craig wright

Le vrai créateur du Bitcoin enfin retrouvé ? Suivez son procès en direct

Craig Wright est l’inventeur du Bitcoin. Du moins, c’est ce qu’il affirme depuis plus de 8 ans. Pourtant, cette déclaration serait un énorme mensonge, selon les géants de la cryptomonnaie. Une confrontation mythique, qui oppose actuellement une société de référence du secteur, et cet informaticien australien. Qui a tort, et qui a raison ?

« J’ai conçu Bitcoin et je l’ai dévoilé au monde ». Cette déclaration de Craig Wright a bouleversé Twitter. Il a aussi affirmé qu’il a les droits sur le « livre blanc » de cette cryptomonnaie de référence. Pourtant, Coinbase, et l’entreprise Block, et d’autres institutions n’adhèrent pas à cet avis. Ces géants viennent même de lancer un procès contre Craig Wright. Les deux parties se tenaient devant les juges de Londres le 5 février dernier. Affaire à suivre.

Craig Wright est-il en réalité Satoshi Nakamoto ?

Revenons un peu en arrière. En 2009, un japonais, connu sous le nom de Satoshi Nakamoto, avait l’intention de créer une monnaie virtuelle. Son objectif était de libérer l’oppression du système financier de l’époque. Et il a réussi, en lançant le Bitcoin. Selon les adeptes de la cryptomonnaie, Nakamoto est le vrai inventeur du bitcoin.

Satoshi Nakamoto était même présent sur les différentes plateformes pour expliquer son approche. Mais on a peu d’informations concernant sa vie personnelle. Il a juste annoncé son origine, et son année de naissance.

Et si Satoshi Nakamoto était Craig Wright en vrai ? En tout cas, l’Australien avance des arguments pour confirmer sa théorie. Et des spécialistes se sont focalisés sur le sujet.

« Depuis huit ans, Craig Wright prétend être l’insaisissable inventeur du bitcoin, Satoshi Nakamoto, dans la fournaise d’une salle d’audience britannique s’est ouvert le procès qui permettra de trancher définitivement la question » Wired sur le procès de Craig Wright.

Et cette affaire suscite la curiosité de plusieurs adeptes de la cryptomonnaie : « Un grand nombre de personnes du monde entier ont demandé accès à ce procès », Juge James Mellor. Ce spécialiste a aussi affirmé qu’il a reçu un mail de Satoshi Nakatomo.

« Un mensonge effronté »

La partie adverse, représentée par la COPA (Crypto Open Patent Alliance) n’a pas mâché ses mots durant cette affaire. Selon leurs analyses, Craig Wright est un menteur et un manipulateur. Il aurait modifié les documents pour les aligner à sa propre version des faits.

« Sur une période de près de dix ans, M. Wright a été fortement incité à prouver qu’il était Satoshi Nakamoto, mais a toujours échoué ». Jonathan Hough KC, un des avocats de la COPA.

Ça s’annonce mal pour Craig Wright. Les preuves ne sont pas en sa faveur. Selon les spécialistes, les logiciels de rédaction du livre blanc originel et celui de Wright ne sont pas les mêmes. De plus, il y a des signes d’utilisation d’IA générative, comme ChatGPT.

Pourtant, l’informaticien australien n’a pas encore perdu le procès. Il n’y a pas d’argument direct qui réfute sa théorie.

« La COPA n’a pas été capable d’apporter une quelconque preuve directe que le Dr Wright n’est pas Satoshi » Anthony Grabiner KC, avocat de Craig Wright. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *