Eruption solaire de classe X : quels risques pour vos Data Centers ?

Bien qu’on puisse tous savoir le potentiel dévastateur posé par les éruptions solaires, leurs conséquences sur les data centers sont indéterminées. Néanmoins, selon un récent rapport d’Uptime Institute, il n’y a aucune raison de penser que les data center sont moins sensibles à la météo spatiale.

Eruption solaire : probabilité parfaitement imprévisible mais impacts généralement faibles

Les éruptions solaires se produisent fréquemment. Mais fort heureusement, l’atmosphère relativement épaisse de la Terre et un champ électromagnétique important rendent ses effets négatifs mineurs. Pour ceux qui se trouvent à des latitudes élevées, ces tempêtes se présentent même tel un joli spectacle de lumière. Cependant, ce n’est pas toujours le cas.

L’une des éruptions solaires les plus célèbres et plus puissantes jamais enregistrées est l’événement Carrington de 1859. Elle a brûlé les systèmes télégraphiques à travers l’Europe et les États-Unis et aurait apparemment incendié certains bâtiments. En Mars 1989 par ailleurs, une éruption solaire a mis les lignes de transport d’Hydro-Québec hors service pendant environ 9 heures.

pcloud black friday 2022

G3, G5, à chacun ses effets

L’analyste de l’Uptime Institute Jacqueline Davis a donné une explication dans son article de blog. D’après elle, les éruptions solaires avec une cote G3 obligerait seulement les opérateurs de data centers à effectuer des corrections de tension. En revanche, celles avec une cote G5 sont assez puissantes pour détruire les transformateurs à haute tension. Dès lors, heureusement que les tempêtes solaires de classe G5 ne sont pas si courantes. Elles se produisent environ tous les 25 ans environ, selon encore les recherches de Davis. Néanmoins, une éruption solaire ne nécessite pas certainement une coupure de réseau pour perturber les opérateurs de data centers. En effet, même des tempêtes les plus minimes peuvent provoquer des perturbations de la qualité de l’alimentation. C’est par exemple le cas d’une distorsion harmonique qui peut submerger ou même endommager l’équipement de gestion de l’alimentation d’un data center.

Comment protéger un data center contre une éruption solaire ?

En général, une éruption solaire peut être repérée des heures ou des jours avant son arrivée sur Terre. Ainsi, Uptime recommande aux opérateurs de data centers de toujours envisager plus de réserves de carburant sur site. Par ailleurs, il faudrait aussi selon lui fonctionner sur une alimentation de secours pendant les périodes d’activité solaire intense. Le but est ici, d’isoler l’installation du réseau local.

Cependant, pour les éruptions comme celle de Carrington, Uptime note que les pannes de courant sont susceptibles de durer plus longtemps. Dans ces cas, Uptime évoque l’importance de déployer des charges de travail dans plusieurs régions. Et aussi, de stocker des copies protégées de données ou d’infrastructures critiques hors ligne pour accélérer la récupération.

Même si elles sont imprévisibles, les tempêtes représentent un risque plus important pour les services publics. Malheureusement, parmi les opérateurs de data centers avec lesquels Davis s’est entretenu pour le rapport, un seul avait effectué une évaluation des risques EMP. D’ailleurs, aucun d’entre eux ne pensait à mettre en place des protections.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest