IMAP

Tout savoir sur le protocole IMAP

L’IMAP est le protocole qui sert à stocker les messages électroniques dans un serveur. Cela permet au destinataire de manipuler les messages, quel que soit l’appareil utilisé.

L’IMAP décrit le protocole d’accès aux messages dans une boîte aux lettres électronique. Il s’agit de la partie la plus indispensable de la boîte de réception de courriers électroniques. Toutefois, sa compréhension, aussi bien que son déploiement n’est pas des plus faciles. En termes plus simples, l’IMAP est utilisé par les clients de messagerie dans le but de télécharger des messages via votre compte. C’est également le protocole permettant d’effectuer des modifications dans les dossiers, à l’instar de l’archivage et du tri des messages. Dans le présent dossier, on va faire un tour d’horizon sur le sujet, notamment sur son fonctionnement, son utilisation ainsi que ses avantages. On ne manquera pas de voir ses limites.

En quoi consiste le protocole IMAP ?

Les courriers électroniques qui atterrissent dans notre boîte de réception ne peuvent être manipulés sans un protocole spécifique, l’IMAP. Ce terme est, en fait, l’abréviation d’Internet Message Access Protocol. Il s’agit d’un protocole standard de récupération des messages entrants.

C’est par ce protocole qu’on peut manipuler à volonté les courriels dans la boîte de réception. L’IMAP stocke les messages sur un serveur de messagerie pour permettre au destinataire de les afficher et de les archiver comme avec les fichiers conservés sur un appareil local.

Le protocole permet également à ses utilisateurs de procéder à l’organisation des messages dans des dossiers. Ils peuvent ainsi les marquer selon leur degré d’utilité, par exemple (urgent, priorité, etc.). En même temps, les messages rédigés qui ne sont pas envoyés sont automatiquement enregistrés dans les brouillons sur le serveur.

Il est important de préciser que chaque utilisateur peut avoir de nombreuses applications clientes de messagerie. Toutes ses applications se synchronisent avec le serveur de messagerie en vue d’afficher les messages avec cohérence. La synchronisation est également la clé permettant d’afficher les messages lus et non lus.

Fonctionnement

Pour faire simple, l’IMAP sert d’intermédiaire entre le serveur et le client de messagerie. De ce fait, lorsqu’un utilisateur lit un mail via ce protocole, la lecture s’effectue hors serveur. Il n’y a pas de téléchargement, ni de stockage des messages entrants sur l’appareil local.

Puisque les e-mails reçus ne sont pas conservés sur un appareil quelconque, l’utilisateur peut alors y accéder depuis n’importe quel autre appareil. Il suffit juste de disposer des matériels nécessaires à savoir un PC de bureau ou un ordinateur portable, une tablette ou même un smartphone.

Cela étant, le protocole IMAP implique plusieurs étapes dont la connexion au client de messagerie marque le début. Le client contacte ainsi le serveur au moyen de l’IMAP. Il faut également se connecter sur un port spécifique, et avoir des en têtes affichés par le client de messagerie pour tous les courriels entrants.

L’IMAP ne procède pas au téléchargement du message, avant que l’utilisateur le sélectionne. De même, le protocole ne télécharge pas les pièces jointes de manière automatique. Néanmoins, le protocole agit avec rapidité, de sorte qu’il permet à l’utilisateur d’effectuer une vérification rapide des messages. Aussi, le serveur conserve les messages traités à moins que l’utilisateur les supprime expressément.

Quelques mots sur l’utilisation d’un serveur de messagerie IMAP

Il existe bon nombre de services de messagerie populaires tels que Gmail et Outlook. Ceux-ci fonctionnent comme le protocole IMAP pour sauvegarder les messages électroniques et les synchroniser avec le serveur de messagerie. Toute modification sera ainsi automatiquement synchronisée avec le serveur.

En fait, lors de la configuration d’un compte de messagerie dans une application dédiée, la configuration s’apparente généralement en tant que compte IMAP. Ce qui permet de modifier les messages et de synchroniser les modifications de façon automatique avec le serveur Web.

Cependant, le client de messagerie peut parfois peiner à configurer le webmail en tant que compte IMAP. Dans ce cas, il convient de recourir à la configuration manuelle. Heureusement, ces cas sont d’une grande rareté.

CTP, HTTP et IMAP

La majorité des protocoles client-serveur de nos jours fonctionnent entre un navigateur Web et un serveur ou une application et une API (Interface de programmation d’application). Ainsi, l’implémentation des API se fait au-dessus du protocole de base appelé Hypertext Transfer Protocol ou HTTP. Le protocole HTTP quant à lui est implémenté sur un autre protocole appelé TCP ou Transmission Control Protocol. C’est ce qui assure le transfert des paquets de données à leur destination attendue.

De fil en aiguille, on peut dire que le protocole IMAP est aussi implémenté sur le protocole TCP. Celui-ci fonctionne suivant un certain nombre de requêtes connues sous le nom de commandes IMAP. Une requête IMAP ressemble en quelque sorte à une requête HTTP, mais plus concise. Ce qui était primordial au début des années 90 puisque la bande passante était encore faible.

Différences entre IMAP et POP

POP est également un protocole de messagerie mais il fonctionne différemment. Si l’IMAP télécharge les messages sur le serveur et les y conserve en vue d’une synchronisation, POP par contre, supprime le message une fois téléchargé sur le client. De ce fait, l’utilisation d’un autre appareil pour accéder aux courriels peut s’avérer plus fastidieux. De la sorte, l’IMAP serait un choix plus judicieux pour la configuration d’un compte de messagerie, notamment si l’utilisateur doit ouvrir son compte depuis divers appareils.

Par ailleurs, les mails échangés via le protocole POP ne sont pas stockés sur le serveur. Ce qui implique l’utilisation d’un outil de migration dans l’application de messagerie pour déplacer ces messages lorsque l’utilisateur veut utiliser une nouvelle application. Cela permet de conserver les messages et d’éviter de les perdre.

L’IMAP ne requiert pas de telle action puisque tous les messages échangés à l’aide du protocole sont synchronisés avec le serveur. Lors d’une nouvelle configuration, le protocole récupère la totalité des messages stockés sur le serveur.

Avantages et inconvénients

IMAP présente à la fois des avantages et des limites. Cette partie du texte va être dédiée à les énumérer.

Un accès facile, l’avantage principal de l’IMAP

Nombreux sont les atouts du protocole IMAP. Tout d’abord, la quasi-totalité de ses implémentations prennent en charge de nombreuses connexions. Par conséquent, les utilisateurs peuvent se connecter simultanément au serveur de messagerie via différents appareils. Une opération impossible avec POP en ce sens que les e-mails ne sont pas conservés sur le serveur et donc, inaccessible ultérieurement via un autre périphérique.

Par exemple, un utilisateur peut accéder en même temps à son application de messagerie Outlook via son smartphone et son ordinateur de bureau. Avec le protocole POP, celui-ci ne peut accéder à ses courriers électroniques qu’avec un seul appareil à la fois.

Cet accès facile permet à l’IMAP d’avoir une grande flexibilité. Il est avantageux pour les personnes qui consultent leurs courriels pendant les déplacements. Avec le nombre accru d’appareils mobiles (smartphones et tablettes), le protocole IMAP est devenu de plus en plus populaire.

Autres avantages

Ensuite, le protocole IMAP permet aussi à plusieurs utilisateurs de partager une boîte aux lettres unique. D’où son efficacité pour une utilisation professionnelle. Seulement, le partage doit être limité au strict minimum pour éviter tout esprit malveillant d’y avoir accès étant donné l’importance des informations échangées. En effet, le processus d’authentification du protocole n’est pas très fiable.

Le protocole IMAP fournit également la possibilité d’organiser les e-mails en plusieurs dossiers et sous-dossiers selon le besoin de chaque utilisateur ou groupe d’utilisateurs. A cela s’ajoute la prise en charge des autres fonctionnalités propres aux courriers électroniques telles que le tri et l’archivage.

Enfin, ce protocole offre une grande liberté à ses utilisateurs. Ils peuvent accéder à la boîte aux lettres même en étant hors ligne.

Face à ces nombreux avantages, peut-on affirmer que l’IMAP est une panacée pour les applications de messagerie ? Apparemment, non parce qu’il présente toutefois quelques points à améliorer.

Les inconvénients du protocole IMAP

Le premier inconvénient du protocole IMAP est qu’il repose sur un mécanisme d’authentification plus ou moins vulnérable. Il suffit d’utiliser un analyseur de protocole pour pouvoir contourner le processus d’authentification. Dans ce protocole, le nom d’utilisateur ainsi que le mot de passe s’expriment en texte clair. Cette faille peut aussi exposer l’utilisateur à de multiples risques sur la sécurité dans un environnement Exchange Server. Les cybercriminels se servent du chiffrement SSL pour ce faire.

Une autre faille du protocole réside dans le fait que sa facilité d’utilisation facilite également l’intrusion des personnes malveillantes dans la boîte de réception de l’utilisateur. Si une personne tierce utilise l’appareil alors que le compte de l’utilisateur est ouvert sur cet appareil, cette personne peut facilement accéder à tous les e-mails enregistrés. Ce qui peut compromettre la sécurité des informations partagées dans les courriers électroniques.

Bref, les principaux inconvénients du protocole IMAP résident sur la sécurité. De la sorte, il est plus convenable de rester prudent sur son utilisation. Il faut aussi opter pour les différentes méthodes pour sécuriser la boîte aux lettres électronique. L’utilisateur peut, par exemple, opter pour les logiciels de gestion des mots de passe ou les applications d’authentification multifacteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest