La startup QuantWare commercialise les premiers processeurs quantiques

QuantWare a annoncé la commercialisation des processeurs quantiques basés sur des transmons, des boucles de fils supraconducteurs qui constituent la base de machines similaires utilisées par Google, IBM et Rigetti. Le fait que les entreprises n’expédient pas de processeurs suggère que le marché n’est pas assez grand pour que la production en vaille la peine. Mais la start up néerlandaise parie que le marché est sur le point de changer.

Les propositions de QuantWare 

Les qubits basés sur Transmon sont populaires car ils sont compatibles avec les techniques de fabrication utilisées pour les processeurs plus traditionnels. Ils peuvent également être commandés à l’aide de signaux hyperfréquences. Leur gros inconvénient  ? Ils ne fonctionnent qu’à des températures qui nécessitent de l’hélium liquide et du matériel de réfrigération spécialisé. Ces exigences compliquent le matériel nécessaire pour échanger des signaux entre le processeur très froid et le matériel à température ambiante qui le contrôle.

Des start-ups comme D-Wave et Rigetti ont mis en place leurs propres installations de fabrication. L’entreprise, elle, profite d’une association avec TU Delft lui permettant d’accéder aux installations de recherche Kavli Nanolab. Ce partenariat permet à QuantWare de fabriquer sans investir dans ses propres installations. La situation ne devrait pas être un facteur limitant pour QuantWare qui s’attend à ce que le marché total ne dépassera pas les dizaines de milliers de processeurs au cours de la prochaine décennie. 

Un processeur à cinq qubits Transmon

Le processeur initial que la société expédiera ne contient que cinq qubits transmon. Bien que cela soit bien inférieur à tout ce qui est proposé via l’un des services cloud, QuantWare déclare que la fidélité de chaque qubit sera de 99,9%, ce qui devrait maintenir le taux d’erreur gérable. Par ailleurs, la start-up soutient que pour l’instant, un faible nombre de qubits devrait être suffisant en considérant les types de clients que QuantWare s’attend à attirer.

Les universités intéressées par l’étude des nouvelles façons d’utiliser le processeur et les entreprises qui pourraient être intéressées par le développement du matériel de support nécessaire pour transformer une puce pleine de transmons en un système fonctionnel font partie des cibles de QuantWare. 

Échelle et spécialisation

QuantWare dit pouvoir multiplier son nombre de qubits par deux ou par quatre chaque année. C’est déjà un bon progrès mais le laisse néanmoins loin derrière ses concurrents comme IBM. L’entreprise a également suggéré que l’informatique quantique atteindrait un point d’inflexion avant 2025. Une fois ce point atteint, les ordinateurs quantiques fourniront régulièrement des réponses à des problèmes qui ne peuvent pratiquement pas être calculés avec du matériel classique et le marché atteindra plusieurs milliards de dollars. 

Mais si ce point est atteint avant 2025, le nombre de qubits de QuantWare sera adapté au marché que l’entreprise décrit comme un marché de R&D. QuantWare veut développer des processeurs quantiques spécialisés pour des algorithmes spécifiques, ce qui peut vraisemblablement être fait en utilisant moins de qubits. Mais ceux-ci ne seront pas disponibles pour le lancement de l’entreprise.

Pin It on Pinterest