Le regard d'un robot humanoïde peut perturber le cerveau

Le regard d’un robot perturbe votre cerveau selon une nouvelle étude

À travers une étude, des chercheurs de l’Istituto Italiano di Tecnologia (IIT) ont tenté de savoir si le regard d’un robot humanoïde peut influencer la façon dont les gens raisonnent dans un contexte de prise de décision sociale. L’étude publiée dans Science Robotics est soutenue par le Conseil européen de la recherche.

Le regard d’un robot affecte l’activité neuronale humaine

Le regard est un signal extrêmement puissant et important lors de la communication et de l’interaction humain-humain. Celui-ci transmet des intentions et informe des décisions des autres. Si tel est le cas avec une interaction entre humains, que se passe-t-il lorsqu’un robot et un humain interagissent en se regardant ? Des chercheurs de l’IIT-Istituto Italiano di Tecnologia (Institut italien de technologie) ont étudié la question. Est-ce le regard d’un robot humanoïde influence la façon dont les personnes raisonnent dans un contexte de prise de décision sociale ?

Voici ce qu’ils ont découvert. En se regardant mutuellement, un robot affecte l’activité neuronale humaine. Le robot influence notamment les processus de prise de décision, en les retardant plus précisément. Un regard de robot amène les humains à le percevoir comme un signal social. Ces résultats ont de fortes implications pour les contextes où les humanoïdes peuvent trouver des applications sociales (collègues, soutien clinique, domestique, …).

Comprendre le  côté humain de l’interaction homme-robot

Dans la plupart des situations de la vie quotidienne, le cerveau humain doit s’engager non seulement dans la prise de décisions, mais aussi dans l’anticipation et la prédiction du comportement des autres. Dans de tels contextes, le regard peut être très informatif sur les intentions, les objectifs et les décisions à venir des autres. Les humains prêtent attention aux yeux des autres et au regard des robots aussi à en croire les conclusions de l’étude.

Le regard d'un robot humanoïde peut perturber le cerveau

Les robots seront de plus en plus présents dans le quotidien des humains, commente Agnieszka Wykowska, chercheur principal à l’IIT. C’est pourquoi il est important de comprendre non seulement les aspects technologiques de la conception de robots, mais aussi le côté humain de l’interaction homme-robot. Concrètement, il est important de comprendre comment le cerveau humain traite les signaux comportementaux véhiculés par les robots.

Retour sur les recherches

Wykowska et son groupe de recherche ont demandé à un groupe de 40 participants de jouer à un jeu stratégique avec le robot iCub. Les chercheurs ont mesuré le comportement et l’activité neuronale des participants au moyen d’électroencéphalographie (EEG) tout au long. Ils ont découvert que les participants étaient plus lents à réagir lorsqu’iCub établissait un regard mutuel pendant la prise de décision, par rapport au regard détourné. Les réponses retardées peuvent suggérer que le regard mutuel impliquait un effort cognitif plus important.

Ces résultats suggèrent que le regard du robot « détourne » les mécanismes « socio-cognitifs » du cerveau humain. Ce regard fait réagir le cerveau comme si le robot était un agent social. En ce sens, « être social » pour un robot pourrait ne pas être toujours bénéfique pour les humains. Il peut effectivement interférer avec leurs performances et leur vitesse de prise de décision, même si leur interaction réciproque est agréable et engageante.

Pin It on Pinterest