey seront sollicités par les grandes entreprises.

Cloud Computing 2019 : les géants du cloud continuent de grossir

leaders cloud

Le marché mondial du Cloud est dominé par six principaux leaders : Alibaba, Amazon Web Services, Google, IBM, Microsoft Azure et Oracle. En 2019, ces six entreprises vont probablement continuer à prendre de l’importance via l’expansion de leurs catalogues de services et de leurs régions d’implémentation.

Elles continueront donc à creuser l’écart avec les autres acteurs de l’industrie, puisqu’aucune nouvelle entreprise n’a le pouvoir de rivaliser. Le marché du Cloud, dans son ensemble, devrait dépasser la valeur de 200 milliards de dollars avec une hausse de 20%. On peut aussi s’attendre à ce qu’Alibaba s’étende hors de Chine pour tenter de faire de l’ombre à ses trois concurrents américains.

Cloud Computing 2019 : l’essor du Cloud hybride

De par la flexibilité et les avantages qu’il offre, le Cloud Hybride est amené à devenir le modèle prédominant dans les entreprises de toutes les industries. Ce modèle combine les avantages du Cloud privé à ceux du Cloud public, et permet de transférer les données de l’un à l’autre très facilement.

Par exemple, le Cloud public peut être utilisé pour les projets volumineux qui ne nécessitent pas de mesures de sécurité particulières. Le Cloud privé peut servir pour les opérations plus sensibles telles que les rapports financiers .

Jusqu’à présent, Microsoft et IBM sont parvenus à s’imposer comme leaders du Cloud hybride grâce à leurs vastes bases de clients sur site. C’est d’ailleurs ce qui a permis à Microsoft de se hisser comme à la deuxième place du marché du Cloud dans son ensemble.

En 2019, on peut s’attendre à ce que Google Cloud et Amazon Web Services tentent de rattraper leurs concurrents dans le domaine de l’hybride. En effet, AWS a récemment lancé de nombreuses solutions. De même, Google a recruté l’ancien directeur Cloud d’Oracle pour développer sa stratégie hybride. Ces efforts devraient se poursuivre l’année prochaine.

cloud dépenses

Cloud Computing 2019 : la remontada d’Oracle ?

Et puisque l’on en parle, la perte de son directeur Cloud est un coup dur de plus pour Oracle. Actuellement, la firme se trouve dans une position délicate. Son activité Cloud n’est pas suffisamment rentable, et elle ne parvient pas à concurrencer les leaders du marché que sont AWS, Microsoft, Google et IBM.

En 2018, elle a notamment échoué à obtenir le contrat du DoD américain pour développer et maintenir son Jedi Cloud. Il semble désormais certain que ce contrat sera décroché par Amazon.

Pour espérer revenir sur le devant de la scène en 2019, Oracle devra donc prendre des décisions radicales. Il pourrait notamment être judicieux de simplifier son offre, ou de cibler un marché de niche promis à un avenir radieux. En tous les cas, cette année s’annonce comme celle de la dernière chance pour l’entreprise américaine.

Cloud Computing 2019 : la capacité du stockage Cloud augmente

A n’en point douter, en 2019, le nombre de services de stockage Cloud va continuer à augmenter et les prix vont baisser. De fait, davantage de Data Centers seront nécessaires avec une capacité de stockage plus importante.

En 2017 et 2018, la capacité de stockage à l’échelle mondiale est passée de 600 exabytes en 2017 à 1,1 zettaybyes en 2018. Elle a donc doublé en un an, et cette tendance risque de poursuivre l’année prochaine. Cette augmentation de capacité combinée à une baisse de prix va permettre aux entreprises d’atteindre leurs objectifs plus facilement.

stockage cloud

Cloud Computing 2019 : le problème du manque d’experts enfin résolu ?

Jusqu’à récemment, les départements informatiques des entreprises cherchaient principalement des experts capables de mettre en place un Data Center tels que des ingénieurs infrastructure. Cependant, avec l’émergence du Cloud, les profils recherchés sont désormais ceux qui sont capables de configurer les services Cloud.

En conséquence, les entreprises de toutes les industries sont confrontées à une pénurie de talents. Les consultants et les ingénieurs DevOps aident à combler ce manque, et les géants du Cloud lancent leurs propres formations pour tenter de créer les experts de demain.

Cependant, il ne s’agit pas de solutions viables sur le long terme. En 2019, le manque d’experts en Cloud Computing risque de perdurer.

Cloud Computing 2019 : le métier de CIO perd de l’importance

cio cloud

Le métier de CIO fut inventé pour servir de passerelle entre les mondes techniques et non-techniques. Toutefois, désormais, les leaders d’entreprises ont davantage de compétences et de connaissances techniques qu’autrefois.

Dorénavant, le rôle du CIO s’est rapproché de celui de CTO. Pour conserver leur place en entreprise, les CTO devront parvenir se distinguer des CTO. Face à l’essor du Big Data, il est également possible que ces deux rôles disparaissent pour laisser place au rôle de Chief Data Officer (CDO) ou à celui de Chief Architect Officer (CAO).

Cloud Computing 2019 : les géants du Cloud s’intéressent aux Virtual Desktops

De par son passé, Microsoft est prédisposée à tenter de faire des ordinateurs personnels une façon de se connecter au Cloud. Il s’agit là d’une manière pour l’entreprise américaine d’effectuer sa transition vers la nouvelle ère du Cloud Computing.

Ainsi, la firme de Redmond investit beaucoup sur le marché du Virtual Desktop en proposant des PC Windows virtuels hébergés sur son nuage. Cependant, elle n’est pas la seule à s’y intéresser : c’est également le cas de tous les principaux fournisseurs de services Cloud.

Avec la fin de Windows 7 attendue pour janvier 2020, on peut s’attendre à ce que 2019 soit l’année de la transition. Une partie des utilisateurs se tourneront vers Windows 10, mais d’autres épouseront sans doute d’autres solutions de Virtual Desktops comme AWS WorkSpace ou Google Chromebooks.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend