monitoring

Que savez-vous du monitoring ? 

Tout un concept, le monitoring ou la surveillance assure un contrôle efficace et une gestion optimale des systèmes informatiques. Nous allons explorer sa définition, son histoire, ainsi que les avantages qu'il offre dans divers domaines. Rassurez-vous, il y aura des exemples clairs pour vous aider à comprendre.

La définition du monitoring

Le monitoring désigne un ensemble d'activités. Toutes visent à surveiller, mesurer et analyser en temps réel un système informatique, un réseau, une application ou un processus. Il s'agit d'une technique de supervision d'état et de performance. Elle s'applique sur une infrastructure technologique afin d'identifier rapidement tout dysfonctionnement ou élément perturbateur.

Ainsi, le monitoring se matérialise généralement par la collecte régulière de données sur différents indicateurs clés de performance ou KPI. Il y a par exemple l'utilisation des ressources système, l'espace disque disponible, la consommation réseau, la vitesse de traitement des requêtes ou encore la fréquence des erreurs logicielles. Ces données sont ensuite analysées pour déterminer si la performance est conforme aux attentes. Ce qui facilite la prise de décisions, surtout en matière de maintenance et d'amélioration continue.

Retour sur l'histoire du monitoring

Au début de l'ère informatique, les premiers mécanismes de monitoring étaient basés sur un contrôle visuel direct des cartes perforées utilisées pour stocker et traiter l'information. Les opérateurs devaient vérifier régulièrement que les informations inscrites sur ces cartes étaient correctement interprétées par les ordinateurs et rectifier les erreurs éventuelles.

Avec le déploiement des mainframes (ou ordinateurs centraux), la nécessité de surveiller efficacement ces systèmes complexes et coûteux est devenue primordiale. Des solutions logicielles ont donc été développées pour faciliter le contrôle de ces infrastructures informatiques. Elles mènent vers la collecte automatique de données sur la performance et l'état des ressources matérielles et logicielles.

L'explosion de la micro-informatique au cours des années 1980 et 1990 a entraîné une démocratisation du monitoring. Les entreprises et organisations ont commencé à utiliser cette technique pour gérer leurs parcs informatiques, alors constitués de nombreux postes de travail en réseau, mais aussi de serveurs, imprimantes, routeurs, etc. Les logiciels de gestion de réseau (NMS) sont ainsi apparus pour faciliter la surveillance et le diagnostic des problèmes rencontrés dans ces environnements toujours plus complexes.

L'ère du computing

Avec l'avènement du cloud computing et des architectures orientées services, le monitoring a pris une nouvelle dimension. Les offres d'infrastructure en tant que service (IaaS), plateforme en tant que service (PaaS) et logiciel en tant que service (SaaS) ont conduit à des environnements informatiques encore plus variés et souples. Le monitoring est alors devenu un élément clé pour assurer la disponibilité, la performance et la sécurité des solutions hébergées dans le cloud.

Les premiers ordinateurs occupaient un étage entier et exige plusieurs opérateurs/opératrices.

Les avantages du monitoring

✔️ Détecter rapidement les problèmes

L'un des premiers bénéfices du monitoring réside dans sa capacité à détecter rapidement les anomalies et les défaillances potentielles au sein d'une infrastructure informatique. En surveillant constamment les indicateurs clés de performance, il permet aux administrateurs d'identifier les dysfonctionnements, voire même de les anticiper.

✔️ Favoriser la résolution efficace des incidents

Grâce aux données collectées lors du monitoring, les équipes d'administration et de support peuvent intervenir plus rapidement et efficacement en cas d'incident. Elles disposent d'informations précises sur les causes du problème, ce qui facilite le diagnostic et la mise en place de mesures correctives.

✔️ Maintenir et améliorer la performance

Le monitoring joue également un rôle important dans la gestion de la qualité de service (QoS) offerte aux utilisateurs. En analysant les données récoltées, il est ainsi possible d'identifier les zones à améliorer, les goulots d'étranglement ou encore les besoins en termes de ressources pour améliorer continuellement la performance des systèmes informatiques.

✔️ Optimiser les coûts

Enfin, le monitoring contribue significativement à l'optimisation des coûts liés à une infrastructure informatique. En identifiant les éléments sous-utilisés ou vieillissants, les entreprises peuvent réallouer ou remplacer ces ressources pour maximiser leur efficacité tout en réduisant les dépenses inutiles.

Diverses utilisations des systèmes de monitoring

Le contrôle des serveurs et des infrastructures informatiques

Pour assurer une bonne qualité de service et sécuriser ses données, toute entreprise doit mettre en place des solutions de surveillance de leurs serveurs et infrastructures informatiques. Plusieurs outils surveillent en temps réel la disponibilité des équipements, la charge du réseau, l'espace de stockage disponible ou encore la température des serveurs. Cela permet de détecter rapidement les dysfonctionnements et d'intervenir avant qu'ils n'aient un impact sur vos activités.

Très répandu, le monitoring de la bande passante consiste à mesurer en continu le débit utilisé par chaque application. Il faudra par la suite centraliser ces informations pour identifier les éventuels goulets d'étranglement. Le but est de répartir les ressources informatiques disponibles de façon adéquate.

L'exemple du suivi d'un processus métier

Le monitoring peut également être utilisé pour suivre l'évolution des processus métier et vérifier leur bon fonctionnement. Il aide à surveiller les délais de livraison, le taux d'erreur dans les commandes, ou encore la disponibilité des stocks dans une entreprise commerciale. De même, dans le secteur industriel, il est crucial de contrôler en permanence la production, la qualité des produits finis. Les indicateurs portent parfois sur la maintenance des machines pour éviter les incidents.

Pour un traitement efficace des réclamations clients, il est nécessaire de mettre en place une solution de monitoring. Le processus détermine la satisfaction client. Il mesure en continu le temps de traitement des réclamations. L'objectif est de respecter à la lettre les procédures, mais chaque collaborateur devrait aussi s'impliquer.

Dans les usines industrielles, le monitoring permet de gérer les processus tout en chassant le gaspillage des ressources disponibles.

L'évaluation en temps réel de la performance énergétique des bâtiments

Plusieurs outils de monitoring peuvent être mis en place pour mesurer en temps réel la consommation d'énergie, l'efficacité du chauffage et de la climatisation, ou encore les émissions de CO₂. L'identification des secteurs les plus gourmands en énergie et des comportements à risque permet d'agir pour la planète.

Afin de mieux comprendre la répartition des coûts énergétiques au sein de l'entreprise, il est recommandé de suivre en continu la consommation électrique de chaque équipement et application. Grâce au monitoring, vous pouvez ainsi identifier les postes les plus énergivores. Vous pourrez alors mettre en place des solutions pour réduire votre facture énergétique. Il y a notamment le remplacement d'appareils vétustes, l'amélioration de l'éclairage ou l'instauration de bonnes pratiques auprès de vos collaborateurs.

Monitoring de la sécurité informatique et cybersécurité

Le monitoring de la sécurité informatique permet de rester vigilant face aux menaces. C'est notamment grâce au suivi en temps réel des tentatives suspectes d'accès au réseau. Le système repère aussi toute modification des paramètres de sécurité ou encore un téléchargement de logiciels malveillants. Les responsables informatiques peuvent ainsi prendre des mesures préventives et réagir rapidement en cas d'incident.

Si un individu tente à plusieurs reprises de se connecter avec des identifiants incorrects, cela peut signifier qu'il s'agit d'une attaque par force brute ou d'une tentative de vol d'identité. Ainsi, le nombre de tentatives de connexion échouées sur les comptes des utilisateurs peut être un indicateur pertinent. Il permet aux administrateurs de réagir rapidement et de renforcer la protection en place.

Zoom sur quelques outils de monitoring populaires

Avant d'aller plus loin, sachez qu'un bon outil de monitoring doit être relativement simple à utiliser et à configurer. Les responsables informatiques n'ont généralement pas beaucoup de temps pour consacrer à cette tâche, et un outil trop complexe risque de ne pas être exploité correctement. Puis, il doit être capable de s'intégrer parfaitement avec les systèmes d'exploitation.

Il devrait être compatible avec les bases de données existantes. Son ajout ne doit en aucun cas perturber les appareils réseau et autres composants de l'infrastructure de l'entreprise en place. Sinon, l'outil doit évoluer en même temps que l'organisation et ses besoins. L'évolutivité est un critère prioritaire pour éviter de devoir changer d'outil à chaque fois que les besoins évoluent.

Nagios

C'est sans doute l'un des outils les plus populaires dans le monde du monitoring. Il existe en deux versions : Nagios Core, qui est une solution open source et gratuite, et Nagios XI, qui offre des fonctionnalités avancées et une interface graphique plus conviviale. Un grand nombre de plugins sont disponibles pour étendre les capacités de Nagios et surveiller différents types de système et matériel.

Zabbix

Il s'agit d'un autre logiciel open source et gratuit très apprécié par les différentes entreprises. Il permet de surveiller de nombreux dispositifs, tels que les serveurs, réseaux ou encore applications. Zabbix est apprécié pour sa flexibilité et ses performances, mais il peut être plus difficile à configurer que d'autres solutions.

PRTG Network Monitor

Proposé par l'éditeur allemand Paessler, le logiciel PRTG Network Monitor se distingue par son approche « tout-en-un ». Il intègre toutes les fonctionnalités nécessaires au monitoring réseau, serveurs et applications. PRTG Network Monitor offre une prise en main facile et une interface web moderne, ce qui le rend très apprécié par les entreprises.

ManageEngine OpManager

Cet outil développé par la société ManageEngine est une solution complète de monitoring d'infrastructure. Il permet de surveiller les serveurs physiques et virtuels, ainsi que les dispositifs réseau et applications. ManageEngine OpManager se distingue notamment par ses capacités en matière de gestion de la bande passante et de détection des pannes.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *