métavers

Pourquoi le métavers a fait un flop ? Un « insider » révèle la vérité

Il y a deux ans, Facebook devenait Meta, marquant l’essor du Métavers. Ce terme, émergeant de la science-fiction, semblait annoncer une révolution technologique. Mais rapidement, l’intelligence artificielle a supplanté le Métavers. Ce déclin révèle une histoire complexe, mêlant incompréhension et manque d’imagination collective.

« Snow Crash » et son impact sous-évalué

Le Métavers trouve ses racines dans « Snow Crash », un roman de Neal Stephenson. Cette œuvre a influencé des plateformes comme Roblox et Fortnite. Pourtant, les médias ont souvent mal interprété son rôle, le réduisant à un simple créateur de termes. Cette méprise a brouillé la compréhension d’un monde virtuel vaste et immersif, déjà populaire auprès des utilisateurs de ces plateformes.

Après le changement de nom de Facebook, les tentatives des médias de décrire cet univers ont souvent manqué de clarté, le comparant par erreur à « TRON », un film des années 80. Une meilleure compréhension de « Snow Crash » aurait offert une vision plus juste et de son potentiel.

La vision manquée de Meta

Meta a cherché à développer son propre Métavers, mais sans s’appuyer sur des plateformes comme Roblox. Ils ont misé sur un mélange de produits disparates, comme le travail à distance via des casques VR, une technologie encore peu éprouvée.

Cette approche mal définie a contribué à un éloignement des utilisateurs, notamment des femmes, souvent inconfortables avec la réalité virtuelle. Le casque VR de Meta, au cœur de leur conception du Métavers, n’a pas su convaincre un large public.

La concurrence des tendances éphémères

Le Métavers a également souffert de la montée éphémère de la crypto et du Web3. Des plateformes comme Decentraland ont attiré plus de spéculateurs que de passionnés de mondes virtuels. En octobre 2022, Decentraland comptait seulement 7 000 utilisateurs actifs quotidiens, une faible performance comparée aux plateformes réussies telles que Roblox et Fortnite.

Cependant, malgré la diminution de l’attention médiatique, ce concept a continué à évoluer. Roblox et Fortnite, par exemple, ont enregistré une croissance impressionnante, démontrant que le concept du Métavers, même moins présent dans l’actualité, demeure pertinent.

Le futur du Métavers

Aujourd’hui, une nouvelle vague de plateformes de Métavers se prépare, menée par des développeurs de jeux chevronnés. Ces initiatives promettent de redéfinir l’univers virtuel, s’éloignant de la vision limitée de Meta. Par exemple, des plateformes développées par des vétérans de la franchise Grand Theft Auto visent à créer des expériences plus authentiques et captivantes.

Cette évolution suggère que, bien que le terme Métavers puisse devenir moins courant, son concept continue de gagner en popularité et en pertinence. Des millions d’utilisateurs actifs sur des plateformes comme Roblox et Fortnite prouvent que cet univers a un potentiel significatif, malgré les défis initiaux et les malentendus.

Le Métavers face à l’IA générative

L’essor de l’IA générative a également influencé la perception du concept. Ce nouveau mot à la mode a attiré l’attention, éclipsant partiellement l’univers virtuel. En revanche, cela n’a pas empêché les plateformes dédiées à cette réalité virtuelle de continuer leur croissance et leur développement.

Des plateformes comme Roblox et Fortnite ont su tirer parti de l’IA pour enrichir leurs expériences, prouvant que cette technologie et le concept peuvent coexister et se renforcer mutuellement. Cette synergie entre l’univers virtuel et l’IA indique un avenir où les technologies se complètent, offrant des expériences utilisateurs toujours plus immersives et innovantes.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *