amazon q tout savoir

Amazon dévoile Q : le ChatGPT qui va révolutionner votre entreprise ?

Amazon Q est un nouveau chatbot d’IA générative conçu par AWS, spécialement dédié aux entreprises. Capable de remplacer les développeurs d’applications web, les Data Analysts BI et le service client, découvrez comment cette intelligence artificielle va faire souffler le vent d’une révolution sur votre lieu de travail !

Ça y est ! Après Microsoft Copilot, Google Bard, ou encore Apple GPT encore en développement, c’est au tour d’Amazon d’annoncer un chatbot d’intelligence artificielle.

Dévoilé par le CEO d’Amazon Web Services, Adam Selipsky, lors de la conférence AWS re:Invent ce mardi 28 novembre 2023, Amazon Q est un assistant basé sur l’IA générative pour les entreprises.

Ce nouveau produit va aider les utilisateurs au travail sur différentes tâches. Il est capable de converser, de générer du contenu ou d’effectuer des actions.

Concurrent direct de Microsoft Copilot, ce chatbot est tout aussi avancé selon la description qu’en fait Selipsky. Les employés pourront lui poser des questions en langage naturel sur n’importe quel sujet.

De plus, Q est capable de comprendre et d’accéder aux systèmes informatiques, aux données et aux opérations de l’entreprise. Il pourra donc consulter toutes les informations pertinentes pour servir les usagers.

Une IA entraînée sur 17 ans de connaissances AWS

Afin d’entraîner son IA, Amazon l’a nourri avec l’équivalent de 17 ans de connaissances accumulées par AWS. Elle sera donc capable de fournir des conseils et des recommandations sur les capacités, technologies, solutions et meilleures pratiques de la plateforme cloud.

Très polyvalent, Q peut fonctionner avec n’importe lequel des modèles IA disponibles sur Amazon Bedrock dont Meta Llama 2 et Anthropic Claude 2. Les utilisateurs pourront choisir leur modèle, se connecter à l’API Bedrock, puis déployer le chatbot.

Comme pour le mystérieux projet Q* d’OpenAI, il est probable que le nom Amazon Q fasse référence à la technique du « Q learning » expliquée plus en détail dans le tweet ci-dessous.

Les utilisateurs pourront entrer en contact avec Q directement depuis la Console de Gestion AWS, mais également depuis la documentation, un IDE ou une application de messagerie d’équipe comme Slack.

Par exemple, il sera possible de lui poser des questions sur la meilleure façon de construire une application web avec AWS, quelles sont les options et comment commencer.

Les utilisateurs pourront aussi poursuivre la discussion avec davantage de questions pour obtenir plus de détails ou filtrer les options. En cas de problème, Q pourra vous prêter secours et optimiser les workloads.

Il est même possible d’utiliser cette IA pour analyser la configuration réseau et résoudre les problèmes de configuration. Ce robot permettra donc d’économiser beaucoup de temps et d’énergie.

Images, code, texte… un générateur de contenu créatif et polyvalent

https://twitter.com/awscloud/status/1729574944336400481

Autre possibilité offerte : générer tout type de contenu pour une large variété de cas d’usage. Il suffit d’indiquer à Q ce que vous souhaitez créer, et l’IA s’en chargera aussitôt.

Vous pouvez par exemple demander d’ajouter une nouvelle fonctionnalité à une application, et le chatbot va générer le code automatiquement. Un simple prompt suffit pour créer un plan, que les utilisateurs peuvent ensuite perfectionner à l’aide du langage naturel.

Une fois abouti, le plan sera implémenté sur les fichiers de l’application. Il ne reste plus qu’à passer en revue les changements pour s’assurer qu’ils correspondent à la demande. Cette nouvelle fonctionnalité est disponible dès à présent dans l’IDE AWS !

Un véritable assistant-codeur pour les développeurs

Toujours dans le cadre de cette présentation, le CEO d’AWS a démontré comment Amazon Q peut aider les développeurs à améliorer ou maintenir leur code pour éviter les tâches fastidieuses et chronophages.

Sa capacité de transformation de code permet notamment la mise à jour vers les nouvelles versions de langage, les migrations de framework ou même les patches de sécurité.

Là encore, le processus est un jeu d’enfant. Il suffit de demander à Q d’effectuer les transformations de code et de le laisser s’en charger.

L’IA identifiera tous les changements nécessaires, remplacera le code obsolète, et effectuera tous les tests sur l’application mise à jour. Par rapport au temps requis aujourd’hui pour mener à bien ses tâches, Q peut s’en charger beaucoup plus rapidement.

En interne, Amazon révèle avoir utilisé l’outil pour mettre à jour plus de 1000 applications de Java 8 vers Java 17 en seulement deux jours. Cette IA prendra bientôt en charge de nombreux autres langages et frameworks, comme les migrations .Net vers Linux.

À la fois Data Analyst et agent de service client

Plus de 40 systèmes d’entreprise populaires peuvent être connectés à Amazon Q, tels que S3, Salesforce, Microsoft, Google ou Slack. Le chatbot est capable d’indexer les données et contenus de l’utilisateur pour acquérir des connaissances sur l’entreprise.

Grâce à l’IA générative et la recherche sémantique, il peut aider l’usager à trouver du contenu pertinent. Lors de la présentation, Q a pu afficher les réponses aux questions sur l’entreprise sous forme de tableaux, de graphiques et de listes à points.

De plus, il est capable de fournir des liens vers les sources et les documents sur lesquels il se base. L’utilisateur pourra approfondir ou demander plus de détails.

Grâce à la puissance d’AWS, toutes ces tâches peuvent être effectuées en une fraction de seconde. En outre, Q peut se connecter aux applications de business intelligence avec QuickSight.

Il peut aussi s’intégrer à l’application de service client Amazon Connect. Les appels de clients pourront être utilisés en guise de prompt, afin que l’IA fournisse une réponse à l’agent de support sans même qu’il ait besoin de taper la requête.

Le chatbot d’entreprise respectueux de vos données ?

Alors que de nombreuses entreprises se méfient des risques de ChatGPT pour la confidentialité et la cybersécurité, Amazon a mis l’accent sur cet aspect.

Selon Selipsky, Q respecte les identités, les permissions et les rôles déjà existants au sein de l’organisation. De plus, le contenu des utilisateurs ne sera pas utilisé pour entraîner les modèles IA.

Plutôt que de cibler le grand public comme l’ont fait OpenAI ou Google, AWS a choisi de se lancer dans le domaine de l’IA générative avec un chatbot destiné à sa principale clientèle : les entreprises. Ce pari pourrait s’avérer gagnant, à condition que ce robot parvienne à rivaliser avec Microsoft Copilot…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *