Cloud tarif

La migration vers le cloud était-elle une grave erreur ?

Des études prévoient un changement au niveau des dépenses liées au cloud chez les entreprises. Qu’est-ce qui explique ce retour sur investissement insatisfaisant ?

Wandclouds tire la sonnette d’alarme en énonçant des chiffres inquiétants

Au fil des années, les dépenses liées au cloud ont augmenté. Cependant, le contexte économique ne permet pas pour autant de continuer sur cette lancée. Wandclouds affirme que 81 % des acteurs sur le marché informatique ont décidé de ralentir leurs dépenses en cloud computing. Il n’est pourtant pas possible de radicalement changer de lancée du jour au lendemain. Il est d’ailleurs important de discerner les biais possibles de raisonnements au sein des études menées et chez ceux qui les mènent.

Mais cette récente étude de Wandclouds s’appuie sur deux arguments concrets. Dans un premier temps, les entreprises sont confrontés à un dilemme. Il existe tellement de services à intégrer qu’il est quasiment difficile de tous les insérer dans le budget disponible.

pcloud black friday 2022

Dans un second temps, les entreprises réagissent enfin à la cherté des coûts du cloud computing. Même si le pourcentage de travail qu’il prend en charge ne dépasse pas 30%, les factures sont ahurissantes.

Il y a quand même ici une alternative appropriée pour les entreprises. Elles devraient sérieusement planifier et détailler ces dépenses.

Migration cloud : que peuvent faire les entreprises ?

La première chose est de ralentir cette migration intempestive de logiciels dysfonctionnels du data center vers le cloud. Ces déplacements coûtent chers, jusqu’à 40 % de dépenses en plus pour les déployer efficacement sur le cloud. Il serait mieux de les réparer avant la migration cloud. Ou si elle a déjà eu lieu, les transformer en exploitant les cloud natives. Il est donc préférable de garder leur place dans le data center.       

Ensuite, les entreprises doivent investir sérieusement dans la planification et le déploiement. Chaque entreprise doit déterminer l’offre qui lui correspond vraiment en se basant sur ses réels besoins. Le degré de difficulté opérationnel doit être évalué avant de choisir les solutions. Ainsi, la solution sera optimale en termes de services et de coûts. S’ouvrir aux autres alternatives pourrait être bénéfique pour certaines entreprises.

Enfin, chaque entreprise doit tirer des leçons des erreurs et des pertes pour avancer. L’heure n’est plus à la recherche du fautif. Les médias ont beau vanter les mérites de certaines solutions mais les entreprises sont les seuls à expérimenter les réelles conséquences. Un choix judicieux et planifié de solution cloud évitera à l’avenir de devoir compenser en réparations diverses et en ajustements.

La situation mérite réflexion et recul

Les décideurs doivent entrer dans cette zone inconfortable de réflexion et d’instauration de changements. De toutes manières, le cloud computing et les dilemmes qui l’accompagnent ne disparaîtront pas subitement. Cette évolution rapide n’était peut-être pas la meilleure manière d’agir. Aujourd’hui, les entreprises ainsi que les fournisseurs bénéficieraient d’une certaine prise de recul. C’est le moment opportun pour se pencher sur les difficultés, leurs sources et les mesures à prendre pour réajuster la trajectoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest