ia instit bill gates chatgpt

ChatGPT : l’IA va remplacer l’instit de votre enfant d’ici 3 ans selon Bill Gates

L’intelligence artificielle va-t-elle prendre la place des instits pour apprendre aux enfants à lire et à écrire ? C’est en tous cas ce que prédit le célèbre milliardaire Bill Gates…

Nous sommes en 2025. Le petit Noah entre dans la salle de classe de CP, pose son cartable à côté de son pupitre et commence à sortir son cahier.

Toutefois, il n’y a pas de maîtresse devant le tableau. À la place, un écran d’ordinateur s’allume et ChatGPT apparaît à l’écran.

Cette scène peut sembler étrange, mais pourrait prochainement devenir une situation banale du quotidien…

Lors d’un keynote au sommet ASU+GSV Summit de San Diego le 18 avril 2023, Bill Gates a déclaré que l’IA pourrait bientôt apprendre aux enfants à lire et écrire.

Selon lui, « l’IA aura cette capacité d’être aussi bon tuteur qu’un humain ne pourra jamais l’être ». Et cette révolution pourrait survenir d’ici 18 mois

Au cours des dernières semaines, les chatbots IA comme ChatGPT et Google Bard se sont développés rapidement. Ils sont d’ailleurs déjà en mesure de rivaliser avec l’intelligence humaine sur certains tests standardisés.

Cette croissance folle suscite à la fois l’enthousiasme grâce aux nombreuses possibilités de gagner de l’argent, mais aussi la peur des conséquences négatives comme le grand remplacement du travail humain.

De son côté, Bill Gates compte parmi les partisans de cette technologie. Il a récemment publié une lettre intitulée « L’Âge de l’IA a commencé ».

Or, il souligne que les chatbots ont « une aisance incroyable à lire et écrire ». C’est ce qui pourrait prochainement leur permettre d’aider les étudiants à améliorer leurs propres aptitudes.

L’IA va bientôt exceller pour la lecture et l’écriture

Traditionnellement, comme le souligne Gates, enseigner l’écriture a toujours été une tâche incroyablement difficile pour un ordinateur.

Lorsque les enseignants corrigent un devoir d’écriture, ils passent en revue des caractéristiques comme la structure narrative et la clarté. Il s’agit d’un « exercice hautement cognitif » et difficile à répliquer dans le code pour les développeurs.

Néanmoins, les chabots IA se distinguent par leur capacité à reconnaître et recréer le langage humain. C’est ce qui change la donne.

Plusieurs chercheurs et écrivains sont déjà subjugués par la façon dont ChatGPT peut résumer un texte, écrire des essais complets seul ou aider à améliorer leur style d’écriture. Il ne s’agit en réalité que d’un début.

Dans un premier temps, Bill Gates prédit que nous serons « principalement choqués par la façon dont ils aideront à lire, notamment pour la recherche, et dont ils donneront des conseils sur l’écriture ».

Prochaine étape : les maths

Et « si vous attendez 18 mois, l’IA deviendra une aide pour les enseignants et donnera des retours sur l’écriture ». Par la suite, « ils vont augmenter ce qu’ils sont capables de faire en maths ».

On pourrait s’attendre à ce que les chatbots maîtrisent d’abord les mathématiques, puisque l’algèbre et le calculus sont souvent utilisés pour leur développement.

Toutefois, dans la pratique, ces IA rencontrent souvent des difficultés pour les calculs mathématiques. Elles peuvent fournir une solution si une équation existe déjà dans leur jeu de données d’entraînement, mais pas calculer leur propre solution.

Ainsi, Bill Gates explique qu’il demande régulièrement aux développeurs de Microsoft pourquoi les chatbots ne peuvent effectuer de calculs relativement simples tels que des multiplications.

Leur réponse est que l’IA a besoin de capacités de raisonnement améliorées pour prendre en charge la complexité de telles opérations.

Ceci pourrait prendre du temps, mais Gates est convaincu que la technologie va s’améliorer au cours des deux prochaines années.

Un prof particulier accessible à tous ?

Par la suite, cette innovation va permettre de rendre le tutorat privé plus accessible pour des millions d’étudiants qui n’en auraient pas les moyens autrement.

Malgré le coût de ChatGPT Plus élevé à 20 dollars par mois, cet abonnement reste nettement plus abordable qu’un professeur particulier.

Comme le souligne le fondateur de Microsoft, c’est particulièrement le cas si l’on parle d’un tuteur capable de « s’adapter et se souvenir de tout ce que vous avez fait et d’examiner votre corpus de travail complet ».

Ainsi, ChatGPT et les IA similaires pourraient marquer une petite révolution dans le monde de l’éducation. Néanmoins, il sera nécessaire de résoudre le problème des erreurs et des fausses informations.

En outre, les chatbots devront aussi s’améliorer pour mieux recréer le langage courant. C’est une étape indispensable pour motiver les étudiants, devenir un tuteur fiable et éviter que le petit Noah soit traumatisé par ses années d’école primaire avec un instit robot…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *