Raspberry Pi va entrer en bourse ! Faut-il investir et comment faire ?

Raspberry Pi prévoit d’entrer en bourse sans pour autant changer de cap. La question se pose s’il faut investir ou non, et de quelle manière procéder.

La branche des affaires de Raspberry Pi prépare une entrée en bourse et prévoit une offre publique de vente (IPO) à Londres. Cette IPO doit permettre à sa fondation caritative de s’agrandir considérablement. Que les passionnés de la marque britannique se rassurent, celle-ci ne va pas changer sa manière de faire les choses.

Pour cette introduction en bourse, la Fondation Raspberry Pi et sa branche des affaires vont faire confiance à deux banques : Peel Hunt et Jefferies.

La première est une banque d’investissement incontournable au Royaume-Uni. Peel Hunt, c’est effectivement une combinaison de compétences. L’établissement fournit également des services consultatifs et de marchés de capitaux. D’autre part, Jefferies offre des prestations similaires, à la différence qu’elle est américaine et se trouve à New-York.

Eben Upton, PDG de la branche des affaires de Raspberry Pi, a récemment accordé un entretien au magazine Bloomberg. Le directeur général confirme, dans cette interview, ce projet d’introduction à la bourse londonienne.

Pas la première fois que Raspberry Pi envisage la bourse

« L’entreprise se trouve dans une situation bien meilleure que la dernière fois (…) Nous avons abandonné, parce que les marchés se sont dégradés. Mais aussi, parce que nos activités sont devenues imprévisibles », a raconté Upton pour parler de la précédente tentative avortée.

En effet, ce n’est pas la première fois que la marque d’ordinateur monocarte tente une introduction en bourse. Rappelons qu’en 2021, celle-ci avait prévu une IPO, mais la procédure n’avait pas abouti. La pénurie mondiale de puces et d’autres conditions défavorables avaient effectivement compliqué le dossier.

Parmi ces autres conditions défavorables, il y avait la concurrence accrue sur le marché des micro-ordinateurs. Raspberry Pi a subi l’arrivée de nouveaux concurrents comme Nvidia ou Intel. D’autre part, sa faible rentabilité – des marges nettes inférieures à 5 %, malgré un chiffre d’affaires en croissance – a également eu un impact.

Une valorisation qui dépasse les 480 millions d’euros

Raspberry Pi souhaite vraiment entrer à la bourse et n’entend pas rater cette nouvelle opportunité. À cet effet, la compagnie a obtenu des financements de Sony et d’ARM. Précisons que cette dernière entreprise se spécialise dans les semi-conducteurs et dans les logiciels. Il y a également eu des tentatives d’attirer des investisseurs publics.

Suite à l’entrée d’ARM dans son capital en novembre dernier, Raspberry Pi dépassait les 480 millions d’euros de valorisation. Avec la reprise progressive de l’activité et le succès du récent lancement du Raspberry Pi 5, l’IPO devrait à dépasser cette valeur.

Dans son interview avec Bloomberg, Upton a voulu rassurer les utilisateurs des micro-ordinateurs Raspberry Pi. « Tant que je suis impliqué dans la gestion de la compagnie, je ne m’attends pas à ce que les gens voient un changement dans notre façon de faire les choses », a indiqué le grand patron de la branche des affaires.

L’introduction à la bourse devrait donner davantage de moyens à la Fondation Raspberry Pi. La branche caritative pourrait ainsi développer ses recherches pour améliorer ses appareils.

Faut-il investir ? À ce stade, il est difficile d’apporter une réponse nette à cette question. La valorisation boursière semble faramineuse, mais l’intérêt d’acheter des actions de la compagnie n’est pas évident.

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *