Son fils de 8 ans commande une kalash sur le Dark Web : voici sa réaction

Son fils de 8 ans commande une kalash sur le Dark Web : voici sa réaction

Cette mère de famille néerlandaise a découvert avec effroi que son fils âgé d'à peine huit ans avait réussi à commander une kalash sur le Dark Web. Quelques années plus tard, elle décide de médiatiser l'affaire pour mettre en garde les parents sur les dangers insoupçonnés d'Internet.

Achat d'une kalash sur le Dark Web : l'enfant de huit ans fier de son « exploit »

L'histoire s'est passée aux Pays-Bas il y a quelques années. La mère de famille répondant au nom de Barbara Gemen a décidé de raconter son histoire pour mettre en garde les parents sur des dangers insoupçonnés d'Internet.

Son fils, qui n'avait alors que huit ans, était particulièrement content et fier d'avoir fait parvenir un colis jusqu'à chez lui. Sa mère découvre avec horreur qu'il avait reçu une kalash (l'AK-47), un fusil d'assaut automatique.

Interrogé par sa mère, le petit garçon disait être très actif sur les forums de jeux vidéo. Sur ces plateformes, il aurait rencontré des hackers et des cybercriminels. Il aurait également commencé à pirater et à blanchir de l'argent volé par des tiers via des cartes bancaires.

Puis il passe plusieurs semaines pour trouver le meilleur moyen d'acheter et de faire parvenir l'arme chez lui en toute discrétion. La mère apprend que la kalash avait été achetée sur le Dark Web, un espace que son fils avait exploré et visiblement maîtrisé.

Alerter les parents et les autorités sur les dangers d'Internet

Bon nombre de parents prennent déjà les mesures nécessaires pour bloquer l'accès à certains sites jugés inappropriés aux enfants. Il peut s'agir de sites violents, à caractère pornographique ou tout simplement des réseaux sociaux qui peuvent être très néfastes pour les plus petits.

Néanmoins, les parents ne pourront pas imaginer que leurs enfants peuvent naviguer sur le Dark Web, cette partie sombre d'Internet que les grands eux-mêmes peuvent ignorer. Dans la grande majorité des cas, les enfants geeks, ceux qui jouent régulièrement en réseau, sont les plus vulnérables à ce danger. Certains deviennent des enfants hackers.

La mère de famille déplore le fait que les autorités elles-mêmes restent insensibles à ce problème. En effet, à la découverte du colis, elle a immédiatement remis l'arme à la police qui n'a pas eu de geste particulier. L'école, informée des faits, ne se sentait pas plus concernée par le problème.

Pourtant, il n'y a rien qui empêcherait un enfant de découvrir l'existence et le fonctionnement du Dark Web où la kalash et autres armes, les drogues, les vidéos pornographiques ou des contenus d'une rare violence circulent librement.

Consciente des risques et de lacunes en matière de protection des enfants, Madame Gemen multiplie aujourd'hui les campagnes de sensibilisation contre la cybercriminalité et l'accès des enfants au Dark Web.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *