Accueil > Cloud computing > Cloud hybride : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert
cloud hybride tout savoir

Cloud hybride : qu’est-ce que c’est et à quoi ça sert

Le Cloud hybride est une infrastructure combinant le Cloud public et le Cloud privé pour offrir les meilleurs avantages des deux mondes. Découvrez tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Le Cloud public présente de nombreux avantages pour les entreprises. Toutefois, il apporte aussi son lot de contraintes et de défis. De fait, un grand nombre d’organisations préfèrent s’en tenir au Cloud privé ou à une infrastructure sur site.

Cependant, une étude publiée par Nutanix en 2018 révèle que 91% des responsables IT d’entreprises considèrent que le modèle idéal est celui du Cloud hybride, qui marie les bienfaits du Cloud public avec ceux du Cloud privé.

De même, d’ici 2019, les analystes de 451 Research estiment que 69% des entreprises s’en remettront à des environnements Cloud hybrides et que 60% des workloads seront exécutés sur une forme de service Cloud. Alors, stratégie transitoire ou compromis optimal ? Découvrez ce que vous devez savoir sur le Cloud hybride.

Cloud hybride : définition

cloud hybride définition

Avant de définir le Cloud hybride, il convient de bien comprendre la distinction entre Cloud public et Cloud privé. Dans le cas d’un Cloud privé, les serveurs sont dédiés à une seule entreprise. Ces serveurs peuvent être sur site, ou hors-site.

Dans le cas d’un Cloud public, les serveurs sont partagés entre les différents clients d’un fournisseur. Les serveurs sont toujours hors-site, puisqu’ils sont situés dans les Data Centers du fournisseur.

Selon Forrester Research, le Cloud hybride consiste à connecter un ou plusieurs Clouds publics à un Cloud privé ou à une infrastructure de Data Center sur site traditionelle. Pour faire simple, il s’agit donc d’un savant mélange entre les ressources IT sur site et hors site.

De manière plus élaborée, le Cloud hybride est un environnement Cloud constitué de ressources de Cloud privé sur site combinées avec des ressources de Cloud public tiers connectées entre elles par un système d’orchestration.

D’après la définition ” officielle ” du National Institute of Standards and Technology, le Cloud hybride est ” une infrastructure Cloud composée de deux infrastructures Cloud distinctes ou plus pouvant être privées ou publiques et qui restent des entités uniques, mais sont connectées par une technologie standard ou propriétaire permettant la portabilité des données et des applications “.

Cloud hybride : quels sont les avantages ?

cloud hybride avantages

L’un des principaux avantages du Cloud hybride est qu’il permet de transférer les workloads et les données entre le Cloud public et le Cloud privé de façon flexible en fonction des besoins, de la demande et des coûts. Ainsi, les entreprises bénéficient d’une flexibilité accrue et d’options supplémentaires pour le déploiement et l’usage des données.

La flexibilité est en effet un avantage majeur du Cloud hybride. Pour cause, dans le cas d’une infrastructure sur site, la gestion des ressources nécessite du temps et de l’argent. L’ajout de capacité requiert donc une planification en amont. Au contraire, le Cloud public est déjà prêt et les ressources peuvent être ajoutées instantanément pour répondre aux besoins de l’entreprise.

Ainsi, en s’appuyant sur le Cloud hybride, une entreprise pourra exploiter des ressources du Cloud public lorsque ses besoins dépassent les ressources disponibles sur Cloud privé, par exemple lors de pics saisonniers. Le Cloud hybride permet donc de profiter d’une élasticité nécessaire pour faire face aux variations de la demande qui peuvent être liées à de multiples facteurs.

En parallèle, comme dans le cas du stockage sur site du Cloud privé, le Cloud hybride permet d’accéder rapidement aux données les plus critiques. Il est donc possible de garder les données fréquemment utilisées sur site, et de transférer les données ” froides ” sur le Cloud.

En outre, le Cloud hybride permet de réduire les charges de l’entreprise grâce aux faibles coûts des ressources IT proposées sur le Cloud public. En effet, la plupart des fournisseurs de Cloud public proposent à leurs clients de payer uniquement pour les ressources qu’ils consomment. Les dépenses inutiles sont donc évitées.

Le Cloud hybride est aussi idéal pour le traitement de Big Data. Il est par exemple possible pour une entreprise d’utiliser le stockage Cloud hybride pour stocker ses données et d’effectuer des requêtes analytiques sur le Cloud public où les clusters Hadoop (ou autre) pourront être scalés pour s’adapter aux tâches de computing les plus exigeantes.

Cloud hybride : quels sont les inconvénients ?

Malgré ses multiples avantages, le Cloud hybride n’est pas adapté à toutes les situations. Par exemple, pour les petites entreprises disposant d’un budget IT limité, les coûts liés à l’installation et à la maintenance de serveurs privés peuvent être trop élevés. Il est donc préférable de s’en tenir au Cloud public.

En outre, une application nécessitant une latence minimale n’est pas toujours adaptée au Cloud hybride. Il pet être préférable d’opter pour une infrastructure sur site. Cependant, tout dépend du fournisseur de Cloud choisi. Il est donc important de prendre en compte à la fois l’application et les ressources proposées par les différents fournisseurs de Cloud pour décider s’il est préférable d’opter pour le Cloud public, privé ou hybride.

Cloud hybride : qui sont les principaux fournisseurs ?

De nombreuses entreprises proposent aujourd’hui des infrastructures de Cloud hybride. Parmi les leaders du marché, on compte bien évidemment Amazon Web Services aussi connu sous le nom de AWS. L’entreprise américaine propose des services de stockage, de networking, de sécurité, de déploiement d’application et des outils de gestion en Cloud hybride.

De son côté, Google Cloud s’est associé avec Cisco pour proposer une architecture Cloud hybride ouverte. Cette architecture repose notamment sur le service de conteneurisation open source Istio, permettant à l’utilisateur de connecter et de gérer les connexions entre services sur site et sur le Cloud.

Un autre fournisseur est HPE qui propose une solution personnalisable en fonction des besoins de l’entreprise. De même, Dell EMC Hybrid Cloud est une solution permettant aux entreprises travaillant avec d’importants workloads d’effectuer leur transformation numérique pour une meilleure efficience.

Récemment racheté par IBM pour 34 milliards de dollars, Red Hat propose différents produits Cloud hybrides comme RedHt Openshift et la suite Red Hat Cloud. Parmi les autres fournisseurs, on compte aussi Oracle, VMWare, SAP avec sa plateforme HANA, ou encore Citrix.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend