google cloud next 20

Cloud Next ’20 : Google drague les entreprises… et les gouvernements

La Google Cloud Next ’20 se déroulera sur internet, au fil des neuf semaines à venir. Big Data multi-cloud, VM confidentielles, Cloud gouvernemental… découvrez les principales nouveautés annoncées lors de la première journée.

Initialement prévue pour le mois d’avril 2020 à San Francisco, la conférence annuelle Google Cloud Next ’20 a été annulée à cause de la pandémie de Covid-19 comme tous les événements du monde entier.

Néanmoins, Google a finalement organisé son événement sous la forme d’une conférence en ligne. Pendant neuf semaines, du 14 juillet au 8 septembre 2020, le géant californien présentera chaque semaine des nouveautés pour son Cloud.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Durant ce premier chapitre, la firme de Mountain View a formulé plusieurs annonces particulièrement intéressantes notamment pour le Big Data et la confidentialité. Découvrez les principales nouveautés à retenir de ce premier jour.

BigQuery Omni : un outil d’analyse de données multi-cloud

bigquery omni

L’une des principales nouveautés de cette Google Cloud Next ’20 est le produit BigQuery Omni. Il s’agit d’une solution analytique multi-cloud, permettant aux utilisateurs d’analyser des données sur Google Cloud, mais aussi Amazon Web Services et bientôt Microsoft Azure. Et ce, sans avoir à quitter l’interface BigQuery.

Cette nouvelle solution répond à une forte demande. Comme le révèle Gartner, 80% des utilisateurs de Cloud font actuellement appel à plusieurs fournisseurs. L’outil est basé sur Anthos, et permettra de dégager des insights à partir des données via le SQL standard et les APIs BigQuery existantes.

Les VM confidentielles pour mieux protéger les données

La confidentialité des données est un suet de plus en plus préoccupant pour les entreprises. Dans ce contexte, Google annonce les Confidential VM.

Ces machines virtuelles ” confidentielles ” d’un genre nouveau permettent d’assurer le chiffrement des données au repos, mais aussi pendant qu’elles sont dans la mémoire. Elles tourneront sur des VM N2D alimentée par des processeurs AMD Epyc. Une clé d’instance dédiée sera générée et gérée par le processeur pour chaque VM.

Cette nouveauté, actuellement en beta, est en fait le premier produit d’une nouvelle gamme intitulée Confidential Computing. Le géant californien compte donc séduire les entreprises soucieuses de la protection de leurs données, et notamment celles en provenance d’industries soumises à des régulations strictes.

Assured Workloads for Government : le Cloud gouvernemental de Google

google cloud government

Outre les entreprises, Google Cloud souhaite aussi séduire les gouvernements. La firme vient de dévoiler ” Assurerd Workloads for Government ” : un système Cloud conçu pour les agences gouvernementales et les sous-traitants.

Cet outil leur permettra de s’assurer que toutes les données restent dans la région adéquate. Il sera notamment possible de contrôler l’accès au support Google Cloud en fonction de la citoyenneté et de la position géographique des utilisateurs.

Ce système est conçu pour être adapté aux standards américains en matière de cybersécurité gouvernementale. Il vient concurrencer AWS GovCloud et Microsoft Azure Government.

La C2C Community : une plateforme d’échange de connaissances sur le Cloud

Le Cloud est une technologie nouvelle, en plein développement, et peut se révéler complexe pour les entreprises. Pour faciliter son utilisation, Google Cloud lance la plateforme ” Customer to Community ” (C2C).

Celle-ci permettra aux responsables informatiques, aux développeurs et aux professionnels du Cloud d’aider les utilisateurs. Ces derniers pourront aussi apprendre les uns des autres.

La plateforme rassemblera des forums, des livres blancs et des méthodologies. En outre, les utilisateurs pourront accéder en avance aux nouveaux produits Google Cloud.

Dans un premier temps, l’accès à la communauté sera limité aux utilisateurs basés en Amérique du Nord et dans la région EMEA. Par la suite, Google souhaite l’étendre aux autres régions au fil des mois.