Snowflake lance son premier cloud spécifique en ciblant les services financiers

Snowflake déploie son premier cloud de données en vue de supporter l’industrie des services financiers. Désormais, les opérateurs peuvent interagir entre eux, ce qui permet une collaboration interdépartementale. Cela se fera, bien sûr, dans le suivi de la réglementation existante.

Utilisée par des entreprises comme HubSpot, la plateforme de stockage de données Snowflake permet d’amasser une quantité conséquente de données. Celle-ci est compatible sur AWS, Microsoft et Google Cloud. Affichant le statut d’ « entrepôt de données en tant que service », les sociétés n’auront pas besoin de paramétrer leur programme. Snowflake s’en occupe.

Avec le cloud, Snowflake vise un domaine assez particulier

La résolution du géant à déployer son premier cloud de données spécifique traduit la direction que prend le cloud computing actuellement. Le cloud de l’industrie prend, en effet, une place de plus en plus prépondérante. Tout comme les hyperscalers, Snowflake se battra pour plus de dollars cloud. L’enseigne cherchera ainsi à se différencier par ses produits et services, tout en répondant à des cas d’utilisation spécifique. La concurrence ne sera pas facile puisque Microsoft vient, à ce titre, de lancer des clouds industriels pour la finance plus tôt cette année. Amazon, lui, a mis en place FinSpace qui est un outil d’analyse de données destiné pour ce même secteur.

On notera que le domaine financier a des exigences assez particulières notamment en termes de conformité réglementaire et de sécurité. C’est pour répondre à ce besoin atypique que Snowflake déploie son Financial Services Data Cloud.

Snowflake s’aligne sur le même rang que Microsoft, Google et AWS

L’entreprise, dont les locaux se trouvent à Bozeman dans le Montana, compte déjà des clients dans la finance. Parmi eux, on citera Western Union, NYSE, AXA, Allianz et BlackRock. Snowflake ne manque pas d’indiquer qu’en une seule année, ses revenus issus de l’industrie financière ont doublé. Aujourd’hui, l’enseigne ambitionne de fournir une offre plus adaptée dans l’espoir de dupliquer cette croissance.

A titre d’information, le cloud de données lancé par Snowflake disposera d’une approche en tant que code dans la gestion des infrastructures traçables, auditables et réversibles. Afin de déceler toute activité non réglementée, des politiques d’accès, d’identité et de réseau seront mises en place. Le nouveau système permettra, par ailleurs, le cryptage « amélioré » ainsi que la maimise sur l’apport de sa propre clé BYOK. Enfin, il sera également chargé de classer puis garantir l’anonymat des données considérées comme sensibles.

Profitez de 2 To à vie de stockage en ligne avec pCloud

D’après Snowflake, une évaluation de KPMG a pu démontrer que l’entreprise remplissait les conditions relatives à la norme CDMC ou Cloud Data Management Capabilities. Soulignons que CDMC couvre tous les environnements cloud. C’est donc « un cadre pour les meilleures pratiques de gestion de données ». A ce jour, les produits lancés par Snowflake résultent de partenariat avec de tierces entreprises comme BlackRock, Dataiku, EY, Deloitte, Cognizant ou Amazon. La société envisage d’étendre son empreinte au niveau du réseau privé, dès lors, dominé par les hyperscalers. Selon Matt Glickman, ce projet ne sera qu’une première et que l’entreprise veut étendre le concept à d’autres industries.

Sources & crédits Source : venturebeat - Crédit :

Pin It on Pinterest