Des études affirment le retour des entreprises vers les data centers privés

AFCOM et Uptime Institute rapportent le retour des entreprises vers les infrastructures classiques avec des outils d’administration automatisés. Le but de cette transition vers le data centers privés est d’éviter les cloud publics.

Les motivations qui poussent vers les data centers privés

En 2021, le cloud public n’avait pas tenu ses promesses. On a effectivement pu démontrer que son avancée technologique était moins pertinente que prévue. 60% des entreprises ont ainsi décidé de déverser une grande partie de leurs budgets informatiques dans les espaces en colocations soit les data centers privés. Même si la solution cloud hybride était alléchante, elle a eu un effet non escompté. Fort heureusement, les entreprises restent convaincues que l’utilisation du datacenter est toujours possible dans leurs projets cloud.

Intel, AMD et Nvidia ont créé des processeurs, donnant naissance à des serveurs et baies de stockage . Ces derniers sont à la fois performants et moins coûteux. Le choix de réinvestir dans le physique plutôt que dans le virtuel est ainsi justifié.

Automatiser la maintenance épargne l’utilisation du cloud

Selon une étude de AFCOM, les outils IA automatisant les tâches de maintenance soulagent les tâches du SI. C’était un des arguments fondamentaux du cloud public. De son côté, la crise sanitaire, elle, nécessitait une réduction des interventions humaines au sein des data centers privés. Cette logique a alors incité les entreprises à investir en équipements intelligents et autonomes. Ce fut le deuxième argument. Certaines entreprises auraient déjà activé des robots munis de caméras, de sondes ou de capteurs thermiques permettant le pilotage à distance. L’AFCOM souligne alors l’importance de la formation des employés vis-à-vis de ces nouveaux équipements.

Plus besoin de dépendre d’autant d’électricité

L’Uptime Institute rapporte que cette organisation craindrait les pannes dues aux coupures d’électricité au sein des data centers dans 43 % des cas. Ce qui est arrivé à OVHcloud et AWS en 2021 ne rassurent pas sur ce grand risque. Cependant, les nouveaux processeurs réduisent les dépenses énergétiques grâce aux baies informatiques plus denses. Les entreprises économiseront donc en énergie.

Sensibilisation sur la réduction de l’empreinte carbone

Le dénominateur commun qui nécessite des efforts pour les data centers, qu’ils soient privés ou publics, est la réduction de l’empreinte carbone. Le suivi de la consommation énergétique semble être fait par tous. Malheureusement,  ils négligent le contrôle de la consommation d’eau. Un tiers des entreprises n’a même pas évalué leur empreinte carbone et le quart des acteurs ne privilégie pas le recyclage des déchets électroniques.

Mais enfin, ce retour des entreprises vers les data centers privés n’impacte pas réellement le développement du cloud public. Selon Synergy Research Group, Amazon, Microsoft et Google détiennent 50 % des data centers de grande envergure dans le monde entier. Et ils ont encore des expansions en tête. Pour Microsoft, l’ouverture de 50 data centers chaque année est une prévision maintenue.

Sources & crédits Source : lemagit - Crédit :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest