foo

FOO : que savoir sur cette variable métasyntaxique populaire

Retrouvée dans le langage des programmeurs informatiques, Foo revêt une utilité particulière. Que faut-il savoir de cette variable métasyntaxique ?

FOO : qu’est-ce que c’est ?

Prononcée « fou », Foo est un terme utilisé par les programmeurs. Ce mot véhicule l’idée d’un paramètre que l’on peut changer par une valeur. Et cette valeur peut changer en fonction de certaines informations que les programmeurs insèrent. Il est parfois aussi utilisé pour exprimer d’autres commandes.

Il sert essentiellement dans la création de codes, pour donner l’opportunité aux programmeurs de former à chaque fois des noms uniques pour chaque variable. Foo, étant un paramètre substituable aide les programmeurs à élaborer sereinement leur code sans se soucier du nom à attribuer.

Foo peut donc être compris comme une variable métasyntaxique. Il permet de nommer des variables ou des éléments de code.

FOO : origines et utilisation dans divers domaines

On retrouve Foo en programmation informatique mais également en pseudocode et dans l’univers des hackers. Sa signification peut alors varier selon ses domaines.

Jusqu’à présent, on ne retrouve pas l’origine exacte de Foo. Certaines recherches soupçonnent qui son origine est probablement allemande. Le terme proviendrait de « FUBAR », un terme militaire familier allemand qui signifiait « quelque chose qui ne fonctionne pas ».

Dans le monde des hackers, il semble avoir été introduit par le Tech Model Railroad Club du MIT. Probablement, lors de la distribution illicite d’interrupteurs frauduleux qui ont été jetés par la suite.

Eric Raymond, à l’origine du New Hacker Dictionary, a décelé la présence des trois lettres F-O-O sur plusieurs supports à l’intérieur d’une bande dessinée intitulée « Smokey Stover ». Un ouvrage des années 1930-1950 de Bill Holman. F-O-O étaient soit au coin des tableaux, au dos des annonces, sur certaines plaques d’immatriculation, etc.

Même s’il est populaire, ce variable métasyntaxique varie selon les régions du globe. On peut notamment citer barney et fred utilisés en Angleterre.

En programmation

Les programmeurs ont recours à Foo lorsqu’ils veulent donner un nom, mais n’ont pas le temps de s’y attarder. Ils peuvent alors continuer leur travail de programmation et renommer le variable au moment où un meilleur nom leur vient en tête.

Il est donc habituellement utilisé lors de la création de codes. La syntaxe de la commande peut prendre l’allure d’une équation mathématique. Lorsqu’un programmeur définit un modèle pour élaborer une nouvelle commande utilisateur, il écrit : command foo (arg1, arg2). Foo est le nom attribué à la commande, et les arg1 et arg2 contiennent les informations communiquées avec la commande.

Et à propose de Bar ?

Bar est également une variable métasyntaxique très utilisée en programmation. Il sert comme valeur d’espace réservé. La seule différence entre Foo et Bar, c’est l’origine du mot. Bar est en fait un terme anglais, ce qui explique que certains programmeurs anglais préfèrent utiliser Foo. Ce dernier facilite le travail car il réduit les confusions.

Foo et Bar parmi les autres variables métasyntaxiques 

Même s’il y a différentes variables métasyntaxiques, les plus utilisés sont Foo et Bar. Il peut y a avoir au moins deux raisons à cela.

Premièrement, Foo et Bar sont populaires. En général, les programmeurs sont plus portés sur Foo et Bar. Il est très facile de se familiariser avec Foo, même pour les débutants en programmation. A ce sujet, ceux qui veulent commencer pourront s’informer sur les essentiels à saisir pour débuter en programmation. Et pour garder l’uniformité et la fluidité au sein des milieux professionnels, l’utilisation de Foo est pratique. Les variables métasyntaxiques moins populaires pourraient confondre les programmeurs s’ils apparaissaient subitement dans les codes.

Deuxièmement, Foo et Bar sont également faciles à détecter au sein des codes. Cela permet d’identifier rapidement, et de procéder rapidement au remplacement manuel en écrémage et en numérisation des codes.

Ces espaces réservés pour la programmation sont donc non seulement connus de la plupart des programmeurs mais sont également faciles à repérer. Avec la prolifération des langages de programmation, un top 10 des plus recherchés par les recruteurs en cette année 2022 est sorti.

La programmation propulsée par l’Intelligence Artificielle

La programmation n’est plus aujourd’hui que l’affaire des humains. En effet, AlphaCode : une nouvelle IA DeepMind est à présent capable de surpasser la programmation humaine. Cette nouvelle en dit sur les avancées en codage et peut influencer la compétition en programmes informatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest