violations données

Voici la pire fuite de tous les temps : 26 milliards de données en fuite

Plus de 26 sites de renommée mondiale ont été victime de la « mère de toutes les violations de donnée ». Les cybercriminels ont réussi à extraire plus de 26 milliards de data. Une situation délicate, surtout pour la majorité des utilisateurs.

Twitter (actuellement X), LinkedIn, Dropbox, Tencent, et beaucoup d’autres. Ces sites traversent actuellement une phase sombre dans leurs histoires. Des hackers ont réussi à infiltrer leurs bases de données. Ils ont ensuite saisi plus de 26 milliards de dossiers personnels des utilisateurs. Ces données sont à l’heure actuelle sur des pages non sécurisées. Ce n’est qu’une question de temps avant la mise aux enchères sur le Dark Web.

Qui sont les coupables ?

Des enquêteurs en cybersécurité se penchent actuellement sur cette affaire. Mais les investigations s’annoncent difficiles, selon ces spécialistes. En effet, les profils des responsables sont très diversifiés. Les hackers classiques figurent en haut de la liste. Mais les courtiers en données, ou les services qui œuvrent dans les data center massifs sont aussi concernés.

violations données

De plus, la « mère de toutes les violations de données » ne se résume pas à une seule attaque. Selon les enquêteurs, ce piratage informatique est un ensemble d’intrusions antérieures.

Les acteurs malveillants ont utilisé différentes techniques de hacking. Vol d’identité, campagnes phishing complexes, cyberattaques ciblées, etc. Cette tendance ne facilite pas la tâche des enquêteurs.

En tout, les cybercriminels ont réussi à saisir 12 téraoctets de données. Toutefois, il existe plusieurs doublons pour certaines informations.

« L’ensemble des données est extrêmement dangereux, car les acteurs mal intentionnés pourraient exploiter les données agrégées pour un large éventail d’attaques » déclarent les enquêteurs.

Et cette situation est très préoccupante. En effet, les pirates informatiques peuvent utiliser ces données pour lancer d’autres attaques plus vicieuses. Les sites victimes pourraient subir de lourdes pertes sur le long terme.

Violation de données : Tencent et Weibo sont les plus concernés

Ces entreprises chinoises sont les plus touchées par la « mère de toutes les violations de données ». Les hackers ont piraté 1,5 milliard de données dans les serveurs de Tencent. Les statistiques sont de 504 millions de data pour Weibo.

LinkedIn est le 8e site le plus concerné, avec une perte de 251 millions de données. Toutefois, la plateforme affirme qu’elle va tenter de trouver les coupables, coûte que coûte.

« Nous travaillons à enquêter de manière approfondie sur ces allégations, et actuellement, nous n’avons vu aucune preuve que les systèmes de LinkedIn ont été pirater » un porte-parole de LinkedIn.

Il existe toujours des moyens pour éviter cette situation à l’avenir

« Les cybercriminels ne peuvent jamais être sous-estimés quant à ce qu’ils peuvent accomplir avec même un minimum d’informations, mais si des mots de passe ont été volés, les victimes doivent être conscientes des conséquences et doivent effectuer les mises à jour de sécurité appropriées » Jake Moore, conseiller mondial en cybersécurité pour ESET.

Selon cette déclaration, la « mère des violations des données » a ouvert les portes à des mesures de sécurité plus solides. Les entreprises doivent alors adopter des stratégies efficaces pour renforcer leurs services de cybersécurité. Pour les particuliers, la vigilance sera toujours de mise. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *