Huawei : Le géant chinois abandonne Android, HarmonyOS Next presque prêt

HarmonyOS Next ne prendra pas en charge les applications Android. Huawei tourne définitivement la page, son nouvel OS est presque là.

Le géant chinois des télécommunications passe enfin à la vitesse supérieure dans sa rupture avec le système d'exploitation mobile de . HarmonyOS Next ne sera pas compatible avec le code ou les applications Android. Le nouvel OS fonctionnera avec un runtime natif. Un premier aperçu devrait arriver avant avril 2024.

Depuis janvier 2018, les États-Unis et la Chine se livrent une guerre commerciale avec quelques épisodes assez intenses. Huawei en a fait les frais en 2019 quand la compagnie chinoise subit un embargo de Donald Trump, alors président américain. Celle-ci ne peut plus profiter des équipements et des logiciels des entreprises de la tech américaines.

Le géant chinois des télécommunications développe son propre OS mobile pour se détacher de la solution de Google. HarmonyOS voit le jour, mais quatre ans après son lancement, la plateforme continue de ressembler à une version dégooglisée d'Android. La nouvelle version Next va changer tout cela.

Une importante campagne de recrutement pour HarmonyOS Next ?

Peu de temps après les sanctions, le pouvoir changeait aux États-Unis. Huawei semblait espérer que l'administration Biden rectifie le coche en rétablissant les services de Google pour ses produits.

La détérioration des relations entre Pékin et Washington n'a malheureusement pas permis cela. La compagnie chinoise n'avait nul autre choix que de développer sa solution.

Rappelons que la première version de HarmonyOS est sortie en 2019. Celle-ci ressemblait alors à la surcouche EMUI de l'entreprise. En revanche, il a fallu attendre 2021 pour voir l'OS mobile sur pratiquement tous ses produits vendus en Chine. C'était alors la deuxième version. Par ailleurs, la troisième version est arrivée en 2022 et la quatrième cet été.

D'autre part, Huawei a annoncé HarmonyOS Next en août dernier lors de sa conférence annuelle des développeurs. Si le projet revient au cœur de l'actualité cette semaine, c'est en partie en raison de l'activité des entreprises technologiques chinoises. Ces dernières recrutent en masse des développeurs pour Next.

Pour information, la plateforme de vente en ligne de produits électroniques JD.com et le spécialiste de la livraison Meituan figurent parmi les entreprises citées. Il y a aussi le spécialiste chinois des jeux MMO, à savoir NetEase.

Le nouvel OS de Huawei arrive, quel impact sur l'industrie ?

La décision de supprimer le support des applications Android contraint les entreprises à développer des applications pour HarmonyOS Next. Celles-ci doivent proposer des salaires plus élevés pour attirer les développeurs. Le succès de cette initiative reste incertain, compte tenu de son impact potentiel sur des millions d'appareils en Chine.

D'autre part, les affaires se portent bien pour Huawei. En effet, les consommateurs chinois se sont rués sur ses smartphones le mois dernier. Le géant des télécommunications a vu ses ventes augmenter de 90 % par rapport à la même période en 2022. La prochaine arrivée de HarmonyOS Next semble motiver le public chinois.

Mais celui-ci va devoir attendre avant de profiter de la nouvelle version de l'OS. Huawei envisage de proposer son premier aperçu au premier trimestre 2024.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *