Cogent suspend ses activités avec La Russie

Le fournisseur d’Internet Cogent Communications décide de se couper de ses clients de toute la Russie en soutien à l’Ukraine. C’est une grande première dans l’histoire d’Internet.

Cogent Communications est un énorme fournisseur d’Internet aux Etats-Unis. L’enseigne vient de déclarer à ses clients en Russie la cessation de toutes ses activités. Cette prise de décision tient compte de l’ampleur des activités en fibre interurbaine et métropolitaine.

A titre d’information, Cogent déploie plus de 97 648 kilomètres de fibre interurbaine. A cela viendra s’ajouter plus de 63 664 kilomètres de fibre métropolitaine. La raison de ce brusque arrêt des activités se trouve dans l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Ainsi, le 4 Mars à partir de 17 heures (GMT), Cogent décide de mettre fin à tous ses services vis-à-vis des clients russes. La société informe d’ailleurs que tous les ports et l’espace d’adressage IP auparavant fournis devront être récupérés à partir de la date de résiliation.

Une suspension que des mesures d’accompagnement adoucissent

La décision n’a pas ravi leurs clients. Et après quelques temps, Cogent décidera d’étendre le délai pour permettre à ces derniers de se procurer un fournisseur de remplacement.

Cogent souligne, par ailleurs, l’extinction de ses équipements. Ces derniers seront conservés dans leur rack pour tous les clients de colocation qui désirent le récupérer. A cet effet, la société donne un délai d’un mois. Passé ce délai, l’équipement sera retiré puis stocké. Certains clients de l’informatique utilitaire seront moins chanceux, leurs serveurs seront déconnectés et conservés en stockage par la société indéfiniment.

Kentik, une société de surveillance de réseau, énonce quelques principaux clients russes de Cogent sur l’espace IPv4. Ainsi elle cite : Rostelecom (télécommunications d’Etat russe), Transtelecom, les opérateurs de communication mobile Megafon et VEON. D’autre part, Yandex et DDoS StormWall font également partie de leurs habitués.

Les entreprises russes n’ont d’autre choix que de se tourner vers d’autres fournisseurs présents comme Vodafone, Telecom Italia Sparkle, Lumen et Arelion. Cette dernière connue auparavant sous le nom de Telia.

Doug Madory, directeur de l’analyse Internet auprès de Kentik s’exprime avec consternation : « Jamais on n’a vu une telle situation dans l’histoire. Un tel opérateur dorsal qui met fin à ses prestations de service d’Internet dans un pays aussi grand que la Russie. »

Sources & crédits Source : datacenterdynamics - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest