Accueil > Cloud computing > Mounir Mahjoubi présente la stratégie Cloud du gouvernement
strategie cloud du gouvernement mounir

Mounir Mahjoubi présente la stratégie Cloud du gouvernement

Le mardi 3 juillet Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique a profité du salon Cloud Week pour présenter la nouvelle stratégie Cloud du gouvernement. L’objectif est de développer l’usage de l’informatique dématérialisée par les administrations, les collectivités territoriales et les établissements publics d’ici à 3 ans.

A l’occasion de la Cloud Week, Mounir Mahjoubi, secrétaire d’État au numérique a officialisé la stratégie cloud du gouvernement français. Elle s’appuie sur “ le développement d’une offre de cloud hybride en fonction des usages et de la sensibilité des données” peut-on lire sur le site web du secrétariat d’État chargé du numérique.

Trois Cloud, trois besoins

 

Cette offre de cloud hybride est divisée en trois solutions. La première consiste en un Cloud dit “Interne”. Réservé aux données et aux applications sensibles, il sera accessible à l’ensemble des ministères depuis un portail interministériel. Ce Cloud sera hébergé par l’administration, répondra aux “exigences régaliennes de sécurité” et reposera sur un socle open source OpenStack.

La deuxième solution est un cloud dédié cette fois-ci hébergé par des tiers tandis que la virtualisation sera réalisée en interne. Associé aux applications et aux données de sensibilité moindre, il bénéficiera de briques FranceConnect Plateforme afin de simplifier les développements de services. L’ANSSI, l’agence de sécurité des systèmes d’information aura la charge d’assurer la sécurité sur cette infrastructure.

Enfin, la troisième offre sera dédiée aux données et aux applications peu sensibles. Ce cloud externe sera composé d’un catalogue d’offres Cloud accessibles sur Internet depuis des centrales d’achat public. En clair, les administrations auront accès à des solutions Cloud public de prestataires extérieurs.

Une stratégie Cloud du gouvernement qui ne se ferme pas de portes

Comme l’explique Mounir Mahjoubi dans un tweet, il s’agit de développer les usages du cloud par les administrations, les organismes publics et les collectivités territoriales. Dans cette stratégie cloud du gouvernement, la transformation numérique de l’État transpire. Le gouvernement se donne trois ans pour faciliter le développement de nouveaux usages administratifs. La numérisation de 100 % des démarches administratives prévue pour 2022 entre dans ce cadre. Il s’agit également de simplifier les achats informatiques de l’État, en réorganisant l’utilisation de l’enveloppe de 6 milliards d’euros par an allouée à cet effet.

Dans la présentation de cette stratégie, le gouvernement a clairement fait une croix sur la notion de Cloud souverain. L’initiative du gouvernement menée par le Premier ministre François Fillon en 2009 n’avait pas rencontré le succès escompté. De fait, les appels d’offres qui seront lancés à la rentrée en direction des acteurs du Cloud seront ouverts à tous. Le gouvernement ne refuse pas de travailler avec AWS, Microsoft ou IBM, des fournisseurs qui hébergent les données en dehors du territoire français, du moment qu’ils répondent aux exigences du gouvernement en matière de sécurité. Pour justifier cette stratégie Cloud, le secrétaire d’État chargé du numérique évoque pourtant une meilleure maîtrise des données.

Cependant l’État devra réaliser des aménagements réglementaires pour permettre l’hébergement des données à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Send this to a friend