Cette tech de stockage Microsoft va rendre les Ransomwares impossibles

Cette tech de stockage Microsoft va rendre les Ransomwares impossibles

Depuis des années, Microsoft travaille sur une nouvelle technologie de stockage de données. Un prototype a déjà été présenté en 2019. L’équipe de chercheurs continue à affiner le système et vient d’annoncer une avancée majeure. La technologie pourrait révolutionner la sécurité des données face aux menaces de ransomware.

Le projet Silica, la nouvelle technologie de stockage de Microsoft

Depuis plusieurs années, Microsoft travaille sur une nouvelle technologie de stockage baptisée projet Silica. Compte tenu du volume considérable de données générées tous les jours, le besoin en solutions de stockage fiables et durables est primordial, voire vital. C’est dans ce contexte que Microsoft introduit le projet Silica, une initiative innovante. 

Dans le cadre de ce projet, le géant de l’informatique développe une solution de stockage robuste pouvant contenir plusieurs téraoctets de données dans un petit morceau de verre, un verre de quartz plus précisément. 

Microsoft présente cette technologie de stockage comme un système durable, le verre résistant à toutes les agressions auxquelles les supports de stockage sont vulnérables. Contrairement aux supports de stockage de données magnétiques traditionnels, le verre ne se dégrade pas avec le temps. Ce qui élimine ainsi le besoin d’une migration régulière des données.

Cette technologie garantit également l’immuabilité des données. une fois les données écrites sur le verre, elles deviennent immuables. Cela signifie que celles-ci ne peuvent être ni écrites ni modifiées. La technologie ne convient pas à ceux qui ont besoin de réviser ou de modifier fréquemment leurs données. 

Rendre potentiellement les attaques de Ransomware impossibles

Pour Microsoft, cette nouvelle technologie de stockage permettrait également d’empêcher les attaques de ransomware. Les attaques de ransomwares, qui chiffrent ou modifient les données pour extorquer de l’argent aux victimes, reposent sur la capacité de modifier les données sur les périphériques de stockage existants.

La nature immuable des données stockées dans le verre via le projet Silica présente un défi unique pour de telles attaques. Une fois les données écrites sur le verre de quartz, elles ne peuvent être ni modifiées ni cryptées par un ransomware. Ce qui en fait un support intrinsèquement sécurisé pour le stockage des données.

Cela pourrait potentiellement rendre les attaques de ransomware impossibles dans les centres de données et les hyperscale. Le projet Silica utilise une méthode sophistiquée pour stocker les données sur plusieurs couches à l’intérieur du verre. Cette matrice de stockage 3D ajoute un niveau de complexité que les programmes de ransomware ne gèrent pas.

La conception inhérente du stockage en verre de Microsoft constitue une barrière naturelle contre le type de manipulation de données sur lequel s’appuient les ransomwares. Qui plus est, les feuilles de verre sont déposées dans une bibliothèque physique non connectée en temps réel (et qui ne consomme pas d’énergie), ajoutant une autre couche de sécurité aux données stockées. Notons que le projet Silica est toujours en développement

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *