robots

Les robots vont remplacer chiens et chats : ces experts s’inquiètent pour les enfants

Actuellement, une tendance émerge grâce à l’intelligence artificielle : les robots vont remplacer les chiens et les chats. La question se pose alors : est-ce une évolution positive ou un chemin périlleux ?

Il est incontestable que la technologie modifie notre mode de vie. Le dernier changement significatif ? Les robots sont destinés à remplacer les chiens et les chats. L’avènement des animaux de compagnie alimentés par l’IA est en marche. Alors qu’ils promettent avantages et innovations, des questions demeurent.

Go1 et EMO : ces robots vont remplacer les chiens et les chats

Les progrès technologiques mènent à l’avènement de compagnons robotisés, s’appuyant fortement sur l’IA. Go1, conçu par la firme chinoise Unitree Robotics, en est l’illustration parfaite. Ayant l’apparence d’un chien, il se déplace à quatre pattes sans nécessiter de collier ni de laisse. Il est très probable que ces robots remplaceront effectivement les chiens et les chats grâce à l’intelligence artificielle.

Il assure stabilité, navigation et même une adaptation aux différentes situations. Selon l’entreprise, il peut suivre son propriétaire à 10 miles par heure. Cela fonctionne à vélo, en skateboard ou à pied. Son système de super détection, qui inclut plusieurs capteurs binoculaires fisheye, lui offre une vision périphérique extraordinaire. Il est léger, silencieux et peut porter jusqu’à 11 livres.

Pour ceux qui affectionnent les animaux de taille plus modeste, la solution se trouve peut-être avec EMO, conçu par LivingAI. Ce petit robot, haut d’à peine 12 cm, promet une interaction riche et variée. Il possède plus de 1 000 expressions faciales et mouvements, réagissant ainsi de manière unique à chaque situation. Grâce à la technologie d’IA, EMO explore son environnement, prend des décisions et tisse un lien avec son propriétaire. En plus de cela, il peut être programmé pour accomplir diverses tâches, des plus banales aux plus festives.

Les débats sur les animaux de compagnie 2.0

Le Dr Harvey Castro a partagé ses réflexions sur ce sujet. Pour lui, ces innovations ne sont pas dénuées d’attraits. Les avantages sont multiples : compagnie constante, peu d’entretien, absence d’allergies… Certains peuvent même voir en eux une aide pour leur santé mentale. Mais comme toute médaille, elle a son revers. Selon Castro, rien ne peut vraiment remplacer la chaleur et l’expérience unique que procure un animal vivant. Les balades, les jeux et même les moments de tendresse ont une valeur inestimable que l’IA ne peut reproduire. C’est pourquoi les robots ne peuvent pas encore remplacer le rôle des chiens et des chats.

De plus, adopter un animal de compagnie robotisé n’est pas sans risques. La question de la confidentialité des données se pose, tout comme celle de la dépendance excessive à ces robots. Toujours selon Castro, se reposer uniquement sur ces compagnons artificiels pourrait conduire à la négligence de relations réelles, humaines ou animales. Pire encore, les conséquences psychologiques et émotionnelles sur le long terme, notamment chez les enfants, demeurent encore méconnues.

Pourtant, en dépit de ces avertissements, les animaux de compagnie robotiques semblent avoir leur importance dans notre société. Comme le souligne Castro, ils peuvent potentiellement contribuer à améliorer notre bien-être mental. Mais il faut les voir comme un complément, et non un remplacement total de nos fidèles compagnons.

Ainsi, alors que les robots vont vraiment remplacer les chiens et les chats, nous devons rester prudents. Il s’avère essentiel d’évaluer en permanence les avantages et les risques associés à ces compagnons 2.0. Après tout, l’équilibre entre technologie et nature est peut-être la clé de notre harmonie future.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *