Faux médicaments sur le Dark Web : découvrez la somme folle gagnée par ces criminels

Faux médicaments sur le Dark Web : découvrez la somme folle gagnée par ces criminels

Ces dernières années, les organismes gouvernementaux ont tenté en vain de lutter contre les marchés du Dark Web. Mais alors que l’Europol et le FBI arrivent à démanteler de grands marketplace, d’autres prennent le relais. Et pour cause ! Les activités sur le Dark Web, dont le trafic de faux médicaments, sont particulièrement lucratives. 

Xanax, Valium … la vente de faux médicaments sur le Dark Web, une activité lucrative pour les criminels

Pas plus tard que la semaine dernière, un trio de trafiquants qui se spécialise dans le trafic de faux médicaments (Xanax, Valium, Teva et autres anxiolytiques/antidépresseurs), ont gagné 2 livres sterling avec cette activité avant de se faire arrêter. 

Pour ses travaux de recherche à l’Université d’Oslo et à l’Université de Vienne, le Dr Meropi Tzanetakis s’est penché sur l’étude des grands marketplaces du Dark Web. En 2020, la chercheuse a déjà recensé deux douzaines de marchés de drogue et de faux médicaments sur cette plateforme.

Malgré les nombreuses opérations de répression au cours de ces dernières années, le nombre de marchés du côté sombre du net n’a cessé d’augmenter. Les nombreux rapports portant sur le Dark Web révèlent que près de la moitié des activités sur ce réseau est liée à la drogue et aux faux médicaments.

Il faut reconnaître que ce business rapporte. Qui plus est, les opérateurs et les consommateurs peuvent échanger de manière anonyme, sans laisser de trace, grâce aux cryptomonnaies et aux modes de communication alternatifs et cryptés. 

Trafiquants de faux médicaments : du labo clandestin à la vente

Sur le Dark Web, vous trouverez des revendeurs, de « simples » dealers, mais aussi des opérateurs qui, en plus de fournir les faux médicaments, les fabriquent également dans des laboratoires clandestins. C’est le cas de ces cybercriminels récemment arrêtés à Londres.

En janvier 2022, la Drug Enforcement Administration (DEA) des États-Unis a signalé les autorités britanniques d’un trafic centralisé en Angleterre. Une enquête a été ouverte. Les investigations ont permis de découvrir un entrepôt transformé en laboratoire de faux médicaments où des produits chimiques parfois inconnus (et dangereux) sont stockés.

L’enquête a également révélé que les criminels (Roshan et Allen Valentine qui sont père et fils, puis leur ami Krunal Patel) opéraient sous couvert d’une société appelée Puzzle Logistics Limited. Cette dernière a été ouverte en 2016. L’arrestation des trafiquants a permis le démantèlement du laboratoire clandestin, protégeant un tant soi peu la population contre ces produits chimiques.

« Il s’agit de la première saisie de ces produits chimiques au Royaume-Uni et, par conséquent, la législation sera modifiée plus tard cette année pour inclure ces médicaments dans la loi sur l’abus de drogues en tant que substances de classe A », concluent les autorités britanniques. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *