ia remplacement humain fmi

C’est pire que ce qu’on pensait : l’IA va remplacer 60% des emplois en France

Les prédictions concernant le remplacement du travail humain par l’IA sont de plus en plus inquiétantes. Selon le FMI, jusqu’à 60% des emplois risquent de disparaître dans les pays développés comme la France. Et les salaires vont aussi diminuer massivement…

Depuis l’apparition de ChatGPT et des autres logiciels d’IA générative, beaucoup d’experts s’inquiètent d’un « grand remplacement » du travail humain à cause des formidables capacités d’automatisation offertes par ces outils.

À mesure que l’intelligence artificielle progresse et s’améliore, elle deviendra capable d’effectuer toujours plus de tâches à notre place.

Un phénomène qui risque de prendre une nouvelle ampleur avec l’émergence des robots humanoïdes, qui vont conférer un corps à l’IA pour lui permettre de se charger aussi du travail manuel…

De nombreuses personnes risquent de se retrouver au chômage, rendues inutiles par l’IA nettement plus abordable pour les entreprises, et auront beaucoup de mal à retrouver du travail.

Alors, dans ces conditions, comment éviter une crise sans précédent dans nos sociétés ? Le seul espoir serait que les prédictions alarmistes soient erronées, guidées par un excès de pessimisme…

Les pays développés beaucoup plus menacés par l’IA

Malheureusement, les dernières estimations sont loin d’être rassurantes. Selon le FMI (Fonds Monétaire International), près de 40% des emplois à l’échelle mondiale pourraient être impactés par l’IA.

C’est à travers un billet de blog publié le dimanche 14 janvier 2024 que la directrice du FMI Kristalina Georgieva a tiré la sonnette d’alarme.

En s’adaptant à un nombre croissant de travailleurs et d’entreprises, l’IA va à la fois aider la main-d’œuvre humaine et lui nuire.

De plus, les effets devraient être beaucoup plus forts sur les économies développées comme la France que sur les pays émergents. Pour cause, les travailleurs intellectuels sont nettement plus menacés que les travailleurs manuels.

L’intelligence artificielle pourrait ainsi affecter 40% des emplois dans les pays émergents comme l’Inde ou le Brésil, et 26% dans les pays les plus pauvres où l’économie chute déjà comme le Burundi ou le Sierra Leone.

Or, dans les pays les plus développés, jusqu’à 60% des emplois pourraient être impactés. Néanmoins, les pays pauvres n’ayant pas l’accès aux infrastructures ou aux experts capables de tirer profit de l’IA risquent de subir une augmentation des inégalités à long terme.

L’IA va voler de nombreux emplois et faire chuter les salaires

Parmi les 60% pays d’emplois risquant d’être impactés dans les pays développés, la moitié d’entre eux devrait toutefois profiter de la hausse de productivité offerte par l’IA.

Selon une étude publiée par Goldman Sachs en mars 2023, l’adoption générale de cette technologie pourrait accroître le PIB mondial de 7% par an sur une période de 10 ans.

En revanche, pour l’autre moitié des métiers, les machines vont devenir capables d’exécuter les tâches cruciales effectuées à l’heure actuelle par les humains.

Cela risque de réduire fortement le nombre d’offres d’emploi, menant non seulement à une baisse des embauches, mais aussi à une diminution des salaires selon les analyses du FMI…

Dans les cas les plus extrêmes, l’organisation affirme que « certains de ces métiers vont disparaître ». Des professions pourraient en effet devenir totalement inutiles, retirant toute valeur à l’expérience accumulée par les travailleurs.

En outre, les jeunes pourraient exploiter cette technologie pour maximiser leur productivité et leurs résultats, tandis que les profils plus âgés auront du mal à s’adapter à ce grand changement.

Le FMI sonne l’alerte rouge : les gouvernements doivent intervenir !

Elle appelle les gouvernements à mettre en place des filets de sécurité et des programmes de reconversion pour contrer l’impact massif de cette technologie.

Cet épineux sujet sera l’une des priorités du Forum Économique Mondial (WEF) qui se tiendra à Davos du 19 au 24 janvier 2024.

L’IA est devenue un thème phare du forum depuis l’an dernier, lorsque ChatGPT a commencé à bouleverser le monde de l’entreprise grâce à ses facultés à générer toutes sortes de textes en un battement de cil.

En amont de l’événement, la directrice estime que « dans la plupart des scénarios, l’IA va probablement faire empirer les inégalités, une tendance troublante que les législateurs doivent résoudre proactivement pour empêcher la technologie d’accroître davantage les tensions sociales ».

À mi-voix, les dirigeants mondiaux commencent donc à avouer que le monde fonce vers une vague d’émeutes, une révolte du peuple contre l’intelligence artificielle.

Cette insurrection a déjà commencé, avec la grève des scénaristes d’Hollywood en 2023 ou encore les plaintes déposées par les artistes ou le Wall Street Journal contre les IA comme MidJourney et ChatGPT. Il ne s’agit que d’un début…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *