Attention ! Dropbox met fin au stockage cloud illimité : Voici la limite

Dropbox décide de mettre fin au stockage cloud illimité. Contrairement au cloud de Google, la limite de stockage n’est pas contraignante.

Le fournisseur de stockage de données en ligne justifie cette décision par le maintien et l’amélioration de la qualité de ses services. Une petite poignée d’utilisateurs mobilise des quantités massives de ressources. Afin de ne pas dégrader son service cloud pour les autres usagers, Dropbox opte pour la fin du stockage illimité.

Dropbox dénonce les mauvaises pratiques

Le fournisseur de stockage cloud a conçu sa plateforme à destination des entreprises et des particuliers. Celle-ci leur permettait de facilement partager des fichiers de petites ou grandes tailles. Néanmoins, certains utilisateurs ont trouvé une autre utilisation pour le service cloud. Ces usagers en question appartiennent au monde de la cryptomonnaie.

Dropbox dénonce ainsi l’utilisation de sa plateforme pour le minage de cryptomonnaies. Différentes personnes font usage d’un même compte. D’autres utilisateurs vont même jusqu’à revendre les services de l’hébergeur de fichiers en ligne. Toutes ces mauvaises pratiques nuisent au bon fonctionnement de la plateforme.

Il faut savoir que ces pratiques consomment généralement des milliers de fois plus de ressources que les usages normaux. Le minage de cryptomonnaies nécessite effectivement un volume colossal de stockage. Dropbox met alors fin au stockage illimité afin de préserver ses serveurs de la saturation.

Dropbox contraint de suivre la concurrence ayant mis fin au stockage illimité

Ce changement fait suite à la décision de Google de supprimer l’option sans limite de son stockage cloud. Rappelons que la formule n’avait pas fait l’unanimité auprès des utilisateurs à son lancement. Beaucoup ont parlé de ne pas vouloir payer pour augmenter la capacité de stockage. Ils ont alors migré vers Dropbox.

Après la fin du stockage cloud illimité chez la concurrence, Dropbox a constaté une hausse significative du nombre d’utilisations de sa plateforme au cours des derniers mois. Par ailleurs, la capacité de ses serveurs a subi une pression accrue au cours des dernières semaines. Ces circonstances ont ainsi amené l’hébergeur cloud à prendre des mesures.

« Nous savons que certains clients seront déçus par le changement apporté à notre politique. Notre objectif est de garantir que la grande majorité des utilisateurs qui bénéficient de nos ressources avancées ne soient pas perturbées », a expliqué Dropbox dans un courrier adressé au magazine Bloomberg.

Dropbox limite son stockage cloud à 5 To

La formule Standard de Dropbox ne propose donc plus un stockage cloud illimité. Désormais tarifée à 15 dollars mensuels par utilisateur, elle impose une limite de 5 To ou 5 000 Go. Cela permet de stocker en ligne jusqu’à 33 millions de documents, explique l’hébergeur américain.

Ceux qui veulent augmenter la capacité de stockage de leurs comptes peuvent payer 8 dollars mensuels pour chaque To supplémentaire. D’autre part, les utilisateurs actuels avec moins de 35 To de données pourront garder leur espace de stockage actuel sans changement de prix pendant 5 ans. Cependant, ceux au-dessus de ce quota se verront proposer de nouvelles tarifications.

D’après les économistes, les dépenses en matière de stockage cloud devraient marquer une hausse de 25 % cette année. Elles peuvent ainsi atteindre les 59,9 milliards de dollars. Ce chiffre passerait à 127,8 milliards de dollars en 2027 selon les prévisions. Dans ce contexte, il devient primordial de bien choisir son service de stockage cloud.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *