microsoft cloud panne

Azure, Teams, Outlook… pourquoi le cloud Microsoft est tombé en panne dans le monde entier ?

Microsoft 365, Teams, Azure, Outlook… tous les services cloud de Microsoft ont été frappés par une panne mondiale. Découvrez la cause et l’impact de cette panne, mais aussi les conclusions à tirer.

Avec plus de 500 millions d’utilisateurs et 15 millions de clients d’entreprise, Microsoft Azure est le deuxième cloud le plus utilisé derrière Amazon Web Services. En 2022, selon BofA Global Research, ses parts du marché mondial ont atteint 30%.

Le 25 janvier 2023, une panne mondiale a impacté tous les services de la plateforme et créé un vaste effet domino. De nombreuses entreprises devenues dépendantes de ce cloud ont été paralysées pendant plusieurs heures…

Ce grave incident est lié à un problème de connectivité réseau sur le WAN de Microsoft. Selon la firme, ce souci a impacté la connectivité entre les clients d’internet et Azure et entre les services des Data Center.

Un peu plus tard, Microsoft a annoncé sur Twitter avoir annulé un changement de réseau identifié comme cause de la panne. Afin d’accélérer le processus de restauration, elle précise avoir utilisé une infrastructure additionnelle.

À l’heure actuelle, on ignore le nombre exact d’utilisateurs affectés par cette perturbation. Toutefois, le site web Downdetector dédié au suivi de pannes de sites web révèle des milliers de signalements partout dans le monde.

De nombreuses entreprises impactées par la panne Microsoft 365, Teams et Azure

Au cours de cette panne, les utilisateurs ont rencontré des problèmes pour échanger des messages, rejoindre des appels ou utiliser les fonctionnalités de l’application Microsoft Teams.

De nombreux utilisateurs ont pris d’assaut Twitter pour partager leur détresse. Le hashtag #MicrosoftTeams s’est rapidement hissé dans les tendances du réseau social (ce qui a probablement fait rire Elon Musk, propriétaire de l’oiseau bleu et grand rival de Bill Gates…).

Avec plus de 280 millions d’utilisateurs au quotidien, Teams est en effet devenue une plateforme essentielle au sein de nombreuses entreprises et autres écoles. Ce service leur permet d’effectuer des appels, de planifier leurs réunions et d’utiliser leur flux de travail.

Plusieurs banques ont aussi été impactées. Elles utilisent notamment Microsoft Teams pour permettre aux banquiers de contacter leurs clients, et aux employés en télétravail de communiquer entre eux. La Commerzbank AG de Francfort a notamment signalé que Microsoft enquête sur plusieurs problèmes techniques qu’elle rencontre.

Parmi les autres services cloud de Microsoft touchés par cette panne, on compte la boîte mail Outlook, Microsoft Exchange Online, SharePoint Online, la plateforme de business intelligence Power BI, OneDrive for Business et les autres applications de Microsoft 365.

Selon la page de statut d’Azure, les services cloud ont été affectés dans les régions Amérique, Europe, Asie Pacifique, Moyen-Orient et Afrique. Seuls les services en Chine et les plateformes destinées aux gouvernements n’ont pas subi de panne.

Fort heureusement, cette panne est a priori terminée pour tout le monde depuis la fin de matinée. Une restauration complète du réseau Wide Area Network (WAN) a permis de résoudre le problème. Les services cloud de Microsoft fonctionnent à nouveau normalement.

L’âge d’or du cloud déjà terminé ?

Heureusement pour Microsoft, cette panne survient juste après l’annonce des résultats financiers du second trimestre le 24 janvier 2023. Pour le troisième trimestre, la firme s’attend à des revenus cloud avoisinant 22 milliards de dollars.

Toutefois, elle a confirmé la crainte d’un ralentissement de croissance sur ce secteur à l’heure où les clients cherchent à réduire leurs dépenses. Comme d’autres géants de la tech, Microsoft a d’ailleurs annoncé le licenciement de 10 000 employés soit l’équivalent de 5% de sa main-d’œuvre.

Ce n’est pas la première fois qu’une plateforme cloud tombe en panne, et Azure a d’ailleurs connu plusieurs perturbations en 2022. Toutefois, les conséquences de ces incidents sont de plus en plus massives à l’heure où de nombreuses entreprises adoptent cette technologie pour remplacer leurs infrastructures sur site…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest