Chine IA

La Chine approuve 40 nouvelles IA, ChatGPT enseveli sous l’avalanche ?

La course à l’intelligence artificielle est présente partout dans le monde. De ce fait, la Chine vient de faire un grand pas dans le domaine de l’IA. Pékin donne le feu vert aux entreprises chinoises pour rendre leurs modèles publics.

L’été dernier, la Chine a commencé à permettre à ses entreprises de tech de montrer leurs IA au public. Cela a révélé combien les développeurs chinois travaillaient dur. Ils veulent rattraper les autres et même les dépasser. Même si aucun chatbot chinois n’est aussi célèbre que ChatGPT pour le moment, cela pourrait changer bientôt. Maintenant, avec 40 IA approuvées, la Chine montre qu’elle peut rivaliser avec de grands noms comme ChatGPT.

L’assaut des Chatbots en Chine

Pour information, 14 grands modèles linguistiques (LLM) ont été approuvés pour le grand public. Des entreprises de renom telles que Baidu, Alibaba et ByteDance font partie des premières à bénéficier de cette autorisation. Ces développements surviennent après que la Chine ait déjà donné son accord à plusieurs entreprises depuis août 2023. Cette initiative indique clairement la volonté de la Chine de se positionner en tant que leader dans le domaine de l’IA.

Les chatbots IA chinois, bien que pas encore présents sur la scène internationale comme ChatGPT, montrent un potentiel considérable. La révélation de l’intégration d’Ernie Bot de Baidu dans le Samsung Galaxy S24 souligne cette montée en puissance. Avec plus de 100 millions d’utilisateurs, Ernie représente un jalon important pour l’IA chinoise.

La dynamique mondiale de l’intelligence artificielle

La course à l’IA ne connaît pas de frontières. Avec 130 LLM en développement au moment du lancement de ChatGPT, la Chine détenait 40% du total mondial, juste derrière les États-Unis. Cette compétition globale pour l’avancement de l’IA met en lumière l’importance stratégique de ces technologies.

La Chine, cependant, ne se contente pas de participer à cette course; elle souhaite en prendre la tête. Pour y parvenir, le pays a mis en place des réglementations strictes sur le développement et l’utilisation des chatbots IA. Les entreprises doivent obtenir des licences gouvernementales pour rendre leur technologie accessible au public. Cette approche réglementée contraste fortement avec les méthodes plus libérales d’autres pays.

L’équilibre autoritaire de l’IA en Chine

Les IA peuvent « halluciner » et fournir des réponses étranges ou inattendues en se basant sur leurs données d’entraînement. Comme ChatGPT et d’autres plateformes similaires, il existe toujours un risque inhérent à la production de résultats surprenants. Les IA sont imprévisibles, tout comme les humains, créant ainsi un problème majeur pour la Chine.

Bien sûr, il est possible de limiter les réponses des IA en ajustant leurs algorithmes et leurs bases de données. Mais, dans le cas de la Chine, cela implique également une réglementation stricte et une surveillance gouvernementale étroite.  Contrairement à de nombreux pays occidentaux, la Chine a choisi une voie très différente en matière de développement de l’IA. Les autorisations pour la production et l’utilisation d’IA sous la surveillance du gouvernement ont d’importantes implications politiques, aussi bien nationales qu’internationales.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *