Comment les gouvernements de l’UE peuvent-ils développer le cloud ?

Le cloud computing se pose en UE comme une véritable source de compétitivité et de développement. En fait, révolutionnant l’accès et l’utilisation des ressources, le cloud computing est une des innovations économiques les plus transformatrices du XXIème siècle.

Avantages imminents du cloud computing pour les entreprises

Adopter le cloud computing adhère à de nombreux avantages pour les organisations. Pour ne parler que des coûts qui sont réduits, il y a aussi l’amélioration de l’évolutivité. La principale cause est que, les entreprises n’auront plus à acheter une infrastructure coûteuse. Il leur suffit de payer pour les services cloud dont elles ont besoin et ce, à tout moment. En outre, le cloud améliore aussi l’efficacité énergétique en remplaçant l’infrastructure informatique classique sur site qui est souvent sous-utilisée. La promotion de l’innovation est un autre avantage du cloud computing, surtout pour les PME. La baisse des coûts des capacités cloud, l’accès rentable aux dernières technologies ainsi que l’abaissement des barrières à l’entrée favorisent l’émergence de nouvelles start-ups.

Une évolution ultra-rapide du cloud computing en UE

En UE, le marché du cloud computing connaît une croissance rapide. En 2020, on l’estimait à 53,9 milliards d’euros. Cependant, d’ici 2025, il devrait atteindre les 135,9 milliards. Les entreprises européennes adoptent de plus en plus le cloud. Si en 2014 18 % seulement utilisaient des services cloud, en 2021, elles représentent 41 %.

Comment les gouvernements de l’UE pourront développer le cloud ?

Certes, les avantages du cloud computing sont nombreux. Cependant, leur réalisation nécessite un volume d’investissement important. Dès lors, le déploiement à grande échelle d’infrastructures de données par les hyperscalers cloud a profité pour l’économie européenne. En termes d’impacts directs, les investissements de Google en Europe ont stimulé l’activité économique de 8,8 milliards d’euros entre 2007 et 2018 avec 115 200 créations d’emplois. Par ailleurs, les estimations pour l’économie globale de l’UE invoque que le cloud computing a créé 1,6 million de nouveaux emplois entre 2008 et 2020 dont 303 000 start-ups créées entre 2015 et 2020. Cela pousse alors à dire que la poursuite d’investissements et l’utilisation accrue du cloud sont véritablement bénéfiques pour l’UE. Elles renforcent la compétitivité, le potentiel d’innovation ainsi que la croissance économique de l’Europe. Conséquemment, ses entreprises sont plus efficaces, innovantes et flexibles.

En tant que tel, il est donc vital que les gouvernements de l’UE créent un environnement politique favorable aux investissements dans le cloud. Cependant, le plus grand défi de l’UE n’est pas la construction de l’infrastructure cloud mais plutôt son adoption généralisée. Les décideurs politiques de l’UE le savent et c’est notamment pour cette raison que la Commission européenne s’est fixée pour objectif que 75 % des entreprises de l’UE utilisent le cloud d’ici 2030. Cela dit, les dirigeants de l’UE doivent donner la priorité à la lutte contre les taux d’adoption du cloud extrêmement différents dans les États membres. En fait, ce n’est qu’ainsi que le plein potentiel de l’Europe se réalisera dans le cloud computing.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest