Voyage : il demande conseil à l'IA et finit à la soupe populaire

Voyage : il demande conseil à l’IA et finit à la soupe populaire

Aux dernières nouvelles, Microsoft voulait rédiger un guide de voyage sur son site MSN.com mais son IA a envoyé les visiteurs à côté de la plaque.

Si le guide était destiné à présenter les lieux indispensables à visiter d’Ottawa, l’IA de Microsoft a conduit les visiteurs vers une soupe populaire de la ville. Ledit article avait pour thème les principales attractions de la ville d’Ottawa et devait prendre la forme d’un guide touristique succinct. Cependant, les résultats n’ont pas été ceux escomptés.

Venir le ventre vide, une invitation de voyage de mauvais goût par l’IA de Microsoft

Bien que les guides touristiques générés par IA soulèvent déjà des préoccupations, Microsoft a décidé de publier ce type de contenu sur sa plateforme MSN.com. Malheureusement, ce mini-guide n’a pas été bien reçu et a même suscité la controverse. En effet, l’article a suggéré que la soupe populaire d’Ottawa (Ottawa Food Bank) était l’un des lieux incontournables à visiter et a recommandé de le faire l’estomac vide. Cette suggestion de mauvais goût met en évidence les limites de l’intelligence artificielle.

L’article, intitulé « Découvrez Ottawa : les incontournables à ne pas manquer ! » a débuté en présentant des sites touristiques et des activités intéressantes pour un voyage à Ottawa. Cependant, parmi ces lieux incontournables, il y avait la distribution quotidienne de soupe populaire. Pour citer l’IA de Microsoft, le guide en a fait la description suivante : « depuis 1984, cette organisation collecte, achète, produit et distribue de la nourriture aux personnes et aux familles dans le besoin de la région d’Ottawa. Nous sommes témoins de l’impact quotidien de la faim sur les hommes, les femmes et les enfants. Mais aussi de la manière dont elle peut entraver la réalisation de leurs objectifs de vie. Ceux qui se tournent vers nous ont des emplois, des familles à soutenir et des dépenses à couvrir. La vie est déjà assez difficile. Nous vous invitons à venir l’estomac vide. »

Apparemment, cette description inadaptée, avec un ton presque ironique, souligne clairement les limites de l’IA en ce qui concerne la compréhension d’un contexte spécifique.

L’IA dans la rédaction de contenu : les rédacteurs humains éloignés de toutes menaces

Cet exemple peut sembler ironique. Mais à vrai dire, il reflète les difficultés que rencontrent les IA génératives dans la rédaction de contenu textuel. Bien que ces modèles puissent imiter habilement le langage humain, ils se trouvent rapidement en difficulté lorsqu’il s’agit de saisir des nuances contextuelles complexes. Surtout lorsque celles-ci exigent une certaine forme de sensibilité.

Il est important de rappeler que le « I » dans « IA » ne veut pas vraiment dire « intelligence ». Les systèmes d’intelligence artificielle, tels que nous les connaissons aujourd’hui, sont, sans le nier, en réalité des algorithmes sophistiqués. Mais ils sont loin d’avoir la capacité de simuler certaines caractéristiques de l’intelligence humaine. Bien que ces modèles aient montré leur utilité, ils ne sont pas encore capables de proposer un raisonnement digne de ce nom. Par conséquent, les métiers de journaliste et de rédacteur semblent être préservés, du moins pour le moment. Pas comme les autres métiers qui vont bientôt disparaître à cause de l’IA.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *