renault google cloud données industrielles

Renault est le 1er géant français à faire appel à Google Cloud pour ses données industrielles

Renault et Google Cloud annoncent un contrat sur plusieurs années, faisant du groupe industriel français le premier client français majeur de la firme californienne. Cette dernière se chargera de collecter et de stocker les données industrielles sur son nuage…

Google Cloud vient de signer un contrat de plusieurs années avec Renault SA. Le géant américain se chargera de collecter les données industrielles du groupe français à partir de ses usines, de ses robots et de sa chaîne logistique.

Il s’agit du premier accord Cloud de Google avec un grand nom de l’industrie française, mais aussi du plus large contrat de ce type à l’échelle mondiale. Toutefois, aucune des deux entreprises n’a accepté de dévoiler le montant et la durée du contrat pour le moment.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

Renault tente de sortir de la crise du COVID-19 grâce à Google Cloud

Selon Thomas Kurian, CEO de Google Cloud, le nuage va permettre à Renault d’améliorer ses processus de fabrication, de profiter de l’automatisation et de contrôles adaptés. Autant d’atouts qui pourraient permettre à la firme française de remonter la pente, alors que ses ventes de véhicules ont été profondément impactées par la crise du Covid-19.

Rappelons que Renault a dû emprunter 5 milliards d’euros avec le soutien du gouvernement, et cherche à présent à éviter de fermer des usines et de licencier des milliers d’employés. Le groupe ne précise pas si ce contrat avec Google va lui permettre de réaliser des économies salutaires.

De son côté, Google cherche à rattraper ses rivaux Amazon et Microsoft sur le marché du Cloud en matière de contrats industriels. Rappelons par exemple qu’Amazon a un contrat avec Volkswagen AG. En début de semaine, Google Cloud a également signé un accord sur 10 ans avec Deutsche Bank AG qui lui permettra de conquérir le secteur de la finance.

Si ce contrat entre Renault et Google Cloud est une bonne nouvelle pour les deux entreprises, il vient en revanche accroître la dépendance de l’industrie européenne aux géants américains de la technologie. Le rêve des dirigeants allemands et français d’une souveraineté européenne des données industrielles continue à s’éloigner…