Parler : toutes les publications archivées, avec données GPS des assaillants du Capitole

À la suite de la violente attaque du Capitole, un chercheur a entrepris un effort pour archiver les publications des utilisateurs de Parler. Il s’agit d’une plateforme conçue pour permettre une totale liberté d’expression aux conservateurs. Mais le site s’est finalement transformé en un foyer de théories du complot d’extrême droite, de racisme incontrôlé et de menaces de mort visant des politiciens de premier plan.

Parler ou la dérive d’une plateforme

Le nom de la personne derrière cet archivage n’est pas connu, mais celle-ci se présente sous le pseudonyme @donk_enby et se décrit comme un hacker. Son objectif : archiver chaque message à partir du 6 janvier, jour de l’émeute du Capitole. Ce serait selon ses termes une multitude de preuves très incriminantes. D’autant que selon le Digital Forensic Research Lab du Conseil de l’Atlantique (entre autres sources), Parler serait l’une des nombreuses applications utilisées pour coordonner l’assaut du siège du Congrès américain.

Le contenu de Parler a vite dérivé et boycotté par les plus grands acteurs du web. Apple et Google ont annoncé que Parler serait supprimé de leurs boutiques d’applications, la plateforme n’ayant pas correctement modéré les publications encourageant la violence et le crime. Amazon vient encore enfoncer le clou en prenant la même décision. Amazon déplore une augmentation régulière de contenu violent et l’absence d’un processus efficace pour se conformer aux conditions d’utilisation d’AWS.

Un archivage pour créer un dossier public durable

Dans l’espoir de créer un dossier public durable pour les futurs chercheurs, @donk_enby a commencé par archiver les messages publiés sur Parler depuis le 6 janvier 2021. Cette personne a réussi à capturer près de 99,9% du contenu de la plateforme, dont quelque 1,1 million d’URL de vidéos. @donk_enby déclare que ce sont des fichiers bruts originaux, non traités, téléchargés sur Parler avec toutes les métadonnées associées, comme les coordonnées GPS pointant vers les emplacements exacts de l’endroit où les vidéos ont été prises.

Toutes ces données violent de façon évidente la vie privée. Néanmoins, ces archives peuvent servir aux forces de l’ordre qui enquêtent sur l’émeute  impliquant cinq meurtres, dont celui d’un policier du Capitole, Brian Sicknick, mortellement blessé à la tête. Le travail de @donk_enby a aidé d’autres chercheurs, dont ceux du Center for Cybersecurity de l’Université de New York. Selon des sources, toutes ces données pourraient être hébergées par Internet Archive.

Parler : une chute rapide et un rebondissement difficile ?

@donk_enby a déclaré à Gizmodo (un blog axé sur les gadgets et les nouvelles technologies) qu’elle avait commencé à fouiller dans Parler après que la société ait démenti une fuite d’e-mails découverte par Kirtner, le supposé fondateur du groupe de hackers Anonymous. Dan Bongino, un des investisseurs de Parler a déclaré que l’entreprise n’en avait pas fini avec Apple et Google.

John Matze, PDG de Parler pour sa part déclare qu’Amazon, Apple et Google tentent de  détruire l’entreprise. Suite à cette affaire, il est peu probable que Parler rebondisse rapidement, voire pas du tout. La migration d’un gros produit hors d’AWS peut prendre des mois de préparation et éventuellement des années à exécuter