IA police

Manifestations pro-Palestine : la police débusque les islamistes grâce à l’IA

L’IA se met aussi au service de la police. Récemment, des manifestants pro-Palestine ont été arrêtés grâce à la reconnaissance faciale. Comme quoi, la technologie contribue au maintien de l’ordre dans les grandes villes. C’est une avancée considérable pour la police londonienne.

Londres est devenue une vaste zone de manifestation. Des groupes pro-Palestine ont commencé à organiser des marches à travers la ville. Un jour après, les pro-Israël ont pris le relais. Bien sûr, les partisans de ces groupes portaient fièrement des pancartes et des banderoles offensantes. Certains ont même commis des infractions plus ou moins graves. La police londonienne a alors utilisé l’IA pour débusquer ces malfaiteurs. Elle se base sur des caméras, mais aussi sur les images partagées sur les réseaux sociaux.

Une base de données massives pour identifier les manifestants

Les forces de l’ordre britanniques ont prévenu les manifestants bien avant ces évènements. Elles ont annoncé l’utilisation de la haute technologie pour surveiller ces « marches » à travers Londres. L’IA est alors l’allié de la police pour assurer cette mission.

Pour identifier une personne en particulier, les spécialistes se focalisent sur les images enregistrées lors des gardes à vue. L’IA analyse aussi les caméras, et les images sur internet. L’algorithme n’aura plus qu’à déceler des similitudes entre ces trois types de données.

L’objectif de la police londonienne est simple : éviter toutes dérives lors de ces rassemblements. Or, les activités des manifestants incitent une vague de haine auprès d’autrui. Et cette tendance touche toute la population londonienne.

IA police

« Ces manifestations et les infractions qui y sont liées ont été largement relayées dans les médias et ont fait l’objet de discussions approfondies en ligne. Il est vraiment décevant que malgré cela, nous continuions à voir des gens se présenter avec des pancartes, des vêtements, ou scander des slogans, dont à ce stade, ils devraient certainement savoir qu’ils provoquent l’inquiétude ou la détresse des autres ». Laurence Taylor, sous-commissaire, police de Londres.

En tout, six manifestants ont été arrêtés lors des récents évènements. La police procède déjà aux enquêtes pour découvrir leur véritable intention.

Pourtant, la pratique ne passe pas auprès de tous

Certains législateurs, experts politiques, et ONG britanniques ont critiqué cette approche de la police. Selon ces spécialistes, l’utilisation de la reconnaissance faciale ne respecte pas la vie privée des manifestants. Mais la police a quand même continué sa lancée dans la manipulation de l’IA.

Effectivement, cette stratégie est la plus efficace pour sécuriser ces manifestations. En plus des pancartes et des banderoles, les chants racistes et antisémites sont aussi au programme. Ces dernières peuvent provoquer une grave émeute, surtout si les deux groupes se rencontrent dans les rues de Londres.

Et la police ne va pas s’arrêter en si bon chemin avec l’IA. Elle va encore utiliser cette technologie dans ses enquêtes. En effet, les forces de l’ordre londoniennes ont mené 30 investigations depuis le 7 décembre dernier. La majorité concerne le Hamas, une organisation jugée comme terroriste par la police de Londres. 

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

1 commentaires

1 commentaire

  1. Vraiment déçu de votre poste et votre prise de position sur celui-ci.
    Les gens ne sont pas forcément pro-islamistes lorsqu’ils participent à une manifestation favorisant la liberté d’un peuple, ceux qui scandent des champs islamophobes lors de la marche pro-israélienne vous en parlez ? Deux poids deux mesures.
    Vous perdez un abonné.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *