Data center

Incendie Data Center : ce que vous devez savoir

L’incendie d’un Data Center est l’un des risques les plus difficiles à contenir et à maîtriser. Parce qu’on ne peut pas vraiment émettre une théorie là-dessus, on doit se contenter d’utiliser les données recueillies dans le passé pour en tirer une bonne leçon.

L’incendie d’un Data Center doit être considéré au même titre que la piraterie. En effet, on assiste en moyenne 1,5 incendie par an au cours des 2 dernières décennies. C’est peut-être minime en termes de chiffres, mais le risque est pourtant élevé. Le volume de données envolées, la perte de la confiance des clients, tout cela représente un manque à gagner pour la compagnie. De ce fait, il est préférable d’avancer quelques idées à ce propos, afin de se prémunir des incendies dans le futur.

Les causes les plus fréquentes d’un incendie de Data Center

En général, un incendie de Data Center prend sa source dans la salle électrique. Il y prend également fin en majeure partie. C’est en effet le cas lorsque l’accident vient de l’intérieur. Néanmoins, il existe beaucoup d’autres causes qui entraînent un tel type d’incendie.

Malgré les formations et les précautions diverses, des personnes maladroites peuvent surcharger les multiprises. Ce qui provoque un court-circuit, à l’origine de l’incendie. Ajouté à cela, il y en a d’autres qui exposent les fils et les matériaux inflammables à des flammes nues.

Dans certains cas, l’incident vient de la batterie qui, faute de maintenance, peut s’enflammer à tout moment. Si, en plus, son emplacement est tout près, le feu peut facilement s’étendre avant que le carburant ne soit complètement consumé.

Enfin, il importe de citer la chaleur et la fumée. Celles-ci apparaissent souvent en présence de câbles d’alimentation non isolés. L’incendie n’est pas loin, surtout s’il y a des matériaux combustibles aux alentours.

Ce qu’en disent les chiffres

Des experts et techniciens se sont efforcés de récolter des données chiffrées à propos de l’incendie de Data Center. Après des années de recherche, voici ce qu’en disent les chiffres. Avant de détailler, il convient de noter qu’on a enregistré au total 31 cas d’incendie de Data Center en 18 ans (depuis juin 2003 à mars 2021).

Les chiffres peuvent toutefois ne pas refléter la réalité. En effet, les accords de non-divulgation ou NDA semblent prendre le dessus, empêchant ainsi les personnes concernées de s’exprimer librement sur ce sujet :

  • Les vrais incendies confirmés sont au nombre de 20, ce qui représente 65% des cas ;
  • Les cas d’incendies, mais non confirmés, sont au nombre de 7, représentant ainsi 23% des cas ;
  • 2 incendies, soit 6%, se passaient dans de nouveaux Data Center, encore en phase de construction ;
  • Dans l’un des cas, soit 3%, le système d’extinction d’incendie de Data Center en direct était déclenché par de la poussière de construction ;
  • L’un des 31 cas, soit 3%, a permis l’essai du système d’extinction d’incendie afin de l’interrompre.

Les différents facteurs de risque d’incendie de Data Center

En prenant ces statistiques comme base, on peut avancer qu’il existe en moyenne 1,5 incendie de Data Center par an. Par ailleurs, en raison du temps d’arrêt moyen de 17,5 heures, on peut conclure qu’un tel incendie peut causer des dommages considérables. Presque un jour d’arrêt est quand même significatif.

De la sorte, il faut prendre conscience des facteurs de risque de ces incendies afin de mieux les prévenir et les contenir en cas d’accident.

Les incendies venant de l’extérieur

Les menaces les plus difficiles à savoir sont les risques qui viennent de l’extérieur, c’est-à-dire indépendant du Data Center lui-même. Beaucoup sont les facteurs qui peuvent provoquer un incendie de l’extérieur.

Le bâtiment qui sert de centre de données peut être isolé des autres ou pas. Si celui-ci est isolé, le risque qu’il prenne feu à cause d’un incendie de l’extérieur est moins élevé. En revanche, si le bâtiment n’est pas isolé, un incendie dans le parking peut facilement en être une cause.

Un système d’alarme ainsi qu’un système de suppression sont alors d’une importance capitale. Ceux-ci accèdent à une réponse rapide et permettent de protéger les données à temps.

Les fils et les câbles

Les fils et les câbles sont les nerfs et les vaisseaux sanguins d’un Data Center. Les câbles, bien qu’ils ne contiennent pas toujours d’énergie pouvant créer un incendie, font partie des combustibles. Ces câbles représentent plus de risque lorsqu’ils sont endommagés. Ils peuvent, à tout moment, provoquer des étincelles, et donc une flamme.

Afin d’éviter cela, il importe de procéder à une vérification systématique de l’ensemble des câbles et des fils. Qu’ils servent d’alimentation ou de transfert, les câbles défectueux doivent être remplacés. En plus, il faut éviter de laisser des fils et des câbles partout, un rangement serait le bienvenu pour conserver à la fois l’esthétique et la sécurité du Data Center.

Les espaces d’aération

De base, un centre de données est fermé. Ce qui peut représenter un gros risque quant à l’identification d’un incendie. Pourtant, il faut bien disposer les planchers et le plafond de façon à éviter les dangers potentiels liés à leur emplacement. Et pour minimiser le risque, il est important de disposer les fils et les câbles dans des endroits loin des altérations (surchauffe par exemple).

L’équipement de chauffage, de ventilation et de climatisation ou CVC

Les équipements de chauffage, de ventilation et de climatisation ont tendance à être délaissés. Cependant, ils ont un rôle prépondérant pour préserver les données conservées dans le Data Center. Ils servent ainsi à préserver toutes les conditions nécessaires pour stocker les données.

Néanmoins, il faut jeter un coup d’œil sur l’ensemble de ces équipements. Les composants électriques et le moteur peuvent, à un moment donné, présenter des problèmes. Il en est autant des composants gazeux des équipements de climatisation.

Pour pouvoir écarter le risque d’incendie du Data Center, ayant comme source les équipements CVC, il faut les entretenir de manière régulière. S’il y a panne quelque part, il est plus prudent d’avoir une journalisation des réparations. La même procédure doit être faite pour les vérifications.

Les matériaux combustibles

Un Data Center est composé, en majeure partie, de données sous forme numérique. Ce qui n’exclut pas les divers documents sous forme physique (papier, carton, etc.) qui sont facilement combustibles.

Pour que l’incendie du Data Center ne vienne pas de ces documents, il faut les ranger dans une zone la plus éloignée des fils et câbles. Il ne faut pas, non plus, les disposer non loin de la réserve de carburant. Cela augmente le risque d’incendie.

Quelle leçon peut-on tirer du passé ?

Assister à un incendie de 1,5 Data Center par an peut s’avérer moins dangereux, notamment si on n’est pas directement concerné. Pourtant, un arrêt de 17,5 heures de travail pour tout redémarrer représente quand même un dégât d’une ampleur plus élevée.

En outre, on ne peut pas ignorer les diverses pertes comme celle des données stockées. Difficile de se remettre d’une perte soudaine des documents qu’on a mis des années à conserver. D’autant plus que les études ont montré que la plupart des incendies de centre de données se sont passés pendant les heures de bureau.

73% des incendies se sont ainsi produits entre 9h et 11h du matin, heure locale. 27% seulement se produisaient à des heures tardives. Ce qui amène à poser la question suivante : La présence de personnes dans les locaux représente-t-elle un risque d’incendie de Data Center ? En raisonnant ainsi, on peut dire qu’il est plus prudent de préserver les centres de données en ne laissant personne y accéder.

Un raisonnement plus flexible peut aussi faire l’affaire, il s’agit de réglementer l’accès dans un tel endroit. De cette manière, les seules personnes qui y accèderont seront conscientes du danger qu’une imprudence peut représenter.

Un système de protection des Data Center ?

Outre la responsabilisation des personnes, il est aussi important d’apporter une précision en termes de sécurisation des centres de données contre les incendies. Cela consiste à adopter une bonne gestion opérationnelle, notamment pour les nouveaux Data Center.

Opter pour des systèmes VESDA permet de détecter la fumée de façon très précoce. En plus, il faut maintenir des barrières coupe-feu pour contenir le feu en cas d’incendie de Data Center. Il existe aussi différents systèmes d’extinction de feu comme les gicleurs d’eau et les extincteurs.

Mais bien que les systèmes d’extinction soient les meilleurs, il ne faut pas oublier qu’une bonne évaluation des risques aide principalement à se préparer. Cela signifie également une opportunité d’anticiper les pannes et de détecter les différents problèmes avec les systèmes.

À part cela, on doit dire que l’utilisation d’un onduleur pour Data Center permet également de minimiser les dégâts. En fait, il va permettre d’éviter le black-out en cas d’incendie moins grave. Ainsi, l’onduleur pourra assurer l’alimentation du centre de données, le temps de réparer les autres sources. Pour terminer, il importe d’en creuser un peu plus sur ce sujet afin de mieux anticiper les situations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest