elon musk openai dangereuse découverte

IA : Elon Musk révèle qu’OpenAI a fait « une très dangereuse découverte »

Après la crise traversée par OpenAI et les nombreuses rumeurs sur ses causes, c’est au tour d’une figure emblématique du monde de la technologie de donner son avis : Elon Musk. Selon le célèbre milliardaire, c’est bel et bien une « dangereuse découverte » qui a mis le feu aux poudres…

Le 17 novembre 2023, contre toute attente, le conseil d’administration d’OpenAI annonçait le renvoi de Sam Altman : CEO et fondateur de l’entreprise qui a créé ChatGPT.

Pendant plusieurs jours, la firme est restée en proie au chaos avec une succession de CEO temporaires et une lettre signée par la quasi-totalité des employés menaçants de démission. Après avoir failli être recruté par Microsoft, Altman est finalement revenu à son poste le 20 novembre tandis que le conseil a été dissous et remplacé.

Toutefois, la véritable raison pour laquelle le dirigeant de l’entreprise a été viré demeure inconnue à ce jour. Le conseil s’est contenté de déclarer qu’il n’était « pas toujours clair dans ses communications ».

Une phrase nébuleuse, qui pouvait laisser penser à un simple conflit financier en interne, ou à un désaccord sur la façon de diriger l’organisation et de commercialiser ses produits.

C’était sans compter sur une fuite d’informations dans la presse, suite aux indiscrétions de deux employés. Sous couvert d’anonymat, ils ont révélé à l’agence de presse Reuters qu’OpenAI vient de faire une découverte « potentiellement dangereuse pour l’humanité ».

C’est après avoir été averti par courrier que le conseil aurait décidé de se débarrasser d’Altman. Quelle est la vraie nature de cette découverte ? Certains évoquent une IA révolutionnaire, au nom de code Projet Q*, qui serait potentiellement capable d’atteindre le stade d’IA générale (AGI)

Elon Musk livre son avis sur la guerre intestine d’OpenAI

À présent, le 29 novembre 2023, dans le cadre de la conférence New York Times Dealbook, Elon Musk a profité de son intervention sur scène pour s’exprimer sur ce sujet sensible.

Rappelons en effet que Musk est le co-fondateur d’OpenAI, au même titre que Sam Altman. Il a toutefois quitté l’entreprise en 2018, en lui reprochant notamment d’avoir abandonné sa philosophie initiale open source pour se focaliser sur le profit…

Il n’est pas donc pas surprenant qu’il ait tenté de découvrir ce qui se cachait derrière le tumulte apparent chez OpenAI, comme il l’a révélé au journaliste Andrew Ross Sorkin.

Néanmoins, il admet aussi avoir échoué à obtenir une réponse claire. Il a contacté de nombreuses personnes de l’entreprise pour en savoir plus, notamment Ilya Sutskever : le scientifique en chef et membre du conseil d’OpenAI soupçonné d’avoir mené la mutinerie contre Altman.

Son investigation s’est cependant révélée vaine. Malgré cela, Musk suggère que l’entreprise a bel et bien découvert « quelque chose de dangereux » qui a fait peur à Sutskever. Il estime que le scénario le plus probable est une avancée inquiétante qui aurait mené la firme à tenter d’éviter le danger…

Toujours au cours de cet entretien, Musk a de nouveau critiqué OpenAI pour s’être éloigné de l’open source et des principes sur lesquels elle a été fondée. Au départ, c’est dans le but d’éviter que l’IA se retourne contre l’humanité et pour s’assurer qu’elle soit bénéfique à tous les humains qu’ils avaient initié ce projet…

En parallèle, le sulfureux businessman a accusé les entreprises du secteur de l’IA de mentir lorsqu’elles promettent que leurs systèmes ne sont pas entraînés sur les données personnelles. Toutefois, il explique que tout procès contre ces pratiques resterait inabouti…

Chantage à l’antisémitisme ? Réponse de Musk : « allez-vous faire f****e »

Plus tôt lors de cette conférence, Elon Musk s’est également illustré en choquant l’audience. Lorsque le journaliste lui a demandé son message aux publicitaires menaçant de quitter X à cause de ses tweets, il a déclaré haut et fort : « Allez-vous faire f****e ».

Ces menaces font suite à une prise de position controversée. Le 15 novembre, l’Américain a approuvé le tweet d’un internaute prétendant que « les Juifs attisent la haine contre les Blancs ».

Une référence directe à la théorie du « Grand Remplacement » selon laquelle les Juifs et les gauchistes cherchent à provoquer un remplacement ethnique et culturel des populations blanches par des immigrés extra-occidentaux pour mener à un « génocide blanc ».

Interrogé sur cet incident, Musk a admis avoir « tendu une arme chargée » à ses détracteurs. Il s’agit selon lui de l’un de ses pires messages, malgré un historique jalonné « d’idioties ».

Il nie toutefois être antisémite et invite les publicitaires à ne pas croire qu’ils peuvent le faire chanter en quittant X. Sarcastiquement, il a également ajouté « Hey Bob » en référence au CEO de Walt Disney Robert Iger qui a retiré ses pubs du réseau.

C’est également le cas de Warner Bros et Comcast, tandis que la Maison-Blanche a dénoncé « une odieuse promotion de la haine antisémite et raciste ». Entre OpenAI dont l’IA s’apprête à détruire l’humanité, et X accusé de nazisme, Elon Musk a fort à faire avec ses entreprises !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

2 commentaires

2 Commentaires

  1. Vous passez quand même rapidement de « antisémite » à « nazi » !!
    De plus vous attirez le lecteur par un titre sur l’avis d’Elon Musk concernant l’AGI, pour finalement dévier sur une accusation de nazisme à son encontre.
    Beau travail de journaliste. N’oubliez pas de rentre votre carte en sortant.

  2. Exactement ce que je me disais Juguet, félicitation, je ne cliquerais plus jamais sur un article de votre site don’t worry !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *