cancers jeunes

Explosion des cancers chez les jeunes : que se passe-t-il ?

L’incidence des cancers augmente chez les jeunes. Cette conclusion est assez inquiétante, car ce type de maladie est parfois difficile à traiter. Toutefois, il existe des moyens de prévention efficaces pour lutter contre ces pathologies.

Auparavant, les cancers chez les sujets jeunes (moins de 50 ans) étaient rares. Pourtant, le service d’oncologie médicale du centre hospitalier universitaire de Lausanne vient d’annoncer une nouvelle préoccupante. « Ils ont presque doublé ». Cette déclaration de la cheffe de service, Solange Peters résume parfaitement la situation. Les causes sont nombreuses, et la majorité est liée au mode de vie.

« C’est un signe alarmant »

« Chez les plus de 65 ans, le nombre de cas augmente, mais cela est dû au vieillissement de la population » un extrait de la déclaration de la Professeure Solange Peters.

Selon cette spécialiste, la hausse de l’incidence des cancers chez les jeunes est un signe alarmant. Certes, les statistiques sont encore faibles, mais en constante évolution par rapport à l’année dernière.

Les cancers du système digestif (côlon, foie, pancréas) sont les plus fréquents dans cette situation. Ces pathologies sont liées à l’alimentation. En effet, la surcharge en sucres artificiels et en additifs constitue des facteurs de risques majeurs. Par ailleurs, certaines études ont montré un lien entre la surconsommation de la viande rouge et les tumeurs digestives. Une tendance qu’on peut corriger dès maintenant.

Mais certains sujets jeunes ont aussi des cancers de la prostate, du rein, et de l’utérus. L’alimentation joue un rôle dans cette situation. Cependant, il existe d’autres facteurs de risque, comme l’alcool, le tabagisme, l’obésité, et la sédentarité.

Pour certains cancers, les causes sont assez évidentes. Une longue exposition à la pollution peut engendrer des cancers du poumon. Les troubles hormonaux non traités sont susceptibles de développer un cancer du sein.

« Dans nos pays dits développés, cette évolution semble être liée à notre mode de vie », ajoutait la Professeure Solange Peters.

La prévention est la clé

Selon la spécialiste, un mode de vie sain est déjà un moyen de prévention incontournable pour lutter contre ces cancers des sujets jeunes. Il faut alors adopter une bonne alimentation, éviter les produits toxiques et les expositions aux autres facteurs de risques.

Par contre, certains cancers sont liés à la génétique, et aux agents infectieux. Dans ces situations, le dépistage peut sauver des vies. En effet, il est plus facile de traiter un cancer durant le stade précoce de la maladie. Et cette prévention est gratuite dans certains cantons suisses. 

De plus, le dépistage est fortement recommandé dans une famille de cancéreux. À partir de la quarantaine, les médecins préconisent une consultation tous les deux ans. Cette étape est toujours de mise, même si l’intéressé ne développe aucun symptôme.  

Cependant, le système d’assurance maladie peut être défavorable pour certains. En effet, plusieurs personnes n’auront pas la possibilité de prévenir, et de traiter les cancers. Dans ce cas, l’adoption d’un mode de vie sain est la solution la plus efficace.

« Mais ici, malheureusement, notre système d’assurance maladie crée déjà des inégalités inacceptables »

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *