réalité virtuelle intelligence artificielle

Comment apprendre aux robots à se mouvoir grâce à la réalité virtuelle?

Des chercheurs suisses en intelligence artificielle ont développé un environnement de réalité virtuelle pour entraîner des robots. Objectif : élargir l’éventail des tâches qu’ils pourront accomplir à l’avenir.

Comment faire en sorte qu’un robot se déplace correctement dans un espace rempli d’obstacles ? Des chercheurs de l’ETH Zurich, avec l’aide du fabricant américain de puces Nvidia, se sont posé la question. La solution proposée est un procédé innovant qui combine algorithmes d’apprentissage par renforcement et réalité virtuelle.

Une réalité virtuelle au service de l’apprentissage des robots

Ainsi, au lieu d’apprendre aux robots à se mouvoir directement dans notre monde réel, les chercheurs ont commencé par leur créer une réalité virtuelle.

Particularité de ce simulateur : il est rempli d’obstacles divers, comme des escaliers, mais aussi toutes sortes de marches et de rampes.

Plus important encore, le dispositif en question est peuplé de créatures – environ au nombre 4 000 – contrôlées et entraînées par des algorithmes d’apprentissage d’intelligence artificielle. Ces créatures, appelées ANYmals, sont des machines virtuelles, semblables à des chiens robots.

Intelligence artificielle : quand la réalité virtuelle se met au service de la robotique

En créant cette réalité virtuelle, l’objectif des chercheurs était double. Tout d’abord, les ANYmals devaient apprendre des mouvements complexes en même temps qu’ils évoluaient dans leur environnement.

Par exemple, ils devaient monter et descendre des escaliers. Mais aussi gravir des pentes difficiles, et glisser pour en descendre. En clair, à chaque nouvelle étape du processus d’apprentissage, les ANYmals devaient réussir des tâches de plus en plus complexes.

Lorsque ce long enchaînement d’étapes a pris fin, les chercheurs se sont ensuite fixé comme objectif de transmettre les compétences motrices acquises avec ces machines virtuelles à des chiens robots de notre monde réel.

Tout l’enjeu de leur expérimentation résidait dans la possibilité de ce transfert. Résultat : les analogues physiques des chiens robots virtuels ont réussi à acquérir les compétences de locomotion des robots virtuels.

La réalité virtuelle au cœur des futurs progrès de l’’IA

Cependant, il est à noter que des problèmes sont apparus lorsque les robots physiques ont dû se déplacer à une vitesse élevée. Sans minimiser ces difficultés, les chercheurs pensent toutefois qu’ils sont liés à la déficience des capteurs placés sur les robots. Un défaut qui pourra être réparé aisément dans l’avenir.

Pour les chercheurs, les algorithmes d’apprentissage qu’ils ont mis au point demeurent donc hautement efficaces.

Le succès de ce projet suisse montre l’importance de la réalité virtuelle pour le développement futur de l’intelligence artificielle appliquée à la robotique. Son usage plus systématique devrait permettre aux robots d’effectuer un éventail de tâches encore plus large, à l’avenir. Comme la récolte des cultures, le tri des colis, et même la couture. Des tâches qui profiteront en premier à l’économie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest