ia meta galactica tout savoir

Galactica : la folle histoire du flop de l’IA de Meta, 15 jours avant ChatGPT

Quinze jours avant ChatGPT, Meta a lancé son IA Galactica quasiment aussi performante. Pourtant, les étoiles n’étaient pas alignées et ce chatbot a connu un échec cuisant alors même que celui d’OpenAI s’envolait vers les étoiles… récit d’un fiasco qui a failli être un triomphe.

Le 30 novembre 2022, OpenAI lançait ChatGPT. En relâchant cet outil, la jeune entreprise de San Francisco venait de changer notre monde à un point que même elle n’imaginait probablement pas…

Près d’un an plus tard, ChatGPT est devenu omniprésent dans toutes les industries et utilisé pour automatiser les tâches de nombreux professionnels. Au total, ce chatbot a été utilisé plus de 14 milliards de fois en douze mois.

C’est un succès phénoménal et rarement égalé dans l’histoire des logiciels, à tel point que les GAFAM dansent désormais au rythme de la baguette d’OpenAI et son CEO Sam Altman.

Au fil des mois, Microsoft a dépensé des milliards pour devenir le principal partenaire, Google a lancé son propre chatbot Bard, Amazon prépare une nouvelle version d’Alexa, et Apple dépense des millions par jours pour sa propre IA.

Pourtant, ce que beaucoup ignorent, c’est que le cinquième GAFAM a bien failli couper l’herbe sous le pied d’OpenAI…

Une IA crucifiée de manière injuste

Deux semaines seulement avant le lancement de ChatGPT, Meta a relâché une démo de recherche appelée « Galactica ». Il s’agissait d’un « large modèle de langage pour la science » open source, entraîné sur les données issues de plus de 48 millions d’articles scientifiques.

Selon la firme, le grand point fort de cette IA était sa capacité à « résumer la littérature académique, résoudre des problèmes de maths, générer des articles Wiki, écrire du code scientifique, annoter des molécules et des protéines et bien plus encore ».

Cela vous rappelle un autre chatbot ? Rien d’étonnant. Et pourtant, Galactica a connu un destin nettement plus funeste que celui de ChatGPT…

Trois jours seulement après son déploiement auprès du grand public, le 17 novembre 2022, Meta a retiré sa démo du web. La raison ? De nombreuses plaintes sur un phénomène qui n’était pas encore connu à l’époque, mais auquel aucune IA n’échappe : les hallucinations.

Beaucoup d’internautes ont signalé des résultats faux produits l’outil, à savoir des informations qui semblaient plausibles, mais étaient fausses et parfois offensantes.

Vexé et craignant le scandale, le scientifique en chef de Meta, Yann LeCun a alors posté une série de tweets pour se défendre et a reproché aux internautes leur comportement.

Selon ses dires de l’époque : « il n’est plus possible de s’amuser sans dérives. Vous êtes contents ? ». Douze mois plus tard, face au triomphe de ChatGPT, il est très probable qu’il regrette sa décision…

Lancé quelques jours plus tard, le chatbot d’OpenAI a connu un succès immédiat malgré ses propres problèmes d’hallucinations. À son tour, l’IA pouvait produire des réponses fausses et son créateur l’a d’ailleurs annoncé de but en blanc sur son blog.

Ceci n’a pas entravé la hype explosive autour de ChatGPT. L’outil a passé la barre des 100 millions d’utilisateurs mensuels en seulement deux mois. Aujourd’hui, c’est le nombre de visiteurs qu’il attire chaque semaine.

Meta estime avoir tiré une bonne leçon de cet échec

Malgré ce rendez-vous manqué, Meta estime avoir appris « une bonne leçon » selon Joelle Pineau, la vice-présidente de la recherche IA. D’après elle, « c’est un bon modèle, j’ai encore beaucoup de requêtes de personnes qui le veulent ».

Elle souligne aussi que Galactica n’a jamais été pensé pour être un produit : « c’était absolument un projet de recherche ». C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il a été relâché sur GitHub sans annonce en fanfare.

À ses yeux, l’outil a d’ailleurs été victime de son succès : « l’écart entre les attentes et le stade où en était la recherche était trop grand ». C’est ce qui explique que les gens aient été surpris par le phénomène d’hallucination, qui était ironiquement plus bas chez Galactica que sur d’autres modèles puisqu’il était entraîné sur de la littérature scientifique.

Suite à cet échec, Meta a compris qu’il était important d’accompagner ses modèles IA d’un guide permettant de les utiliser de façon responsable.

Cet enseignement a été exploité par la suite pour les modèles Llama, dont la première version a été lancée en février 2023 auprès des chercheurs. Par la suite, Llama 2 a été lancé relâché commercialement en juillet et Code Llama en août.

Même si le succès de ces LLM reste plus confidentiel que celui de ChatGPT auprès du grand public, elles ont amorcé un véritable renouveau du mouvement de l’IA open source !

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *