Revolut

Revolut va vendre vos données ! Faut-il quitter la néobanque en urgence ?

La néobanque Revolut pense que la vente des données de ses utilisateurs via la publicité ciblée sera une importante source de revenus. Cet établissement bancaire estime gagner jusqu'à 347 millions d'euros de compléments de revenus à l'horizon 2026.

La Fintech britannique Revolut envisage de devenir un établissement qui vend des produits financiers et aussi les données de ses clients, confie Antoine Le Nel, responsable de la croissance de la néobanque au Financial Times. D'après lui, Revolut se montre comme un « média » où « vous avez une audience et des données sur celle-ci, et où vous les monétisez ».

Cette nouvelle approche va permettre à cette néobanque de tirer une partie de ses sources de revenus grâce à la publicité ciblée prochainement. « Nous savons comment les utilisateurs naviguent dans l'application, nous connaissons certains de leurs centres d'intérêt parce qu'ils ont cliqué sur telle ou telle chose », confirme Antoine Le Nel.

Revolut : à la recherche de la stabilité

Pour Revolut, la diversification des sources de revenus est plus que nécessaire. En effet, pour attirer des clients, cette néobanque propose des frais largement inférieurs à celle des banques traditionnelles.

De plus, Révolut doit répondre à une conquête rationnelle du marché et de la clientèle. Ce qui explique leur marge de manœuvre financière restreinte. Notons que si la société est estimée à 33 milliards de dollars en 2022, sa valeur a baissé à 26 milliards de dollars en fin 2023 d'après le groupe Schroders.

Certes, cette entreprise britannique a réalisé un bénéfice d'une valeur de 6,7 millions d'euros pour la deuxième année successive en 2022. Toutefois, le chiffre n'est pas assez conséquent par rapport au 30 millions d'euros. Pour 2023, les chiffres ne sont pas encore accessibles, cependant, Revolut garantit qu'elle a réalisé des bénéfices beaucoup plus élevés.

De l'importance de diversifier les revenus

Ce n'est pas la première fois que la néobanque Revolut propose d'autres services pour diversifier ses revenus. Cela a commencé avec les prestations d'échange de cryptos via une application depuis des années. Il n'y a pas longtemps, l'établissement a lancé un service d'eSIM.

Prochainement, elle envisage de proposer à ses clients un service de prêt immobilier. Et maintenant, il y a l'annonce de cette vente de données de ses clients. Ce dernier suscite toutefois des inquiétudes, car cela risque d'avoir des impacts sur la vie privée de ces clients.

La banque affirme d'ailleurs qu'il ne s'agit pas de vendre les données personnelles : « Revolut ne vend pas les données personnelles de ses clients, il s'agit là d'un pilier essentiel de notre politique de confidentialité. Les clients de Revolut peuvent accepter de recevoir des publicités et des notifications personnalisées sur les produits de Revolut et de marques tierces, ce qui peut leur permettre d'accéder à des offres spéciales auprès d'enseignes qui les intéressent particulièrement. Les clients sont, à tout moment, responsables de la manière dont leurs données sont utilisées et peuvent retirer leur consentement n'importe quand via le tableau de bord de confidentialité de l'application ».

Bien que Revolut affirme qu'il ne s'agit pas de vente, le partage de ces informations est une forme de monétisation indirecte. Cependant, il y a un point positif : il est possible de retirer votre consentement. Pour ce faire, il suffit de vous rendre dans les paramètres.

Un projet qui va rapporter jusqu'à 347 millions d'euros

Cette nouvelle source de revenus va permettre à cet établissement bancaire britannique de générer 347 millions d'euros aux alentours de 2026. Le projet est envisageable, car Antoine Le Nel certifie que les annonceurs et distributeurs intéressés sont déjà nombreux.

De plus, la banque envisage de proposer des espaces publicitaires sur l'application en plus de la publicité ciblée. Elle espère ainsi convaincre ces entités de son pouvoir à atteindre une rentabilité pérenne après les pertes des années précédentes.

Outre ces différents services, Revolut désire également s'engager beaucoup plus dans « la routine quotidienne » de ses utilisateurs. « Vous allez sur votre Instagram, vous lisez vos e-mails et vous vous rendez sur Revolut », évoque Antoine Le Nel auprès du Financial Times.

Restez à la pointe de l'information avec LEBIGDATA.FR !

Abonnez-vous à notre chaîne YouTube et rejoignez-nous sur Google Actualités pour garder une longueur d'avance.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *