Data Centers : Les experts sont très recherchés, voici pourquoi

La pénurie d’employés se fait aujourd’hui ressentir sur le marché des data centers qui, est en quête de nouveaux experts. A ses débuts, cette industrie a négligé d’embaucher les talents nécessaires à son évolution.

Comment en est-on arrivés là ?

Ayant sous-estimé le recrutement de jeunes talents au fur et à mesure, l’industrie des data centers est confrontée à un dilemme. La majorité de sa population active sera bientôt à la retraite. En réalité, un grand nombre de ses employés présente des lacunes liées à la formation. Data Center Knowledge a mené une étude sur 147 participants.

76% d’entre eux avouent ne pas posséder de certificat, ou avoir omis de le renouveler. Cela est dû principalement à deux causes : « une contrainte de temps et une absence/négligence du budget de formation ».

pcloud black friday 2022

Kristine Letourneau, VP de la recherche chez Informa Engage, à la direction de cette enquête récente avance : « 28% ont avoué potentiellement rechercher un nouvel emploi ailleurs. Ce qui n’est pas du tout étonnant. »

A la vitesse où les data centers évoluent, l’importance d’investir dans les ressources humaines s’agrandit. A présent, la concurrence entre les data centers aiguise la pénurie de professionnels compétents. De plus, les exigences trop élevées de ces emplois n’arrangent pas grand-chose. Les sortants des STEM étaient plus recherchés au détriment des employés polyvalents.

Data Centers : quelles solutions concrètes pour trouver des experts ?

Bill Kleyman, VP exécutif des solutions numériques chez Switch ajoute :«Nous sommes en train d’élaborer un amalgame de nouvelles compétences. Nous nous devons, comme tous les autres d’élargir notre ouverture. L’adoption, l’utilisation ainsi que le fonctionnement des infrastructures numériques en a fortement besoin. »

En guise de solution, Switch collabore aujourd’hui avec iMason Capstone Project. L’entreprise décide de former des jeunes diplômés à l’esprit ingénieux et des séniors. Elle tente de remédier au manque de compétences. Une politique visant à améliorer la diversité au sein de la société se ressent avec l’intégration de jeunes issus de l’Université de Hampton (Virginie), qui est d’origine noire. Les étudiants peuvent à présent effectuer des stages au sein des data centers à la fin de leur cursus.

A titre d’exemple, Jai Huntley, un jeune fraîchement diplômé en génie électrique de ladite université est maintenant ingénieur en conception de data centers chez EdgeConneX. Huntley décrit son expérience : « J’étais d’abord superviseur d’espace. Ensuite, je suis devenu responsable de l’espace, de l’alimentation, du système de refroidissement et même de la conception de data centers. L’expérience m’a appris que la rigueur et la persévérance dans une spécialisation sont de mises. Il faut s’ouvrir à tout apprentissage et garder l’esprit ouvert. Je recommande vivement à mes collègues de se plonger dans la même expérience. »

Kleyman a trouvé la clé de cette lutte contre une pénurie de compétences. Les data centers doivent dorénavant s’ouvrir et coopérer avec les institutions académiques, les recruteurs et les formateurs. D’ailleurs, Kleyman collabore aussi avec des opérateurs de data centers tels que Google et Facebook. Il vise en cela à ravitailler les besoins en compétences en matière de données.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest