Tesla piraté par des enquêteurs néerlandais

Tesla piraté par des enquêteurs néerlandais

Dans le cadre d’une expertise médico-légale, des enquêteurs néerlandais ont décrypté le système de stockage de données de Tesla. Le but était bien évidemment de trouver des informations nécessaires à l’enquête. 

Des informations détaillées

On sait déjà que Tesla enregistre des informations sur le comportement de conduite de ses clients. Objectif : améliorer Autopilot, son système avancé d’aide à la conduite. Ces enregistrements serviront aussi aux enquêteurs en cas de crash

Mais des chercheurs du Netherlands Forensic Institute (NFI) ont découvert que les véhicules de Tesla stockaient des données beaucoup plus détaillées. Les données sur la vitesse entre autres, la position de l’accélérateur, l’angle du volant et l’utilisation des freins peuvent être conservées jusqu’à un an. L’Institut l’ignorait.

pcloud black friday 2022

L’équipe enquêtait sur un accident impliquant une Tesla en pilote automatique. Plutôt que de rechercher les données auprès de Tesla, les enquêteurs néerlandais ont choisi le reverse engineering des fichiers journaux de l’entreprise pour une évaluation objective.

Écarter les risques de dissimulation d’informations

Tesla piraté par des enquêteurs néerlandais

Tesla s’est toujours conformé aux demandes d’accès aux données. Néanmoins, la société a également omis de nombreuses informations qui auraient pu servir aux autorités. Tesla ne fournit qu’un sous-ensemble spécifique de signaux pour une période spécifique.

Et pourtant, les fichiers journaux se révèlent être une véritable mine d’informations. Ceux-ci contiennent tous les signaux enregistrés. Tesla crypte ses données pour se protéger de la concurrence.

Les propriétaires de véhicules Tesla eux-mêmes ne peuvent demander leurs propres données à l’entreprise. Ils n’ont par exemple pas accès aux images des caméras en cas d’accident.

Demander ultérieurement davantage de données

Tesla exécute également Autopilot dans le « mode fantôme ». Cette fonctionnalité permet à l’entreprise de collecter des données statistiques sur les faux positifs et les faux négatifs.

L’équipe néerlandaise a déclaré qu’il était utile d’avoir une plus large gamme de données sur les véhicules de Tesla. Ce qui est tout à fait possible puisque les voitures ressemblent à d’autres produits numériques avec la capacité d’enregistrer et de stocker des données.

Ce serait bien si ces données devenaient disponibles plus souvent pour les enquêtes médico-légales, soulignent les autorités néerlandaises. Maintenant qu’ils savent quel type de données sont disponibles, ils n’hésitent pas à aller au fond des choses pour découvrir la vérité sur un accident.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest