Google part en croisade contre les faux-avis : tout savoir

Google part en croisade contre les faux-avis : tout savoir

Google lutte depuis longtemps contre ces faux-avis commerciaux. La société mène cette croisade depuis des années, mais cette fois-ci, le géant du Web a décidé de sévir. Il a en effet intenté une action en justice contre le CEO d’une société digitale pratiquant le business des faux-avis.

Google : lutter contre les faux-avis pour protéger les consommateurs

Google s’engage continuellement à protéger ses consommateurs contre tout type d’activités frauduleuses. Dans cette campagne, les faux-avis commerciaux sont au cœur de ses préoccupations et la société lutte contre ce fléau.

Le géant du Web a toujours dénoncé la production des faux-avis et mis en garde leurs auteurs. En parallèle, la société livre sans cesse des conseils et des bonnes pratiques pour aider les consommateurs à démêler les vrais des faux avis. Mais ce n’est pas toujours évident.

Cette fois-ci, Google a décidé de servir et porte l’affaire en justice. La société a intenté un procès contre Ethan QiQi Hu, CEO de l’entreprise Rafadigital qui a produit en masse des contenus frauduleux pour tromper les consommateurs.

Le procès Google contre Ethan Hu

Dans sa plainte déposée contre Ethan QiQi Hu, Google dénonce une stratégie malveillante menée par ce dernier via son entreprise Rafadigital. De nombreuses autres personnes sont mises en cause dans cette affaire, mais Google ne livre pas plus de détails sur ce point.

Google part en croisade contre les faux-avis : tout savoir

Par contre, le géant du Web n’a pas été avare d’explications sur le stratagème utilisé par l’accusé. Google explique que Hu et ses collègues ont construit une base d’entreprises fictives sur la plateforme de Google. Ils ont amélioré ces profils avec de faux-avis avant de les vendre à des propriétaires de petites entreprises

Grâce à cette technique, Hu promettait une position favorable dans les résultats de recherche de Google aux clients de Rafadigital. Hu est notamment accusé d’avoir créé et répertorié plus de 350 faux profils d’entreprise (garage, entreprise de plomberie, société d’aromathérapie…) sur les plateformes Google, puis d’avoir publié plus de 14 000 faux-avis.

Une arnaque au service de vérification d’entreprises

L’accusé faisait la promotion de services de vérification douteux de Google Business. Il aurait promis aux clients de contourner les procédures standard de Google et garantit les premières places sur les résultats de recherche.

Google soutient que cette promesse est totalement farfelue et irréalisable. Dans ce procès, le géant de la recherche Internet demande une interdiction stricte aux accusés de faire de la publicité ou de vendre des services de vérification commerciale et de créer des profils frauduleux.

Google a également demandé des dommages-intérêts sans en préciser le montant. L’accusé pour sa part n’a jusqu’ici répondu à aucune demande de commentaire. Ce procès suffira-t-il à dissuader les entrepreneurs de faux-avis ? En tout cas, du côté de Google, le ton est donné.

 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *