ADN cancer

L’IA va explorer la partie sombre de l’ADN pour comprendre le cancer

L'intelligence artificielle (IA) étudie une partie mystérieuse de notre ADN, le « génome sombre », ce qui pourrait nous aider à trouver de nouveaux traitements pour le cancer.

Les chercheurs de l'Université Johns Hopkins, située aux États-Unis, se sont plongés dans l'étude des séquences génétiques longtemps ignorées. Qualifiées d'ADN indésirable, ces parties du génome étaient jusqu'alors peu explorées.

Or, grâce à l'intelligence artificielle, les chercheurs ont découvert un lien fascinant entre ces séquences répétitives et l'évolution des tumeurs. Victor Velculescu, qui a co-signé l'étude, a partagé son enthousiasme face à cette révélation : « C'est comme un grand dévoilement de ce qui se cache derrière le rideau ». Il envisage que cela « conduira à de nouvelles thérapies, de nouveaux diagnostics et de nouveaux dépistages ».

Cette découverte s'appuie sur l'utilisation d'outils d'apprentissage automatique avancés, en particulier une technique appelée Artemis. Grâce à cette méthode, l'ADN rejeté par les tumeurs ou circulant dans le sang est analysé.

Cela permet d'identifier plus de 1 200 types d'éléments répétés d'ADN et de mettre en évidence leur association potentielle avec le cancer.

Des nouveaux espoirs dans la lutte contre le cancer

Après une étude approfondie, l'équipe de recherche a révélé des découvertes étonnantes. En effet, parmi les 736 gènes examinés, tous liés au cancer, la quantité de séquences répétitives d'ADN était bien plus élevée que prévu.

Ces séquences, loin d'être insignifiantes, semblent indiquer des signes de malignité. Victor Velculescu, co-auteur de l'étude et éminent professeur d'oncologie, a souligné l'importance de ces résultats. Il affirme que cette nouvelle perspective pourrait marquer un tournant dans la lutte contre le cancer.

En effet, elle ouvre la voie à l'identification de nouvelles cibles thérapeutiques. Elle permet également l'amélioration des techniques de diagnostic et de dépistage.

L'IA et l'ADN pour combattre le cancer

Cette recherche représente un pas important dans l'usage de la tech pour lutter contre le cancer. Elle rejoint les efforts continus pour réduire l'impact terrible de cette maladie, qui cause tant de douleur et engendre d'énormes coûts.

Actuellement, l'idée d'utiliser l'IA pour trouver de nouvelles cibles pour les médicaments anticancéreux gagne du terrain. En même temps, d'autres groupes de chercheurs utilisent déjà ces outils novateurs pour mieux détecter certains cancers, comme celui du sein.

Chez Cancer Research UK, une association de recherche sur le cancer, l'excitation face à ces avancées est évidente. Même si le chemin vers leur application pratique est encore long, l'espoir de diagnostiquer plus tôt certains cancers, en repérant des changements spécifiques dans le sang, grandit.

Hattie Brooks, qui dirige la communication sur la recherche dans l'organisation, souligne l'immense potentiel de ces méthodes. Elles pourraient permettre de détecter le cancer plus tôt.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *