colonie mars

Il suffit de 22 humains pour coloniser Mars, mais surtout pas ce type de personne

Selon une étude scientifique, un groupe de 22 personnes serait suffisant pour coloniser Mars. Toutefois, il est impératif qu’elles aient un certain type de personnalité ! Découvrez lequel…

Le destin de l’humanité semble désormais tracé : après la planète Terre, nous allons coloniser Mars et devenir une espèce interplanétaire.

Plusieurs projets en cours visent à conquérir la planète rouge au cours des années à venir, notamment ceux de SpaceX et la NASA qui prévoient d’y envoyer de premiers humains dès 2030 !

Toutefois, certaines questions cruciales se posent. Quand pourrons-nous réellement créer une colonie sur Mars, comment, mais aussi combien de personnes seront nécessaires ?

Alors qu’on pourrait penser qu’il y aura besoin d’une véritable armée pour terraformer la planète et s’y installer, c’est loin d’être le cas selon une nouvelle étude particulièrement optimiste.

D’après cette recherche publiée sur arXiv le 11 août 2023, seules 22 personnes sont requises pour créer une colonie sur Mars. Mais attention : pas n’importe qui !

Voici la personnalité requise pour coloniser Mars

Afin de déterminer ce nombre étonnamment bas, les chercheurs ont utilisé un programme informatique de type ABM : agent-based model (modèle basé sur un agent).

Ce logiciel leur a permis de prédire combien d’humains seront nécessaires pour coloniser Mars. Pour y parvenir, il simule la façon dont les groupes réagiraient à des situations difficiles en fonction de leur type de personnalité.

Quatre types de personnalités ont été évalués par le modèle. D’abord, les « agréables » qui ne sont pas très compétitifs ou agressifs. Viennent ensuite les « sociables », extravertis et à l’aise en société.

Puis les « réactifs » qui peinent à s’adapter aux changements de routine, et enfin les « névrosés » très compétitifs et agressifs.

Par la suite, le programme a modifié le nombre de chaque type de personnes pour différentes tâches clés comme l’agriculture et l’exploitation minière sur Mars.

Grâce à cette simulation, les scientifiques ont découvert que 22 personnes suffiraient à ériger une colonie si la plupart d’entre elles sont agréables ou sociables.

En revanche, avec une majorité de personnes névrosées ou réactives, un groupe de colons beaucoup plus large sera requis pour réussir…

Un projet controversé jugé irréaliste

Pouvoir conquérir Mars avec un groupe de seulement 22 personnes serait idéal, car une colonie de petite taille nécessitera moins d’équipement et de ressources.

Toutefois, cette étude scientifique présente plusieurs défauts majeurs. D’abord, le modèle est parti du principe que quelqu’un d’autre avait déjà construit l’infrastructure de la colonie telle que les bâtiments et véhicules.

De plus, il a considéré que les premiers colons auraient suffisamment d’énergie pour au moins sept ans grâce à un mini réacteur nucléaire comme celui des rovers actuellement déployés sur Mars et qu’ils recevraient régulièrement des recharges depuis la Terre.

Le modèle a par ailleurs simulé les 28 premières années de la colonie, en estimant que la mission était un succès tant qu’au moins 10 personnes survivent à la fin.

Pour toutes ces raisons, cette prédiction ne convainc pas l’intégralité de la communauté scientifique. Beaucoup pensent qu’un groupe bien plus large sera requis pour créer une nouvelle civilisation durable sur la planète rouge.

C’est notamment le cas de Jean-Marc Salotti, professeur de l’Institut National Polytechnique de Bordeaux. Selon ses propres recherches publiées en 2020, au moins 110 personnes seront nécessaires.

D’après lui, même si 22 personnes pourraient survivre pendant une courte durée à condition d’avoir l’infrastructure et les ressources indispensables, ils ne pourraient pas prospérer sur le long terme.

Le spécialiste critique aussi la prise en compte des types de personnalités. C’est effectivement un élément important, car « une simple dispute pourrait mener à un désastre ».

Toutefois, les quatre types de personnes utilisés pour l’étude sur « trop simplifiés » à son goût. D’autant qu’une large variété de connaissances et de compétences seront nécessaires pour faire face à tous les défis potentiels sur cette planète hostile.

De même, pour une colonie à long terme, un bassin génétique plus vaste est impératif. Avec seulement 22 personnes, les bébés martiens risquent d’avoir des problèmes liés à la consanguinité qui réduiraient leur résistance et augmenteraient le risque d’une maladie ou d’un défaut physiologique capable de les éradiquer.

Une étude datée de 2018 également publiée sur arXiv estimait que la production d’une population humaine génétiquement viable pour un aller simple vers le système solaire le plus proche Proxima Centauri nécessiterait au moins 98 personnes

Et vous, seriez-vous prêt à finir votre vie sur Mars pour créer un nouveau monde ? Exprimez-vous en commentaire !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Oui , enfin , et quelques milliards de milliards et un demi siècle de progrès technologiques
    Ce genre d’article est totalement absurde

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *