wow classic hardcore guide

World of Warcraft Classic Hardcore : comment bien commencer l’aventure ?

Vingt ans après le lancement de World of Warcraft, Blizzard s’apprête à ouvrir pour la première fois des serveurs « hardcore » de la version Classic d’origine. Dans ce tout nouveau mode de jeu, votre personnage n’a qu’une seule vie… découvrez tout ce qu’il faut savoir, et comment se lancer dans cette épopée palpitante !

C’était le 23 novembre 2004. Des millions de joueurs du monde entier foulaient pour la première fois le monde d’Azeroth, sans savoir que World of Warcraft allait marquer leur mémoire à tout jamais et transformer pour toujours l’univers du jeu vidéo.

Même parmi les plus grands fans, peu auraient pu imaginer que cette première version « Vanilla » de WoW serait encore jouée 20 ans plus tard et continuerait même de se renouveler…

Car malgré neuf extensions au fil des années, une large part des joueurs continue d’aduler le jeu d’origine conçu avec une passion qui se ressent dans chaque détail. En 2019, WoW « Classic » a ainsi fait son grand retour couronné de succès.

Toutefois, plus récemment, la communauté de fans a décidé d’explorer le jeu d’une nouvelle façon. Forts de toutes ces années d’expérience, ils ont commencé à tenter l’aventure en version « hardcore ».

Cette pratique inspirée d’autres jeuxcomme Diablo consiste à supprimer son personnage dès qu’il meurt. En d’autres termes, il s’agit de finir tout le jeu avec une seule vie

C’est un véritable défi, car la plupart des joueurs mouraient jadis des centaines de fois avant d’atteindre le niveau 60 et de finir le dernier raid Naxxramas.

Néanmoins, ce concept a connu un succès fou sous forme d’add-on sur des serveurs privés gérés par des amateurs. À tel point que beaucoup ont délaissé les serveurs officiels de WoW Classic pour aller tenter l’expérience.

Face à cet engouement, Blizzard n’a eu d’autre choix que de répondre à la demande du peuple : ce 24 août 2023, les premiers serveurs WoW Classic Hardcore officiels ouvrent leurs portes !

WoW Hardcore : tout ce qu’il faut savoir

Le concept de WoW Hardcore est très simple : il s’agit de World of Warcraft avec une seule vie. Si votre personnage meurt, il ne peut pas ressusciter.

Même si vous passez des milliers d’heures à gagner des points d’expérience, trouver de l’équipement rare, nouer des amitiés avec d’autres joueurs, vous pouvez tout perdre en un instant.

Autant dire que cette version ne s’adresse qu’aux joueurs les plus déterminés et solides mentalement !

Même si le contenu du jeu en lui-même est identique à celui de WoW Classic, plusieurs petits détails sont à prendre en compte pour bien commencer.

Tout d’abord, notons que l’intégralité du contenu sera débloquée dès l’ouverture des royaumes Hardcore. Il n’y aura donc pas de déploiement progressif par phases comme c’était le cas avec WoW Vanilla ou Classic.

Les objets ajoutés tardivement dans les premiers donjons dans la version d’origine seront donc disponibles dans leur état final dès le départ.

https://twitter.com/Warcraft/status/1674100846030618631

De même, les quêtes permettant d’obtenir des ensembles d’équipements de donjon seront proposées dès que les joueurs remplissent les prérequis.

Les portes d’Ahn’Qiraj seront également ouvertes, et il ne sera donc pas possible d’obtenir le titre de Seigneur Scarabée en étant le premier à les ouvrir sur son serveur comme c’était le cas dans le jeu d’origine. En revanche, la suite de quêtes des Sables Mouvants sera disponible.

Dans certaines zones, des gardes seront présents alors que ce n’était pas le cas dans la version d’origine. C’est par exemple le cas pour la Chapelle de l’Espoir de Lumière dans les Maleterres de l’Est. Si vous faites le malin, ces gardes pourront très vite mettre un terme à votre aventure…

Les donjons quant à eux seront verrouillés pendant 24 heures après complétion. Le but est d’encourager les joueurs à s’aventurer dans le monde ouvert plutôt que d’enchaîner les donjons en toute sécurité.

Le comportement des monstres dans les donjons a aussi été modifié pour qu’il soit beaucoup plus difficile de les « kite » (balader) afin de les battre sans prendre de risques. L’expérience gagnée a également été réduite en cas d’écart de niveau entre les joueurs, pour éviter les rush et le « power-leveling ».

Enfin, tous les raids sont ouverts directement du Coeur du Magma à Naxxramas et les boss de monde comme Lord Kazzak, Azuregos et les Dragons du Cauchemar seront également présents dès le lancement !

Quelle est la meilleure classe pour WoW Hardcore ?

En vingt ans, les joueurs ont eu le temps de tester les différentes classes sur WoW Classic et de déterminer lesquelles sont les plus viables. Toutefois, cet équilibre est totalement bouleversé en mode Hardcore.

Dans cette version du jeu, la priorité est la survie puisqu’il est impossible de ressusciter. Pour atteindre le niveau ultime, il est donc préférable d’opter pour une classe résistante. Voici les meilleurs choix.

Chasseur

En plus de pouvoir gagner de l’expérience très rapidement, les chasseurs sont aussi les plus aptes à survivre dans WoW Classic.

C’est l’une des meilleures classes pour jouer en solo, notamment par leur capacité à se battre à distance et à utiliser leur animal en guise de tank.

De plus, cette classe détient la compétence la plus utile dans WoW Hardcore : Feindre la mort. À partir du niveau 30, cette technique permet en effet de faire semblant d’être mort pour perdre l’aggro des monstres et mettre fin au combat.

C’est une solution idéale pour éviter la mort la plus courante dans Classic, à savoir attirer trop de monstres en une seule fois et se faire massacrer.

Mage

Le mage est réputé pour sa fragilité, mais c’est pourtant celui qui monte le plus vite en niveau. En 2019, la première personne à avoir atteint le niveau 60 dans WoW Classic jouait cette classe.

Ses attaques de glace et d’arcane lui permettent d’abattre de larges groupes de monstres pour gagner beaucoup d’expérience.

Les compétences de dégâts de zone, de contrôle des foules et de déplacement s’avèrent également extrêmement utiles dans le mode Hardcore. En outre, les mages pourront venir en aide aux guerriers et voleurs de leurs guildes.

Démoniste

Même si les démonistes de WoW Classic sont moins puissants que les chasseurs et les mages, leur survivabilité en fait un très bon choix pour le Hardcore.

Son démon marcheur du vide peut tanker les monstres à sa place, et ses sorts vampiriques comme Drain de Vie lui permettent de se soigner.

De plus, le sort de contrôle des foules Peur permet de faire fuir les ennemis et d’en profiter pour s’enfuir à toute jambe en cas de danger. Ses sorts de debuff s’avèrent aussi très utiles à haut niveau.

Prêtre

Si le podium des meilleures classes WoW Hardcore est occupé par des classes de dégâts (DPS), les Prêtres sont aussi un très bon choix en tant que principale classe de soigneurs.

S’ils n’excellent pas pour infliger des dommages, leurs puissantes capacités en font les meilleurs soigneurs à haut niveau. Pour le contenu de fin de jeu niveau 60, leur présence dans le groupe est tout bonnement indispensable.

Pendant la phase de leveling (montée de niveau), ils font également d’excellents partenaires pour les classes de mêlée comme les Guerriers ou les Voleurs qui ne peuvent pas se soigner seuls.

Toutes les classes peuvent profiter de la couche de sécurité additionnelle apportée par le prêtre grâce à ses buffs, soins et boucliers. Seul bémol : leur sort de résurrection devient totalement inutile en Hardcore.

Druide, Chaman et Paladin

En termes de survie, les classes Druide, Chaman et Paladin sont un très bon choix en Hardcore. Tous ont la capacité de se soigner, et disposent de compétences utiles pour s’enfuir au besoin.

Le Druide peut s’échapper avec sa forme de voyage et ses sarments, les Paladins ont un bouclier leur permettant d’être invulnérables le temps de se téléporter en ville, et les Chamans peuvent soigner tout leur groupe ou geler les ennemis.

En revanche, ces classes infligent moins de dégâts et nécessitent donc plus de temps pour gagner de l’expérience et monter de niveau.

Voleur et guerrier : les pires classes en Hardcore

Depuis la toute première version de WoW, le Voleur et le Guerrier sont difficiles à monter à cause de leur vulnérabilité. C’est particulièrement le cas en début de jeu.

En mode Hardcore, cette difficulté prend une nouvelle envergure. Démunies de capacités de soins, ces deux classes de mêlée peuvent mourir à tout moment.

Le voleur dispose néanmoins de plusieurs techniques de survie comme le Camouflage, la Disparition, l’Evasion ou la Cécité et les compétences d’assommage. Mais ses seules options de soin restent les potions et les bandages

De son côté, le guerrier peut encaisser les coups, mais manque cruellement de capacités de soins ou même de contrôle de foule.

Ces deux classes comptent parmi les plus puissantes une fois au niveau 60, mais atteindre cet objectif représente un véritable défi que seuls les joueurs de Classic chevronnés parviendront à relever…

Vous connaissez désormais les meilleures classes et les informations à retenir pour bien commencer l’aventure WoW Classic Hardcore à partir du 24 août 2023.

Un dernier conseil : soyez extrêmement prudent et ne vous engouffrez dans les donjons et les raids qu’avec des personnes en qui vous êtes sûr de pouvoir avoir confiance.

Dans le cas contraire, vous risquez de subir le même triste sort que les membres de la guilde HC Elite, trahis par l’un des leurs sur l’un des tout derniers boss du dernier raid Naxxramas sur un serveur non officiel…

Newsletter

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Abonnez vous pour recevoir chaque semaine les meilleurs actualités avant tout le monde.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *